Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

SOCIETE > Les artistes chanteurs pendant la période électorale

Leur mission est de transmettre des messages de paix

 

Les artistes chanteurs sont des citoyens comme d’ autres. Ils ont donc la mission d’aider les gens à cohabiter pacifiquement. Pendant la période électorale, leurs chansons devraient être en rapport avec la consolidation de la paix. C’est ce qui ressort d’un entretien avec le président de l’Amicale des musiciens du Burundi, Bruno Simbavimbere alias Memba.

 

DSC05212« Un artiste chanteur a les droits des citoyens comme les autres. Tant que la loi ne le lui interdit pas, il peut même appartenir à un parti politique. L’essentiel est qu’il sache que sa mission est de transmettre un message de paix et d’espoir », a fait savoir M. Simbavimbere.
Limiter sa carrière ? Loin de là. Un artiste doit marcher avec le temps. Il a le droit de changer selon les temps à travers lesquels il passe. En plus, la musique pour lui est un travail. S’il décide de signer un contrat, c’est quelqu’un qui a besoin de gagner sa vie, il a le droit de le faire. Cela ne peut en rien limiter sa carrière tant qu’il sait ce qu’est sa mission ; celle de transmettre la paix et l’espoir au sein de la population. Il n’y a donc aucun problème. « Souvenez-vous que quand il s’agit de sensibiliser la population sur tel ou tel autre sujet, l’artiste est le mieux placé pour le faire. Des commérages au sujet des artistes chanteurs comme quoi ils sont des politiciens ne sont pas fondés », a fait savoir le président de l’Amicale des musiciens du Burundi.

Que la population reste calme

Au moment où les élections approchent, M.Simbavimbere recommande que la population soit calme. « Les élections se font une fois dans 5 ans, après cela la vie continue. Nous devons penser à une cohabitation pacifique », a-t-il souligné. Il conseille enfin aux musiciens de toujours transmettre des messages constructifs. Tant à Bujumbura qu’à l’intérieur du pays, des événements musicaux sont en train d’être organisés pour apaiser les esprits pendant cette période cruciale. Il a recommandé aux Burundais de changer de mentalité. « Les autres pays comprennent mieux qu’un artiste est un citoyen comme tant d’autres. Que les gens arrêtent de les considérer comme un peuple à part. Les artistes ont une noble mission de répandre des messages de paix et d’espoir quelle que soit leur appartenance politique », a conclu Bruno Si mbavimbere.
BLANDINE NIYONGERE

 

FFB> Finales des deux ligues nationales du football féminin

La Colombe et New Girls Wanainchi, sacrées championnes

 

En première division, La Colombe FC de Bujumbura s’est imposée devant Fofila de Ngozi sur le score de 3 buts à 2 et New Girls Wanainchi de Bubanza a battu PVP FC de Buyenzi (2 buts à zéro). Les deux finales se sont déroulées le dimanche 5 avril 2015 au stade Prince Louis Rwagasore.

Colombe 2Pour la finale de la première division, Fofila a largement dominé son adversaire, en première période, car à la pause elle menait sur le score de 2 buts à zéro, deux réalisations de Nancy Kamugisha. Au retour des vestiaires, l’attaque de La Colombe est devenue plus agressive, elle a réussi à revenir au score et s’imposer ensuite pour enfin remporter le titre qu’elle tient depuis plusieurs championnats disputés. Pour la Colombe FC, les buteuses étaient Falonne Gapinga (doublé) et Asha Jaffari.
Les replacements opérés par le coach de la Colombe ont beaucoup contribué à ce succès. L’entrée de la joueuse, surnommée Mandela, a considérablement changé la physionomie du jeu. Le match était forte en intensité et le suspens aura duré jusqu’à la dernière seconde car le troisième but pour La Colombe a été inscrit dans les temps additionnels (91’).
Pour la deuxième finale du jour, celle de la Ligue B, les joueuses de New Girls Wanainchi de Bubanza se sont facilement imposées face à leurs adversaires en remportant la rencontre sur un score de 2 buts à zéro. Venues tout droit de l’intérieur du pays, les filles de Bubanza ont prouvé qu’elles voulaient ardemment remporter le titre pour cette saison. Elles sont directement promues en première Division, la saison prochaine.

Augmenter le budget alloué au football féminin

Fière d’avoir organisé le championnat qui s’achève, Mme Kabura Eugénie, présidente de la Commission du football féminin au sein de la FFB, a d’abord félicité les équipes gagnantes et elle a ensuite demandé à la Fédération de football du Burundi d’augmenter le budget alloué au football féminin. Selon elle, la commission du football féminin a le projet de mettre en place une équipe nationale féminine et cela demande au départ une bonne organisation du championnat. (Nous allons y revenir dans nos prochaines parutions sur ce budget alloué au football féminin).

Les prix
Les équipes finalistes ont reçu des trophées, enveloppes et ballons en guise de récompense. Les meilleures joueuses (Asha Jaffari pour la Ligue A et Daniella Uwimana de la Ligue B) ont reçu une enveloppe de 50 mille francs. Les meilleures buteuses (Florence Kalume de la Ligue A et Suzanne Zilfa de la Ligue B) ont été primées respectivement d’une enveloppe de 100 mille et 50 mille
Kazadi Mwilambwe

 
Ouvrir