Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

IFB > Programmation des mois de mars et avril

L’activité culturelle est organisée autour de plusieurs grands événements internationaux

 

L’Institut français du Burundi propose aux mois de mars et avril, une activité dense avec des événements phares dans les différents domaines de ses compétences, à savoir les concours de langue, la médiathèque, l’action culturelle et le campus France. La programmation de ces deux mois a été annoncée au cours d’un petit-déjeuner de presse tenue le mercredi 4 mars 2015.

 

DSC07955-2La directrice déléguée de l’Institut français du Burundi (IFB), Hélène Foulard, a indiqué que l’activité culturelle au cours des mois de mars et avril 2015 est organisée à partir de plusieurs grands événements à savoir la semaine de la Francophonie et de la langue française. Elle a souligné que l’IFB va participer à cette manifestation organisée par l’ambassadrice de la Francophonie, Louise Sibazuri. « Ce que nous organisons dans le cadre de cette semaine, c’est la venue du prix RFI 2014, Marema, qui va se produire ici à l’institut le 18 mars et tout au long de cette semaine de la Francophonie, nous allons relayer un certain nombre de manifestations pour la promotion de la Francophonie et la langue française», a expliqué Mme Foulard.

La programmation fait aussi la part aux jeunes lecteurs

Les autres activités prévues dans le cadre de la semaine de la Francophonie à l’IFB sont notamment la dictée francophone et le concours de la chanson francophone ouvert aux artistes de la Communauté est africaine (CEA). A la fin du mois d’avril, le Festicab (Festival international du cinéma et de l’audiovisuel du Burundi) investira comme chaque année la salle de l’institut pour les projections et formations. La programmation fait aussi la part aux jeunes lecteurs avec les animations quotidiennes de Victor. Une surprise est prévue pour cette catégorie à l’ocassion du 50eanniversaire de l’édition L’école des loisirs. En plus de ces grandes orientations, il y aura des expositions et des pépinières, c’est-à-dire des jeunes artistes qui viennent se produire à l’IFB.
Répondant aux questions des journalistes, la directrice de l’IFB, Geneviève Van Rossum a expliqué que le concours régional de la chanson francophone ci-haut mentionné s’inscrit dans le cadre général de soutien à la langue française dans la CEA. « Le concours de la chanson est un volet du programme. Il y a d’autres volets dont l’appui aux enseignants ; l’appui au département de français, dans les pays anglophones. La France appuie d’une part le Burundi en tant que seul pays francophone de la CEA et la France appuie le français, y compris dans les pays anglophones.», a précisé Mme Van Rossum.
Grâce-Divine Gahimbare

 

SPORT SANS FRONTIERES>Remise de certificats aux animateurs sociosportifs

«L’objectif est de continuer le travail sur le terrain»

 

Seize animateurs socio-sportifs ont reçu le vendredi 27 février 2015, des certificats pour avoir mené des activités socio-sportives et de sensibilisation. Pour Juvénal Bizindavyi, coordinateur du projet formateur au Sport sans frontières, les animateurs devront œuvrer de sorte que les enfants en situation de rue puissent retourner dans leurs familles.

 

DSC 5049Au départ, ils étaient au nombre de vingt qui ont suivi la formation pendant six mois. Chaque animateur était suivi pour trois séances afin de voir s’il est capable de mener une activité socio-sportive et un débat avec les enfants en situation de rue.
M. Bizindavyi a fait remarquer aux animateurs que le dit certificat n’est pas une fin mais c’est pour reconnaître qu’ils sont capables de mener des séances pratiques. Le certificat ne vaut rien, a-t-il poursuivi, si on n’est pas sur le terrain d’abord pour s’améliorer mais aussi évaluer si les messages transmis à ces enfants en situation de rue permettent de changer leur comportement : retourner dans leurs familles et à défaut, avoir là où ils peuvent exercer une activité qui leur permettra de bien vivre.
Il a invité les animateurs à travailler pour l’intérêt de ces enfants car un enfant qui va dans la rue est une perte pour le pays. L’objectif est que ces enfants puissent retourner dans leurs familles, à l’école et mener leur vie normale, loin de la rue.
Le chef de mission Sport sans frontières Burundi, Alexis Bourges, a indiqué que ce certificat est un encouragement à continuer les activités sur le terrain. Il a par ailleurs remercié les différents partenaires qui ont contribué à la réussite de la formation.

Les espaces, amis des enfants et les élections de 2015

Dans la matinée, Sport sans frontières avait organisé un café pédagogique qui a réuni 44 animateurs socio-sportifs oeuvrant dans les centres jeunes de 9 provinces du pays. Deux thèmes étaient à l’ordre du jour : « les espaces, amis des enfants » ainsi que «les élections de 2015 ».
Le but essentiel était de parler de ces espaces qui peuvent accueillir des enfants qui viennent jouer et obtenir en même temps des messages de sensibilisation éducative sur la paix, la bonne cohabitation, la résolution pacifique des conflits et la non violence.
Comme les élections approchent, c’est aussi une occasion de parler du comportement à adopter afin de permettre à ces élections d’être beaucoup plus apaisées.
KAZADI MWILAMBWE

 
Ouvrir