Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

NEW GENERATION BURUNDI> Café de presse

Lancement officiel des préparatifs à la Coupe du monde des enfants en situation de rue de 2018

 

IMG 222Le New generation Burundi a animé ce mardi 31 octobre 2017, un café de presse à l’endroit des différents médias œuvrant au Burundi sur le lancement officiel des préparatifs  à la Coupe du monde des enfants de la rue qui se déroulera à Moscou en mai 2018. 

 

« Notre souhait est non seulement de remporter la première place à cette compétition, mais également de faire connaître le Burundi  dans le monde et faire le plaidoyer pour les participants », a dit  Nahimana Dieudonné, représentant  légal de New generation Burundi.Le représentant légal de New generation Burundi a commencé par rappeler l’objectif de l’association qu’il représente légalement : « Celui d’éduquer les enfants en situation de rue  pour les amener à devenir des personnes de valeur dans leur avenir ».  C’est dans cette perspective que dès son commencement en 1988, l’association a toujours  lutté pour les droits des enfants en situation de rue. Pour atteindre l’objectif, diverses réalisations ont été  exécutées  par New generation Burundi, y compris la fondation des équipes de différents jeux sportifs pour donner le moral et ramener l’espoir à ces enfants marginalisés par la société. C’est de ces différentes réalisations, que le New generation a commencé à être reconnue dans monde et à s’associer à d’autres associations internationales oeuvrant de la même manière. Citons ici les associations de certaines villes de l’Afrique du Sud et de l’Amérique du Sud.  M. Nahimana continue en rappelant que cette coupe du monde à l’intention des enfants en situation de rue a commencé à être organisée en 2010 à Durban en Afrique du Sud, mais ici peu de pays y ont participé dont le Burundi. Le Burundi a  commencé sa première participation en 2014 où New generation a remporté la 2ème place au monde dans ce tournoi.   Ce tournoi a donné aux jeunes de l’équipe New generation une opportunité de plaidoyer dans les différentes provinces du Burundi  ainsi que de partager leur expérience avec d’autres jeunes. M.Nahimana fait aussi savoir que l’équipe ne participe pas au tournoi de football seulement mais aussi à des événements de la promotion de la paix et de la réconciliation au Burundi. 

De la préparation à la 3ème édition  de la Coupe du monde pour les enfants en situation de rue 

Cette fois-ci, la 3ème édition de la Coupe du monde des enfants en situation de rue se tiendra à Moscou au mois de mai 2018. New generation Burundi  prend alors cette occasion pour demander le soutien de tout un chacun afin que le Burundi soit représenté dans ce tournoi.  Comme le signale Fiona Karmali, levée de fonds de New generation Burundi, 7000 dollars américaines est le montant qui leur reste à collecter. Ce montant  aidera à couvrir les frais  par exemples les frais de visa, les billets d’avion, les frais d’hôtel, les entrainements de football, parmi d’autres. Elle rappelle aussi que la durée de  séjour de cette compétition  est de deux semaines. On estime alors à dix  personnes, dont les enfants, qui participeront à la compétition ainsi que les accompagnateurs qui iront à Moscou. Elle attire enfin l’attention du public en général pour les aider à collecter ce montant pour qu’elle puisse faire les préparatifs nécessaires.En voyageant à Moscou, l’équipe de New  generation Burundi donnera non seulement l’espoir  à ces enfants en les représentant dans un tournoi international, mais ils pourront également faire le plaidoyer  pour ces derniers.
Eric Sabumukama(stagiaire)

 

FEDERATION BURUNDAISE DE KARATE> De retour de Tenerife d’Espagne

La délégation a participé au championnat du monde des juniors

 

DSC00541La délégation de la Fédération de karaté composée d’un joueur Elvis Terimbere, de l’ entraîneur Gilbert Havugimpundu et du président de la fédération Sensei, Christophe Nkurunziza est arrivée à l’aéroport de Bujumbura, le mardi 31 octobre 2017. Terimbere a occupé la 11e place et Havugimpundu a obtenu un certificat lui permettant de s’asseoir sur le banc des entraineurs et un diplôme qui lui permet de former les autres entraîneurs jusqu’en 2020. 

 

Le président de la Fédération de karaté a fait savoir aux médias que la participation au championnat du monde des moins de 23 ans est considérée, selon lui, comme un événement historique pour la Fédération de karaté en particulier et pour le pays en général. « La place que notre joueur a occupée nous satisfait beaucoup d’autant que c’était la première fois que nous participons dans de telles compétitions depuis 1976 . Il s’est classé onzième parmi les soixante joueurs de soixante-trois (63) kg mais pour nous, c’est une bonne place car les autres pays ont fait jouer beaucoup de karatékas qui proviennent du Japon, de la France, de l’Egypte et d’ailleurs et qui sont plus  expérimentés », a-t-il dit.

Avoir beaucoup de compétiteurs serait un atout

M. Nkurunziza a indiqué, que s’il avait eu l’opportunité de partir avec beaucoup de joueurs, le Burundi aurait occupé une  meilleure place. Il a signalé qu’ils ont eu aussi l’occasion de participer au congrès de la fédération internationale de karaté où ils ont bénéficié de quelques avantages comme la remise des arriérés « parce que nous n’étions pas en ordre avec les cotisations au sein de la confédération mondiale de karaté. Ils nous ont aussi promis de nous soutenir, surtout en mettant à notre disposition des experts en karaté, qui vont venir nous aider dans la formation des coachs. Au niveau du matériel, ils nous ont promis qu’ils vont nous donner des tapis aussitôt que notre propre salle de karaté, qui va bientôt commencer d’être construite avec l’aide du Japon, sera disponible ». A la question de savoir où la fédération a trouvé  les moyens pour pouvoir participer à ce championnat, M. Nkurunziza a répondu qu’il n’a pas été facile pour le ministère de la Jeunesse, des sports et de la culture de pouvoir les  soutenir et a tenu à remercier certaines personnes qui ont joué un rôle pour que leur participation soit possible. Il a remercié, entre autres, le président de la république du Burundi pour avoir répondu favorablement à leur demande, le Comité national olympique (Cno),  l’agence de voyage « Au Top » qui nous a donné un billet, Vénérand Kazohera qui nous a aussi soutenus, la société GTC et le professeur prenommé Bosco qui a aimé le karaté depuis des années.      « Toutes ces personnes sont à remercier parce qu’elles ont fait grand-chose en notre faveur. Si toute personne qui en est capable se met en tête qu’elle doit soutenir les karatékas du Burundi, notre pays sera connu davantage au niveau international», a dit le président de la Fédération de Karaté.

C’est un grand honneur pour moi

Gilbert Havugimpundu a, à son tour, salué le pas déjà franchi. Il a fait savoir que  le fait qu’il soit parvenu à réussir un examen qui devrait lui permettre de s’asseoir sur le banc des coachs en compétition avec les entraîneurs qui proviennent du monde entier n’était pas chose facile. Il a promis qu’il va faire de son mieux pour appliquer ce qu’il a tiré de ce voyage.Elvis Terimbere a profité de cette occasion pour remercier son entraîneur pour la façon dont il s’est donné corps et âme pour lui donner ses connaissances. Il remercie aussi le président de la fédération pour la façon dont il le suivait de près. 
OLIVIER NISHIRIMBERE

 
Ouvrir