Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Comité international olympique>131e session du Cio à Lima

Les Jeux olympiques de 2024 ont été attribués à la France

 

Le Comité international olympique (Cio) s’est réuni, le 13 septembre 2017, à Lima au Pérou pour sa 131e session. La ville de France s’est vue enfin confier l’organisation des Jeux olympiques (J.O) de 2024. Une victoire pour la France, après un siècle d’attente sur fond d’échecs et d’humiliation. Entre-temps, Los Angeles organisera ceux de 2028. 

 

Le Comité international olympique (Cio) a officialisé, le mercredi 13 septembre 2017 à Lima, l'attribution des Jeux olympiques 2024 à Paris et de l'édition suivante, en 2028, à Los Angeles au terme d'un vote à l'unanimité validant l'accord trouvé entre les deux villes. Après le retrait de Boston, Hambourg, Rome et Budapest, seules les villes de Paris et de Los Angeles étaient en lice pour organiser les Jeux olympiques d'été de 2024. Après la décision du Cio d'attribuer en même temps les Jeux de 2024 et de 2028 aux deux villes candidates, au vu de la solidité de leur dossier, Los Angeles se positionne finalement pour 2028 à la suite d'un accord passé avec le Cio. Paris est resté donc la seule candidate pour l'organisation des JO de 2024.Il convient de saluer le geste de Los Angeles qui a renoncé à briguer 2024 pour accepter 2028. La France doit montrer à la face du monde qu’elle est à la hauteur de la mission qui vient de lui être confiée.Paris, battue pour 1992, 2008, 2012, n'avait plus accueilli les Jeux olympiques depuis 1924 après l'édition de 1900, alors que Los Angeles a organisé les Jeux en 1932 et 1984. Les deux métropoles étaient à l'origine candidates pour l'édition 2024. Comme Hambourg, Rome et Budapest. Après le renoncement de ces dernières, le CIO a œuvré pour organiser, à Lima, une double attribution, 2024 et 2028, afin de ne pas éliminer l'une de ces «deux excellentes candidatures», selon le président de l'instance, Thomas Bach. En juillet, alors que la capitale française restait inflexible sur 2024, Los Angeles avait renoncé à cette édition pour reporter sa candidature sur 2028. Les 84 membres du Cio présents au Pérou ont tous validé cette répartition qui rassure l'institution olympique confrontée à une pénurie de candidatures. Au terme de l'accord tripartite conclu entre les deux villes et le CIO, Los Angeles recevra 1,8 milliard de dollars (1,5 milliard d'euros), soit 100 millions de plus que la capitale française. 

Kazadi Mwilambwe

 

CYCLISME > Tour des pays de la Communauté est-africaine

Les problèmes rencontrés

 

DSC01219La Campfire logs est une association siégeant en Ouganda qui a pris l’initiative d’organiser un tour de la CEA pour les cyclistes qfin de renforcer l’intégration à la Communauté et manifester l’esprit d’amour entre les personnes des pays membres. Le trajet a duré 45 jours ; du 1e août au 15 septembre 2017. Les cyclistes ont rencontré beaucoup de problèmes. 

 

Dans un entretien avec un des cyclistes qui ont fait le tour de la CEA, Moreen Kwagala , elle nous a fait savoir que même si le trajet était important, il était aussi difficile. « C’était un trajet qui demandait beaucoup de patience sinon il était fatiguant de telle sorte qu’on risquait de s’épuiser avant d’atteindre l’objectif. Nous avons essayé de nous conformer au thème de la CEA « One people, one destiny ». Le cyclisme est très difficile surtout quand on emprunte un long trajet comme celui que nous avons effectué. », a dit Moreen.Elle a ajouté qu’ils manquaient souvent l’eau car ils passaient dans des endroits où l’accès à l’eau n’est pas facile. Il arrivait même des cas où nous manquions de quoi mettre sous la dent parce que nous n’avions pas suffisamment d’argent. Nous pouvions passer une nuit sans manger sauf le thé pris le matin et nous ne pouvions pas condamner notre président car ce n’était pas lui qui devrait satisfaire à nos besoins. Plutôt, nous essayions d’être ensemble comme des frères et sœurs sans aucune distinction. Nous partagions le bien et le mal; a-t-elle indiqué.  Mme Moreen a aussi fait savoir que parmi eux il y en a qui ont eu des accidents. A Rumonge, un de nous a eu un accident et a été conduit à l’Hôpital de Rumonge. Aussi nos vélos tombaient souvent en panne et cela perturbait notre voyage parce que si un de nous rencontrait un problème, nous étions obligés de nous arrêter pour l’attendre.Mme Moreen n’a pas manqué de signaler que les filles subissaient des critiques de la part des hommes de l’entourage. Tantôt, ils disaient que le cyclisme n’est pas fait pour les filles, tantôt ils disaient que l’activité qui était en train d’être exécutée est réservée aux Blancs et non aux Africains. «Ils nous disaient des mots qui nous décourageaient mais nous sommes parvenus à surmonter tout cela,» a-t-elle dit. 

Olivier Nishirimbere

 
Ouvrir