Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Province de Rutana> La danse Ihuruma

« Que ceux qui veulent apprendre aillent à la source !»

 

daLa danse Ihuruma est une danse typique de la province de Rutana. Un groupe culturel rencontré dans cette province nous parle de cette danse et de ses spécificités. Le responsable de ce groupe, André Barinakandi, recommande qu’ils soient connus et reconnus et que ceux qui imitent mal cette danse aillent à la source pour apprendre.

 

Ihuruma est une danse qui montre la joie et la paix dans la société. C’est une danse qui se pratique par les hommes en sautant dans toutes les directions montrant la liberté et l’allégresse. Ils sont habillés en tissus, frappant de leurs mains sur l’ouverture des pots en terre, secouant des calebasses remplies de cailloux qui lancent des sons, des grelots attachés aux pieds, les ornements sur la tête et les postiches en forme de barbe, un sifflet et un cor pour agrémenter la danse, etc. Quand on la danse ensemble, on montre un climat de paix.
André Barinakandi est un sage de soixante ans qui pratique cette danse depuis longtemps. Lui-même ne se souvient pas quand il a commencé à danser mais il se souvient que cela fait longtemps car c’est une danse qui lui a été transmise par ses grands-parents. Il s’est donné comme mission d’enseigner aux jeunes cette danse afin qu’il perpétue cette culture. L’avantage de cette danse est que les jeunes qui sont réunis au sein de ce groupe apprennent à vivre ensemble dans leurs différences. Ils voyagent à travers la province pour voir comment les autres groupes culturels se portent. En plus, certains travaux qu’ils font ensemble les aident à aimer le travail et à travailler en synergie.
Quant aux défis, M.Barinakandi signale qu’il y a des gens qui imitent la danse Ihuruma. Il leur demande qu’ils s’approchent de ceux qui savent comment se danse la vraie Ihuruma. De sa part, il serait fier de le leur apprendre. Il est malheureux de voir que certains le font mal et la dévalorisent. En plus, les danseurs de Rutana demandent d’être connus. Ils n’ont pas de moyens pour organiser des concerts mais ils ont le talent. Parfois même, ils doivent parcourir de longues distances à pied pour aller danser dans d’autres localités. Là, ils sont obligés de laisser les petits enfants du groupe qui pourraient se fatiguer alors que ce sont eux qui pourront perpétuer cette culture. Ils demandent aussi des mégaphones qui pourraient aider leurs instruments à porter loin leurs sons.

BLANDINE NIYONGERE

 

Championnat interministériel> Son impact

Des fruits ont été déjà produits

 

DSC02169Le département des sports de masse et de l’éducation physique organise chaque année un championnat interministériel. Il est à sa 12e année et concerne trois disciplines à savoir le football, le basketball et le volleyball. Tous les ministères participent à ce grand championnat regroupant tous les fonctionnaires de l’Etat. Il s’agit d’un championnat qui a déjà produit des fruits vue le but visé en 2005. Des innovations ont été également introduites.

 

Selon Laurent Nzeyimana, directeur du département des sports de masse et d’éducation physique, la 11e édition vient d’être clôturée et ce département a demandé à chaque ministère de désigner un point focal qui servira d’intermédiaire entre le ministère technique et les ministères respectifs par rapport au règlement, aux préparatifs et aux équipements d’entraînement qu’on doit donner, bref, c’est par rapport à tout ce qui a trait à ce championnat. « Le but visé en 2005 a été largement atteint et nous continuons à ce que les fruits continuent à tomber au fur et à mesure ».

Les avantages sont multiples

Il s’agit notamment du rapprochement des fonctionnaires, du dialogue entre dirigeants à différents échelons. Aussi, des engagements même dans la mesure où il y a des personnes engagées pour leurs connaissances techniques mais également des connaissances au niveau des jeux, des disciplines dans ce championnat. Pour cela, plus d’une cinquantaine de personnes ont été engagées dans les différents ministères parce qu’ils ont ces qualités techniques, d’après M. Nzeyimana. D’autres ont reçu des mutations dans la capitale Bujumbura pour être rapprochées de leurs clubs et pouvoir défendre les couleurs de leurs ministères.
Ce championnat interministériel a été également agrandi afin que même les personnes du secteur privé puissent venir épauler leurs collègues des ministères et pouvoir livrer des matches. « Maintenant, c’est un sentiment de satisfaction car la foule venant assister à ces matches de qualification est nombreuse. Il n’y a pas à envier les équipes de 1ère division quand il y a un match palpitant au niveau des différents stades », a-t-il souligné.

Innovations faites

Des innovations ont été faites pour l’édition 2017 en introduisant un petit quotient qui doit être déposé par celui qui dépose une plainte (des litiges doivent être tranchés quand il y a violation du règlement d’ordre intérieur). Ce quotient confirme que le plaignant a réellement des preuves. Ainsi, il est facile d’entamer les procédures.
Le directeur des sports de masse a également fait savoir qu’ils comptent si les moyens le permettent, organiser pour cette année des compétitions (finale et demi-finale) à l’intérieur du pays pour montrer aux fonctionnaires des autres provinces que le championnat interministériel n’est pas une affaire de la capitale seulement. Cela donnerait aux joueurs beaucoup d’entrain parce qu’ils vont faire le tourisme et découvrir d’autres contrées. Il y aura également échange d’expériences.
Pour donner plus de saveur à ce championnat, les équipes championnes font normalement des tournées dans la sous-région (Kenya, Ouganda, Rwanda) et « nous comptons explorer les autres pays de la sous région. On va y jouer un match amical avec les gens de la même catégorie, du même cadre du championnat. A cet effet, les fonctionnaires continuent à s’épanouir physiquement ».
Ce département compte convoquer une première réunion à travers laquelle la date du début dudit championnat sera fixée après avoir confronté les différentes poules et rassemblé les différentes listes des joueurs.
Yvette Irambona

 
Ouvrir