Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

JEUX DE LA JEUNESSE DE L’ACNOA> Participation du Burundi

Six médailles, dont deux d’argent et quatre de bronze, sont rentrées au pays

 

IMG 2223Le Burundi vient de participer aux premiers jeux de la jeunesse de la zone V qui se sont déroulés au Rwanda du 1er au 6 avril 2019. Onze pays ont participé à ces jeux et le Burundi a amené 6 médailles dont  2 d’argent et 4 de bronze. 

 

Dans l’interview donnée par le secrétaire général du Comité national olympique (CNO), Salvator Bigirimana, il fait savoir que le Burundi avait participé avec 28 athlètes répartis en 4 fédérations. Il s’agit de 8 athlètes pour la Fédération de basket-ball du Burundi, 10 pour la fédération de cyclisme, 6 pour la fédération d’athlétisme et 4 pour la fédération de beach volley. « Ils se sont bien comportés car, en tout, nous sommes rentrés avec 6 médailles,  dont 2 médailles d’argent et 4 médailles de bronze. C’est une bonne affaire parce qu’en Afrique, ce sont ces pays qui comptent si on prend l’Ethiopie, le Kenya, l’Egypte, l’Ouganda et autres, vous y trouverez de grands athlètes qui se  distinguent même au niveau international », a dit M.Bigirimana. Pour les médailles selon les catégories, M. Bigirimana a indiqué que le Burundi a décroché deux  médailles d’argent sur 1 500 m en athlétisme et au niveau du cyclisme-garçons par équipe, quatre  médailles de bronze dont deux en athlétisme sur 800 m pour les filles et pour les garçons, une autre en athlétisme sur 3 000 m et une autre en cyclisme par équipe pour les filles.Comparativement aux autres pays qui ont participé à ces jeux, M. Bigirimana a indiqué que le niveau du Burundi est appréciable car, dit-il, si on avait eu suffisamment de moyens d’aligner un grand effectif d’athlètes comme ces autres pays, on aurait  amené beaucoup de médailles. Il a donné l’exemple du médaillé d’or aux jeux olympiques de la jeunesse qui se sont déroulés en Argentine, Jean de Dieu Butoyi. Il dit que celui-là a eu la médaille d’argent pour le moment parce qu’il a été carrément ligoté par les athlètes éthiopiens ou kenyans. « Comme eux étaient nombreux sur cette distance soit deux ou trois, ils sont parvenus à lui arracher la première place parce qu’ils l’ont même blessé pendant la course. »M.Bigirimana a promis que le CNO va essayer de continuer à suivre de près les athlètes qui vont représenter le pays aux jeux africains de la jeunesse qui vont se dérouler au Maroc. Il a enfin informé que même la France était invitée et qu’elle a participé à ces jeux.                                                                                                     

Olivier Nishirimbere

 

FEDERATIONS BURUNDAISES DE JUDO ET DE KARATE> Journée internationale du sport au service du développement et de la paix

«Le sportif doit avoir un objectif pour atteindre le développement et la paix»

 

Nouvelle image JudoLes fédérations burundaises de judo et de karaté ont célébré, le dimanche 7 avril 2019, la Journée internationale du sport au service du développement et de la paix. Les présidents des deux fédérations ont demandé à leurs pratiquants et à tous les sportifs d’avoir un objectif pour atteindre le développement et la paix. 

 

Les cérémonies se sont déroulées au Judo sport center, dans la mairie de Bujumbura. Elles ont commencé par un échauffement d’ensemble pour chaque fédération qui a été suivi par des démonstrations et enfin des combats à titre démonstratif. Les pratiquants de ces sports en provenance de l’intérieur du pays s’étaient également joints à leurs collègues de Bujumbura.Le coordonnateur des activités qui est également le secrétaire général de la Fédération burundaise de judo, Phocas Mpezindagano, a souligné que la Journée internationale du sport au service du développement et de la paix, célébrée le 6 avril, a été proclamée en 2013 par une assemblée générale des Nations unies, établissant un lien historique avec la date d’ouverture des premiers Jeux olympiques en 1896. Depuis 2014, cette journée est célébrée chaque année, a-t-il dit.Cette journée a été célébrée le 7 avril, car les Burundais commémoraient, le 6 avril, le 25e anniversaire de l’assassinat du président de la République Cyprien Ntaryamira.

Les adultes doivent servir de bon exemple aux jeunes

Dans son discours de circonstance, le président de la Fédération de Judo, Valéry Manirakiza, a fait remarquer que le sport réunit beaucoup de gens, protège la santé des pratiquants et contribue au développement et à la paix d’une nation. Il a invité les adultes à servir de bon exemple pour permettre aux jeunes de profiter du meilleur environnement sportif.Valéry Manirakiza a souligné qu’un sportif doit avoir un objectif qui va lui permettre de participer au développement. C’est grâce à l’objectif, a-t-il conclu, que le judo et le karaté burundais ont atteint des niveaux très appréciés et qui font aujourd’hui honneur au pays.Il a indiqué que le sport est un élément important du développement durable, il s’est également révélé comme un outil pour promouvoir les objectifs de la paix et du développement. 

La non participation à des compétitions internationales, un des problèmes rencontrés

De son côté, le président de la Fédération burundaise de karaté, Christophe Nkurunziza, a d’abord salué les performances réalisées par le judo et le karaté burundais sur les plans continental et mondial. Et d’ajouter que ces résultats contribuent au développement du pays. Christophe Nkurunziza a indiqué que le sport consolide les liens entre les personnes et au sein du pays. Il a rappelé que le sport a beaucoup contribué au retour de la paix dans notre pays. Le fait de partager, ensemble cette journée avec la fédération de judo, consiste à montrer l’amour entre la jeunesse et exprimer la paix entre les deux fédérations. Il a enfin déploré la non participation des karatekas à des compétitions internationales.

Des papiers blancs symbolisant la paix

Avant de clôturer les cérémonies, les dirigeants ainsi que les pratiquants ont pris place sur le tapis, brandissant  de petits papiers blancs pour exprimer la paix, tous dans la joie pour célébrer cette journée. 

Kazadi Mwilambwe

 
Ouvrir