Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

FEDERATION DE FOOTBALL DU BURUNDI> Point de presse animé par le sélectionneur national

« Pour le moment, les résultats sont positifs, il faut continuer à travailler »

Cela a été dit par le sélectionneur national, Ait Abdelmalek, le mardi 13 octobre 2015, dans un point de presse qu’il a animé juste après le match Burundi-Seychelles qui a connu la victoire du Burundi sur le score de 3 buts à zéro (les deux matches). Il a reconnu que la RD. Congo est un adversaire de taille qu’il faudra prendre très au sérieux.

Lors du match retour contre les Seychelles, les Hirondelles du Burundi ont laissé leurs supporteurs en suspens car à la pause, le résultat était vierge, de zéro but partout. A chaque seconde, ce public avait peur que les visiteurs ne puissent pas égaliser et jouer les prolongations qui pouvaient aboutir à des tirs au but. Mais, avec l’entrée d’Abassi Nshimirimana, à la 68e minute, les choses ont changé et à vingt minutes de la fin du match, le Burundi a ouvert le score par Fiston Abdul Razak, sur penalty.
Pour Abdelmalek, le match était un peu difficile suite aux conditions climatiques mais aussi l’état du terrain qui contenait de l’eau. Il a tout de même tenu à féliciter ses joueurs qui ont réalisé un grand travail sur le terrain. Le plus important, a-t-il dit, était de se qualifier pour le prochain tour de cette Coupe du monde, Russie 2018.
« Les résultats, jusqu’à présent, sont positifs, nous allons pouvoir travailler dur car notre prochain adversaire, c’est la RD. Congo. C’est un adversaire que nous devons prendre très au sérieux. Je reste malgré tout optimiste », a-t-il confié. Pour le sélectionneur du Burundi, le chemin de son équipe ne va pas, en tout cas, s’arrêter là.
Sur la question de savoir si le climat d’insécurité observé dans certains quartiers de la mairie de Bujumbura ne constituerait pas un obstacle sur le plan mental à ses joueurs. Abdelmalek a reconnu que le climat au pays n’était pas bon mais ses joueurs font tout pour redonner honneur à ce pays. Ces joueurs sont des Burundais, a-t-il ajouté, ils sont en train de montrer que pour le moment les Burundais ont besoin de l’unité et de la solidarité pour sortir de tous ces problèmes.
Abdelmalek a par ailleurs félicité les supporteurs des Intamba mu Rugamba. Malgré la pluie battante, ils sont restés en effet debout pour soutenir et encourager leur équipe et cela a permis aux joueurs de multiplier les efforts, surtout en deuxième période, où ils ont marqué les deux buts.

La RD Congo est une bonne équipe
En ce qui concerne la formation de la RD Congo, le prochain adversaire du Burundi pour le second tour des éliminatoires de la Coupe du monde, le sélectionneur du Burundi a reconnu que c’est une bonne équipe et il croit que les matches ne seront pas faciles. Il s’est réservé de parler des détails pour cette rencontre entre les deux voisins qui se connaissent très bien. Il y a des joueurs congolais qui jouent au Burundi et vice-versa.

Le Burundi reçoit l’Ethiopie, ce samedi 17 octobre 2015
Le match s’inscrit dans le cadre du dernier tour éliminatoire pour la phase finale du Championnat d’Afrique des nations, Chan, Rwanda 2016, qui concerne les joueurs locaux. Abdelmalek a indiqué qu’il compte sur un groupe d’au moins huit joueurs locaux qui sont ensemble avec les professionnels dans les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations, Gabon 2017 et la Coupe du monde Russie 2018. Autre chose est que les joueurs burundais savent que ce match est très important.
Kazadi Mwilambwe

 

FEDERATION INTERNATIONALE DE FOOTBALL> Eliminatoires Coupe du monde, Russie 2018

DSC 1876Les Hirondelles du Burundi s’envolent pour le deuxième tour

Après leur victoire en déplacement aux Iles Seychelles (1-0), les joueurs burundais se sont de nouveau imposés, à domicile, le mardi 13 octobre 2015, sur le score de 2 buts à zéro. Un doublé de Fiston Abdul Razak. Le Burundi rencontrera la République démocratique du Congo, au second tour.

Les joueurs burundais ont bien débuté le match car à la quatrième minute déjà, Fiston a servi Tambwe Amissi sur le plateau au niveau du 5,50 m mais celui-ci a envoyé le ballon dans les airs.
A la quinzième minute, le capitaine burundais, Selemani Yamini, blessé au genou, est obligé de céder sa place à Shassir. A la 17e minute, Arthur Arakaza sauve son but de la tête, devançant de justesse Dorassamy, l’attaquant des Seychelles. Vingt minutes après, un défenseur des Seychelles touche la balle de la main dans la surface mais l’arbitre laisse jouer.
A la pause, le score était toujours vierge de zéro partout. Une première période toutefois dominée par les Hirondelles du Burundi qui se sont créés pas mal d’occasions de but mais ils ont pêché à la finition. Soit la dernière passe n’est pas précise soit le dernier tir n’est pas cadré.
A la reprise, c’est le même scénario, les joueurs burundais dominent le match mais ils ne marquent pas de buts. Cette deuxième période a commencé avec une pluie torrentielle qui s’est abattue sur la capitale Bujumbura et à la 53e minute, l’arbitre central a décidé d’interrompre le match car le terrain était plein d’eau et le ballon ne pouvait plus circuler.

La pluie, une bénédiction pour le Burundi
On a dû évacuer de l’eau et après cinquante minutes d’interruption, le jeu a repris. Les Burundais courent toujours derrière ce but qui leur mettra à l’abri. A la 58e minute, Tambwe élimine le dernier défenseur et entrant dans la surface de réparation mais sa frappe est repoussée par le portier seychellois, Euphrasie Vincent, qui a fait un grand match. A la 63e minute, la tête de Fiston est arrêtée devant la ligne de but par l’eau alors que le public était déjà débout.
A la 65e minute, Abassi Nshimirimana prend la place de Tambwe et trois minutes après sont entrée, il est bousculé dans la surface de réparation et l’arbitre n’a pas hésité à montrer le point de penalty. Fiston Abdul Razak s’en charge et ouvre le score pour le Burundi. Onze minutes plus tard, Papy Faty déborde sur le couloir droit, entre dans la surface de la réparation et glisse le ballon pour Fiston qui ne se fait pas prier pour loger le cuir au fond des filets. C’est le 2ème but pour le Burundi.
Il n’y aura plus de modification et le Burundi s’impose, sur les deux matches, par 3 buts à zéro. Les Hirondelles s’envolent pour le second tour.

Les autres résultats
Les Comores qui, à la faveur de leur résultat nul avec un but à Maseru, ont dépassé leur hôte le Lesotho qui n’avait pas marqué lors de la première manche. Les Cœlacanthes se sont ainsi qualifiés au bénéfice du but marqué à l’extérieur (1-1, 0-0). Situation identique pour le Tchad qui avait remporté la première manche à N’Djamena (1-0) et qui a été battu à Port-Harcourt (2-1), match déplacé au Nigeria à la suite de l’épidémie de fièvre Ebola.
Le Liberia, tenu en échec à Monrovia (1-1), est allé gagner son billet à Bissau en s’imposant largement (3-1). La Tanzanie a su préserver un but d’avance à Pretoria (0-1) après en avoir inscrit deux chez elle (2-0).
Sur les 13 rencontres au programme, 3 équipes se sont qualifiées en remportant les 2 matches : le Botswana, le Burundi et le Niger. A l’inverse, les Comores, après deux nuls (1-1, 0-0) se sont qualifiés grâce au but marqué à l’extérieur.
La Guinée Bissau, le Kenya, Madagascar, la Mauritanie, la Namibie et le Liberia ont gagné un match et fait un nul dans le second. Mais le Liberia est la seule à avoir commencé par un nul à la maison avant d’aller chercher la qualification à l’extérieur.
Douze sur les treize pays ont leurs billets pour le second tour. Il s’agit de : Niger, Mauritanie, Namibie, Ethiopie, Tchad, Comores, Burundi, Libéria, Madagascar, Kenya et Tanzanie. Le treizième sera connu après le match Erythrée Botswana.
La meilleure attaque
Bien que n’ayant pas encore joué son match retour avec Djibouti, le Swaziland possède l’attaque la plus percutante avec 6 buts, à égalité avec le Niger (deux matches joués). On trouve ensuite le Botswana, le Kenya et Madagascar avec cinq buts chacun.

Le classement actuel des buteurs :
-4 buts : William Jebor (Liberia), Moussa Maazou (Niger)
-3 buts : Fiston Abdul Razak (Burundi)
-2 buts : Joel Mogorosi et Mogakolodi Ngele (Botswana), Johanna Omolo (Kenya), Boubacar Beyguili (Mauritanie), Mahamane Cissé (Niger), Léger Djimrangar (Tchad)
Kazadi Mwilambwe

 
Ouvrir