Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

KARATE>Entretien avec le capitaine de l’équipe nationale

Sur les problèmes rencontrés par les clubs de l’intérieurdu pays

 

DSC06900Le karaté est un sport qui se pratique au Burundi comme ailleurs. La fédération Burundaise de karaté compte aujourd’hui beaucoup de clubs cependant de l’intérieur du pays rencontrent beaucoup de problèmes. 

 

Dans l’entretien que le quotidien Le Renouveau a eu avec le capitaine de l’équipe nationale de Karaté, Jean Claude Irambona, celui-ci a fait savoir que les clubs de karaté de l’intérieur du pays rencontrent des problèmes surtout pour participer dans les championnats que ce soit sur le plan national ou international. Ils manquent notamment de moyens financiers pour participer dans les compétitions organisées à  Bujumbura ou à l’extérieur du pays, a indiqué M.Irambona. Un autre problème qui s’observe au niveau des clubs de l’intérieur du pays est le manque d’entraîneurs habitués aux compétitions pour améliorer leur niveau. Ils ont aussi besoin de formation pour renforcer les capacités. Il a indiqué que les clubs de Bujumbura se distinguent souvent dans les compétitions organisées car ils ont le temps suffisant pour se préparer. Ils reçoivent aussi des visiteurs en provenance de l’extérieur du pays et qui ont beaucoup de connaissances en matière de karaté. Par exemple, il y a un expert venu d’Oman pour aider l’équipe nationale en la formant pour se préparer aux compétitions. Cette formation a été très bénéfique pour l’équipe nationale parce que celle-ci s’est bien comportée dans la compétition d’Afrique qui s’est passée à Yaoundé en Côte d’Ivoire au mois de mai. Mais pour les clubs de l’intérieur du pays, ils ne peuvent même pas être informés sur les compétitions.M. Irambona a ajouté que les karatékas de l’intérieur du pays ont des problèmes de terrains d’entraînements mais aussi les équipements ne sont pas suffisants. Il y a des karatékas qui n’ont pas de tenues de sports adéquats. M.Irambona propose qu’il soit organisé des compétitions au niveau régional d’abord pour habituer ces clubs et ensuite voir comment faire des compétitions au niveau national. Il invite le ministère de la Jeunesse, des sports et  de  la culture de faire de son mieux pour appuyer le karaté du Burundi en particulier et le sport en général.
OLIVIER NISHIRIMBERE

 

FEDERATION DE FOOTBALL DU BURUNDI> Campagne électorale

Yussuf Mossi : « Je suis l’un des acteurs chargé d’apporter un plus recherché au football burundais »

 

La Fédération de football du Burundi a organisé, le dimanche 8 octobre 2017 dans la province de Gitega, les élections pour les dix postes qui composent le comité exécutif fédéral. A quatre jours des élections, le seul candidat au poste de la Commission des compétitions, Yussuf Mossi, s’est confié à votre journal Le Renouveau du Burundi pour expliquer les raisons de sa candidature. 

 

Pour sa présentation, Yussuf Mossi a fait savoir qu’il est, depuis 1990, dans les instances du football dont 24 ans au niveau national, en qualité d’instructeur de la Fédération internationale de football (Fifa) en management du football, et directeur des cours pour dirigeants au Comité national olympique du Burundi.Dans son Curriculum vitae sportif, Yussuf Mossi a indiqué qu’il a  présidé cette Commission des compétitions lors de la mandature 2009-2013 où certaines reformes avaient été initiées dont notamment l’informatisation de la feuille de match et l’introduction de la licence informatisée pour les joueurs. 

La gestion transparente des transferts des joueurs, parmi ses réalisations

S’agissant de ses réalisations au sein du football, il a parlé de la mise en place de nouveaux outils de gestion transparente des mouvements des joueurs (transferts) dans le but de protéger les clubs formateurs et leurs joueurs contre les mouvements irréguliers ; le pilotage de l’organisation technique des compétitions des jeunes de moins de 16 ans ; la préparation de la vulgarisation de la nouvelle licence informatisée pour tous les joueurs, toutes catégories confondues dans le cadre du programme « Fifa connect » en vue d’avoir des statistiques fiables des pratiquants du football sur le territoire national.Sur le plan de l’organisation des événements, il a reconnu que le volume des compétitions locales supervisées par la Commission des compétitions s’est accru, l’organisation technique des matches a été améliorée à la satisfaction de tous. Les matches internationaux ont été bien organisés à la satisfaction des officiels de la Confédération africaine de football (Caf) et de la Fifa affectés aux matches joués à domicile. Les différentes cérémonies de clôture des compétitions locales de la saison 2016-2017 ont été organisées d’une manière professionnelle.Il a demandé, enfin, aux électeurs de lui faire confiance car il a la conviction et la ferme ambition de pouvoir être parmi les acteurs chargés d’apporter un plus recherché pour le football burundais.

Kazadi Mwilambwe

 

 
Ouvrir