Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

COMMERCE> Marché de Gisyo

Il s’est suffisamment agrandi

 

Le marché de Gisyo ressemble actuellement à celui de Kanyosha à partir de diverses  marchandises qu’on y trouve. Ce qui n’était pas le cas l’année dernière où les denrées étaient limitées aux seuls produits alimentaires et les habits de friperie. Aujourd’hui, tous les articles sont au rendez-vous.  

 

Le marché de Gisyo n’est plus comme il était dans la mesure où il s’est non seulement agrandi, mais également il est achalandé par des articles divers contrairement à l’année passée. Le quotidien « Le Renouveau» s’en est rendu compte, le jeudi 15 novembre 2018, lors qu’il était de passage dans le quartier portant le même nom. Il avait commencé comme un petit marché destiné aux consommateurs qui n’ont plus la force nécessaire pour fréquenter les marchés se trouvant loin du quartier Gisyo ou, mieux, pour secourir les personnes qui disposent de moyens limités. Aujourd’hui, il s’agit d’un véritable marché qui abrite les vendeurs et les consommateurs de tout acabit : des vulnérables comme des nantis. A y voir de plus près, ce marché est garni de toutes sortes d’articles et des denrées. Il y a des habits en friperie, des souliers, des sandales, des pantalons et des robes neufs, des pagnes dits « Cotebu», des produits cosmétiques, etc. A propos des denrées alimentaires, il y a lieu de citer de la viande, des fretins frais et secs, des avocats, des bananes, des mangues sans oublier du haricot, du riz et des légumes. Le quotidien « Le Renouveau » s’est entretenu avec certains marchands pour savoir pourquoi le visage du marché de Gisyo s’est nettement amélioré, ils ont répondu que les facteurs en sont multiples. Ils ont évoqué l’expansion du quartier qui a actuellement accueilli de nouveaux  occupants qui ont construit des maisons modernes contrairement à celles qui existaient. Et d’ajouter qu’avec l’incendie qui s’était déclaré au marché central de Bujumbura, certains vendeurs ont préféré occuper les stands vacants du marché de Gisyo. Une raison avancée est liée au désengorgement du marché de Kanyosha. Cela a provoqué un afflux des consommateurs qui s’approvisionnent sans parcourir de longues distances. On y observe aujourd’hui des bousculades, des encombre- ments intempestifs.

Masta Shabani  

 

Musique> Importance des compétitions chez un musicien

Elles lui permettent de connaître ses fans

 

DSCO2013Dans tous les domaines, les compétitions, qu’elles soient nationales ou internationales, permettent d’évaluer les performances des participants.  Il en est de même en musique. Dans un entretien avec le quotidien burundais d’informations Le Renouveau, le musicien Eric Dushimirimana, surnommé Sporksman,  explique que l’importance des compétitions chez un musicien est incontournable. 

 

En participant aux compétitions, un musicien connaîtra son niveau et ses fans par rapport aux autres, ce qui lui permettra par la suite de doubler d’efforts pour avancer, fait savoir M. Dushimirimana.  L’interlocuteur rappelle d’abord que dans la plupart des compétitions musicales organisées au niveau national, un musicien ne fait rien pour être  choisi comme participant. Par contre, la Commission  chargée de la compétition déclare les chansons qui  sont choisies pour entrer en compétition et appelle les auteurs de ces dernières à mobiliser leurs fans pour voter en faveur d’eux.Mais dans les compétitions internationales, un musicien répondant aux critères exigés se fait inscrire lui-même pour participer, poursuit-il.Malgré cette diversité  des  critères de choix des participants aux compétitions organisées dans le domaine de la musique, ceux qui trouvent la chance de participer y sortent  bien sûr avec quelque chose d’important, comme le signale M. Dushimirimana. «La participation aux compétitions  permettent aux musiciens d’abord d’être connus de faire connaitre au public  leurs performances, avant même de remporter les prix», explique l’interlocuteur. En plus de cela, un musicien se rend compte des fans qu’il a en considérant le nombre de voix reçues comparativement aux autres. « Et si on remporte le prix, bien entendu, en plus d’être connu, on est aussi rémuneré matériellement », ajoute l’interlocuteur.L’interlocuteur  appelle tout artiste musicien à s’informer pour connaitre les compétitions organisées au niveau national ou international afin d’y participer ; car cela contribuera à leur promotion, signale-t-il. A ceux qui se retrouvent dans la compétition mais qui ne mobilisent pas leurs fans, M.Dushimirimana leur conseille de le faire car ils peuvent échouer à cause de leur négligence.

ERIC SABUMUKAMA

 
Ouvrir