Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

KUNG FU > Compétition africaine

Cinq médailles d’or et la coupe sont rentrées au Burundi

 

DSC 2598La Fédération burundaise de kung fu a participé à une compétition africaine de kung fu qui s’est déroulée au Rwanda du 22 au 23 juin 2019. Lors de cette compétition, les Burundais ont remporté quatre médailles d’or ainsi qu’une médaille de bronze. 

 

Dans une interview que le vice-président de la Fédération burundaise de kung fu, Arthur Ban a accordé au journal Le Renouveau, il a fait savoir que huit pays étaient invités à la compétition africaine de kung fu. « C’est une compétition des pays de l’Afrique de l’est mais d’autres pays qui ne sont pas de la région comme la Zambie et la Tunisie y ont participé. Les pays qui ont pu prendre part à cette compétition sont la Tanzanie, le Rwanda, le Kenya, l’Uganda, la RDC et le Burundi», a indiqué M. Ban. Notre interlocuteur a fait savoir que dans une compétition de kung fu, il y a différentes catégories. « Il y a ce qu’on appelle le sabre ou Daoshu, le bâton long ou Nangun, le bâton court ou Gun shu. Nous avons aussi les formes main nue ou Nanquan et les catégories combat. Il y avait six catégories en tout», a-t-il dit. Il a expliqué que dans les six catégories, le  Burundi a remporté quatre médailles d’or, en sabre, en bâton long, en Nanquan et pour les deux catégories combat (66-70kg et 76-80). Il a mentionné que dans la catégorie Gun shu (bâton court), le Burundi a gagné la médaille de bronze. Il a précisé qu’avec toutes ces médailles gagnées, le Burundi occupe la première place. «C’est nous qui avons gagné plus de médailles dans la catégorie sénior et la coupe aussi est rentrée chez nous», a-t-il précisé.

C’est toute une chaîne  

Il a souligné que la Fédération burundaise avait été représentée par quatre athlètes. « Tous les athlètes sont contents du pas franchi par la Fédération. C’est le fruit des entraînements et des connaissances que nos athlètes ont reçu de leurs entraîneurs. Ces derniers ont reçu de nouvelles connaissances surtout grâce à la formation que trois maîtres burundais ont bénéficiée en Chine où ils ont suivi des enseignements approfondis sur le kung fu. C’est ce qu’ils ont appris aux athlètes à leur retour au pays et les athlètes ont été réceptifs, c’est tout une chaine», a expliqué le vice-président de la Fédération de kung fu.  

Grâce-Divine Gahimbare

 

COMMENTAIRE > Can 2019 : Les «Intamba mu rugamba » méritent tout notre encouragement

Le football, ce sport dans lequel 22 joueurs, divisés en deux camps opposés, ayant le même objectif, celui d’envoyer un ballon rond dans les filets du camp adverse, est au cœur de l’actualité sur le continent africain et au-delà. Il s’agit naturellement de la Coupe d’Afrique des nations édition 2019 se déroulant en Egypte et de la Coupe du monde féminine édition 2019 se jouant en France. C’est dire que les amateurs du ballon rond sont, en ce moment, comblés de joie en suivant les deux événements sportifs se déroulant aux abords de la mer Méditerranée. Le monde étant devenu aujourd’hui un village, un but marqué en Egypte ou en France est applaudi en même temps en Australie qu’au Burundi.Le football, ce sport dans lequel 22 joueurs, divisés en deux camps opposés, ayant le même objectif, celui d’envoyer un ballon rond dans les filets du camp adverse, est au cœur de l’actualité sur le continent africain et au-delà. Il s’agit naturellement de la Coupe d’Afrique des nations édition 2019 se déroulant en Egypte et de la Coupe du monde féminine édition 2019 se jouant en France. C’est dire que les amateurs du ballon rond sont, en ce moment, comblés de joie en suivant les deux événements sportifs se déroulant aux abords de la mer Méditerranée. Le monde étant devenu aujourd’hui un village, un but marqué en Egypte ou en France est applaudi en même temps en Australie qu’au Burundi.En ce qui concerne tout particulièrement la Coupe d’Afrique des nations, le coup d’envoi a été, rappelons-le, officiellement donné le vendredi 21 juin 2019 au Caire, la capitale égyptienne où la présence de plusieurs invités d’honneur a été remarquée. Le Burundi y a été représenté par le président du Sénat et président de la Fédération de football du Burundi dont la présence aux cérémonies d’ouverture était synonyme d’encouragement à l’équipe nationale de football « Intamba mu rugamba », qui ont honoré notre pays en se qualifiant pour la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations, édition 2019.Depuis que le football burundais existe, c’est en effet, pour la toute première fois, que le Burundi a obtenu une telle qualification grâce à nos vaillantes « Hirondelles » dont la qualité de jeu et la détermination sont de nature à leur permettre d’arriver le plus loin possible à ce rendez-vous continental du football, en attendant d’autres rendez-vous importants. Celles et ceux qui ont suivi le match Burundi-Nigeria se sont sentis profondément émus en écoutant l’hymne national « Burundi bwacu » en train d’être exécuté dans le pays des Pharaons, en résonnant des profondeurs du fleuve Nil qui prend sa source au sud du Burundi. Celles et ceux qui ont suivi le match Burundi-Nigeria disent que, malgré le score 1-0 en faveur du Nigeria, les joueurs burundais n’ont pas démérité. Face à un géant du football africain ayant déjà remporté plusieurs coupes continentales, les Burundais se sont bien comportés en montrant aux spectateurs un jeu de qualité. Sur le plan sportif, l’année 2019 demeurera comme celle ayant particulièrement marqué l’histoire du football burundais. Le Burundi qualifié pour la Coupe d’Afrique des nations, qui pouvait s’autoriser d’y croire ? Ce qui, hier était un rêve, est aujourd’hui devenu une réalité. La présence du Burundi à la phase finale de la Can 2019 est fort remarquée en Egypte, aux côtés d’autres nations africaines s’étant également qualifiées pour ce grand rendez-vous continental qui fait la fierté du football africain. Le Burundi a pu se qualifier grâce à un encadrement fort approprié de nos footballeurs motivés et engagés. Un encadrement sportif rendu possible grâce aux responsables à tous les niveaux se sacrifiant à longueur de journées pour un football de qualité.« L’essentiel est de participer », disait Pierre de Coubertin, fondateur des Jeux olympiques. Les  «Intamba mu rugamba » pourraient ajouter qu’en participant, il convient de viser toujours plus loin en cherchant à mériter ce qu’on recherche. Nos vifs encouragements à nos joueurs !                                     

Pascaline Biduda

 
Ouvrir