Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ATHLETISME> Retour de la délégation burundaise aux Jeux olympiques de Rio

« Nous avons l’impression que notre équipe olympique est en train d’évoluer »

 

La délégation des athlètes burundais aux Jeux olympiques de Rio au Brésil est rentrée au Burundi le vendredi 26 août 2016. Salvator Bigirimana, vice-président du Comité national olympique et chef de mission des Jeux olympiques de Rio, à l’arrivée de la délégation à l’aéroport international de Bujumbura, a partagé ses impressions.

 

DSC 0889« Nous sommes très contents d’avoir retrouvé ici le ministre et beaucoup de membres de l’assemblée générale du Comité national olympique. Nous avons eu le temps de remercier le ministre de la Jeunesse, des sports et de culture. Nous n’ignorons pas les efforts qu’il a fournis pour que l’équipe puisse partir, il a accompagné l’équipe, il est venu au village olympique pour nous encourager, il s’est rendu sur certaines compétitions quand il était encore là et voilà qu’il vient nous accueillir avec la promesse que, d’ici peu, il pourra accueillir l’équipe olympique officiellement.», a indiqué Salvator Bigirimana, vice-président du Comité national olympique et chef de mission des Jeux olympiques de Rio.
Le chef de mission a souligné que les impressions sont très bonnes aussi grâce au fait que la délégation a pu avoir une médaille d’argent par Francine Niyonsaba, vingt ans après la première médaille du Burundi en 1996 avec l’athlète Venus Niyongabo. « Nous avons l’impression que notre équipe olympique est en train d’évoluer, le sport évolue. Nous avons remercié les présidents des fédérations nationales dont les athlètes ont participés aux jeux et félicité les athlètes, particulièrement Francine Niyonsaba qui, après Rio, est allée dans la compétition de Diamond League où elle a remporté la médaille d’or. C’est un sentiment de satisfaction», a-t-il dit.

La fin des jeux marque le début des autres

Salvator Bigirimana a rappelé que la fin des jeux marque le début des autres. « L’olympiade vient de démarrer et il faut qu’on se prépare pour Tokyo 2020. Nous comptons améliorer d’abord en terme d’effectif d’athlètes qui vont y participer, mais aussi au niveau de la qualité. Nous avons eu une médaille, pourquoi pas espérer une deuxième voire une troisième. Il faut mettre les bouchées doubles et mobiliser toutes les parties prenantes. Je citerai notamment le gouvernement, le comité national olympique et les fédérations nationales pour que nous puissions conduire ce bateau à bon port», a-t-il conclu.
Grâce-Divine Gahimbare

 

Musique> Festival Amahoro

La paix se trouve dans le cœur de chacun

 

Le festival Amahoro a pris fin le dimanche 21 août 2016, au Stade Prince Louis Rwagasore par un concert animé par les différents musiciens burundais. Des compétitions sportives étaient organisées pendant ce festival dans les différentes disciplines. C’est ainsi que des prix ont été décernés aux heureux gagnants. Ces cérémonies de clôture étaient rehaussées par la présence de Gaston Sindimwo, Premier Vice-président de la République.

 

DSC 0670Dans son mot de circonstance, le Premier vice-président de la République, Gaston Sindimwo, a d’abord remercié les organisateurs de ce festival, les participants ainsi que les jeunes qui y ont répondu. Pour lui, cela montre que tout est possible dans notre pays et que la paix règne dans la capitale Bujumbura.
M. Sindimwo a exhorté les jeunes à renforcer la paix et la sécurité. Il a poursuivi en disant que le Burundi a une force suffisante pour assurer la sécurité de son peuple. «Au lieu de nous envoyer des forces policières, que l’Onu nous envoie des moyens pour organiser de tels événements», a-t-il souligné. Le Premier Vice-président de la République n’a pas manqué de remercier les entreprises qui ont sponsorisé ce festival ainsi que le gouvernement du Burundi.

Vivre la paix au quotidien

Les confessions religieuses ont aussi exprimé leurs points de vue pour ce festival allant dans le sens de la consolidation de la paix. Pour le représentant de la religion musulmane, l’islam c’est la paix. Et la paix ce n’est pas uniquement au niveau de la chanson, il faut la vivre au quotidien. « Je ne peux pas avoir la paix quand mon voisin n’en a pas et vice versa. Pour cela, nous devons tous avoir la paix ensemble ».
Quant au représentant de l’église catholique, il a fait savoir qu’ils étaient là pour chanter et acclamer la paix. « C’est Dieu qui donne la paix et nous en avons tous besoin. Je vous souhaite tous de consolider et respecter la paix ». Pour le représentant des protestants, la paix est pour nous tous. Cette paix se trouve dans le cœur de chacun afin de la donner aux autres.
Le représentant des Scouts du Burundi a, pour sa part, indiqué que leurs points de vue sont très importants dans la consolidation de la paix et que cela commence là où on vit.
En marge de la musique, des prix et des médailles ont été distribués aux gagnants dans les différentes disciplines. Pour le netball, ce sont les joueuses de l’Assemblée nationale qui ont été primées. Au volley beach, des filles et garçons ont été récompensés. En natation, ce sont les enfants de l’Ecole belge qui ont gagné.
Yvette Irambona

 
Ouvrir