Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

CULTURE> Les salles de cinéma

Leur intérêt est concret, notamment, en matière de lutte contre la délinquance

 

Certaines gens pensent que les salles de cinéma ne servent qu’au divertissement. L’expérience vécue au Centre jeunes Kamenge montre que l’impact d’une salle de cinéma est concret, notamment, en matière de lutte contre la délinquance et le chômage.  

 

Le centre jeunes Kamenge est doté de deux salles de cinéma. La première a une capacité d’accueil de 120 personnes et la seconde a 300 places assises. Raymond Ombeni, chargé du service audiovisuel à ce centre a  fait savoir que l’horaire des cinémas est organisé en fonction de l’emploi du temps des jeunes. Selon lui, il serait insensé d’accorder une grande importance aux films au détriment de la vie des jeunes dont ils ont la charge d’encadrement. Il a expliqué que le centre encourage la scolarité. Ainsi, les écoliers et les élèves ne sont pas admis durant les heures d’école. 

Sortir de la salle de cinéma avec un projet

«Toutefois, nous avons remarqué qu’il y a beaucoup de jeunes sans travail. Nous les accueillons notamment les avant midi et nous sélectionnons des films qui correspondent à ce public. Ce sont, notamment, les films documentaires sur des sujets diversifiés, la culture burundaise et l’entrepreneuriat, par exemple, pour permettre à ces jeunes désœuvrés de sortir avec une idée de ce qu’ils pourraient faire», a-t-il souligné. Quant aux films proposés les après-midi, ils sont sélectionnés pour permettre aux jeunes de se détendre, mais ils doivent être conformes aux mœurs burundaises, tenir compte de l’âge du public et avoir une leçon morale pour nourrir un débat. Il a ajouté que grâce à un film regardé, l’un ou l’autre sujet peut être discuté et permettre aux jeunes d’apprendre sur la lutte contre certaines maladies dont le sida.Selon notre interlocuteur, les salles de cinéma ont freiné l’instrumentalisation des jeunes des quartiers du nord de la ville de Bujumbura durant les crises sociopolitiques qu’a connues le Burundi, notamment, en 2015 et en 1993. «Il y a des jeunes qui restaient toute la journée en salle de cinéma de peur que, s’ils restaient au quartier, ils risqueraient d’être entraînés dans des actes criminels», a-t-il souligné. 

Grâce-Divine Gahimbare

 

FFB> Préparatifs du Burundi aux éliminatoires aller de la Coupe d’Afrique des nations 2021

L’équipe nationale est prête à disputer les deux matchs

 

DSC 0635Quelques jours avant l’affrontement des Hirondelles du Burundi contre les Fauves Centrafricaines, pour le compte des éliminatoires aller de la Can2021, le sélectionneur national Alain Olivier Niyungeko a animé, le jeudi  7 novembre 2019,  une conférence de presse pour parler des préparatifs. A cette occasion,  il a signalé que son équipe est prête à disputer le match du 13 novembre contre la RCA, à Bangui  et celui du 19 novembre contre le Maroc, à Bujumbura. Il espère  les remporter tous. 

 

Le sélectionneur national Niyungeko indique que les préparatifs vont bon train du côté technique et du staff. Il poursuit que 80% des joueurs convoqués  pour disputer le match sont prêts et font  leurs entraînements normalement.« Je reste en contact avec tous les joueurs et ils me confirment qu’ils se préparent  conséquemment », a-t-il signalé. Pour lesjoueurs qui auraient connu des problèmes et  qui risquent de ne pas se présenter sur le terrain, M. Niyungeko a fait savoir que le staff met en place toutes les dispositions pour maintenir une équipe des 11 joueurs en forme jusqu’au rendez-vous. Il  poursuit que des nouveaux joueurs ont été mis sur la liste parce que dit-il, l’équipe nationale ne doit pas compter  sur les mêmes individus, mais sur tout joueur burundais capable.Il ajoute que compte tenu de ce qui s’est passé lors de la Can 2019 en Egypte, il n’est pas question de garder les mêmes éléments, mais plutôt d’amener  des nouveaux pour  ainsi tester leurs performances. « Cela permettra d’agrandir la famille de l’équipe nationale et avoir petit à petit des nouveaux meilleurs joueurs  », précise le sélectionneur de l’équipe nationale. Et en parlant du défenseur Fréderic Nsabiyumva qui aurait eu un accident, le sélectionneur Niyungeko  espère que celui-ci se présentera sur le terrain tout en soulignant qu’il attend les résultats du médecin.   Malgré tout, le sélectionneur Niyungeko  fait confiance à son équipe. Il a invité les amateurs du football en général et les fans de l’équipe nationale en particulier à toujours la soutenir.Vous saurez que le  rassemblement des Hirondelles est prévu à Nairobi, la capitale kenyane,  et les entraînements se dérouleront pendant quatre jours, du 8 au 11 novembre, avant d’atterrir à Bangui, le mardi 12 novembre 2019.

Eric Sabumukama

 
Ouvrir