Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

FFB> Clôture des cours Fifa pour entraîneurs préparateurs physiques

« Ces cours vont profiter à nos clubs pour améliorer leur niveau de jeu »

 

cours fifa1Débutés le lundi 5 juin, les cours Fifa pour entraîneurs préparateurs physiques ont été clôturés le vendredi 9 juin en fin d’après-midi. Vingt-huit entraineurs ont participé à ces cours. Le deuxième vice-président de la Fédération de football du Burundi (FFB), Mustapha Samugabo, qui a rehaussé de sa présence les dites cérémonies, a indiqué que cette formation est très bénéfique pour les entraineurs et les clubs.

 

Prenant la parole en premier lieu, le représentant des participants a indiqué qu’ils ont été profondément touchés par la matière et surtout les séances pratiques qui ont été d’une grande importance. Il a promis au nom de ses collègues entraîneurs de se mettre au travail d’une façon détaillée et non plus globale comme cela se faisait avant. Les participants ont offert à l’instructeur des cadeaux-souvenirs composés d’un tambour burundais et d’un crocodile, œuvres d’artistes burundais, ainsi que du café.
Le directeur technique national (DTN), Mohsin Mupenda, a d’abord remercié l’instructeur d’avoir accepté de venir au Burundi en dépit des faux messages d’insécurité propagés un peu partout par des personnes animées de mauvaise foi. Il a également remercié la Fédération internationale de football association (Fifa) pour la tenue de ce deuxième cours pour entraîneurs préparateurs physiques au Burundi.
Le DTN a fait un clin d’œil aux participants en leur rappelant qu’ils sont la lumière du football burundais. Ils sont pour cela invités à mettre en application les connaissances acquises dans le but d’améliorer le niveau du football burundais.

La préparation physique est également réservée aux entraîneurs

L’instructeur de la Fifa, Michel Ritschard, de nationalité suisse, a exprimé un sentiment de satisfaction car, a-t-il dit, le bilan est très positif, avec surtout l’engagement des participants. « Il y a beaucoup de qualités au sein des entraîneurs burundais mais il ne faut pas s’arrêter là, il faut beaucoup de créativités ».
M. Ritschard a fait remarquer que la préparation physique n’est pas seulement réservée aux préparateurs physiques, mais c’est aussi le travail des entraineurs. Il a pour cela demandé aux entraineurs de travailler avec beaucoup de motivation et de rigueur dans le but de faire progresser leurs joueurs.
Pour l’instructeur, les entraineurs sont des architectes ; ils doivent mettre ensemble leurs efforts pour donner une image au football burundais. Il a remercié les participants à ces cours et la Fédération de football du Burundi, de l’accueil chaleureux qui lui a été réservé. Il a enfin promis de plaider pour le Burundi auprès de la Fifa afin d’obtenir d’autres formations et que, lui personnellement, il n’hésitera pas de revenir au Burundi.

Cette formation est une grande satisfaction

Pour le deuxième vice-président de la FFB, Mustapha Samugabo, cette formation va profiter aux entraîneurs pour améliorer leurs connaissances et aux clubs pour améliorer leur niveau de jeu. S’adressant à l’instructeur, il a indiqué que les portes du Burundi restent toujours ouvertes car les entraineurs burundais ont toujours besoin de nouvelles connaissances.
M. Moustapha a remercié la Fédération internationale de football (Fifa) de la tenue de cette deuxième formation des entraîneurs préparateurs physiques au Burundi, mais également l’instructeur d’avoir accepté de venir au Burundi en dépit de tous les mensonges en rapport avec l’insécurité au Burundi propagés par des personnes mal intentionnées.

Kazadi Mwilambwe

 

FOOTBALL> Can Cameroun 2019, première journée

Le Burundi s’impose, à domicile, devant le Soudan du Sud (3-0)

 

Les trois buteurs du Burundi sont Cédric Amissi (11’), Gaël Duhayindavyi (16’) et Fiston Abdul Razak (30’). Un match complètement à sens unique en faveur de l’équipe locale qui avait la possibilité de marquer le plus de buts possible. Dans l’autre rencontre du groupe C, le Mali a battu le Gabon sur le score de 2 buts à 1.

 

La rencontre a été rehaussée par la présence de plusieurs autorités du pays, notamment le président du Sénat et président de la Fédération de football du Burundi, Révérien Ndikuriyo, qui était habillé en maillot de l’équipe nationale, l’Ombudsman du Burundi, Edouard Nduwimana, un fervent amoureux du ballon rond, le ministre de la Jeunesse, des sports et de la culture, Jean Bosco Hitimana ainsi que d’autres hauts cadres du pays. Le public avait également répondu nombreux, le stade Prince Louis Rwagasore était plein.
Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la première journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) dont la phase finale va se dérouler au Cameroun en 2019. Le Burundi est dans le groupe C avec le Soudan du Sud, le Mali et le Gabon. Dans l’autre match, le Mali a battu le Gabon, sur le score de 2 buts à 1.

Déroulement du match

Dès le coup d’envoi, donné par le trio arbitral togolais, les joueurs burundais n’ont pas eu besoin de temps d’observation, ils se sont directement lancés à l’attaque et à la cinquième minute du jeu, Selemani Ndikumana, le capitaine des Hirondelles du Burundi, rate une belle occasion d’ouvrir le score. Trois minutes après, nouvelle occasion pour Selemani, qui élimine deux défenseurs et pénètre dans le petit carré, mais sa frappe échoue dans les petits filets.
A la dixième minute, centre de Karim Nizigiyimana pour Cédric Amissi qui remet de la tête à Fiston Abdul Razak, et ce dernier, de la pointe du pied, glisse le ballon au fond des filets. Mais l’arbitre refuse le but pour une position de hors-jeu signalée par son assistant. Une minute plus tard, Karim, toujours à l’œuvre, centre pour Cédric qui ouvre le score pour le Burundi.
Apres ce but, le public se réveille et pousse les joueurs des Hirondelles qui marqueront un deuxième but, à la seizième minute de jeu, par Gaël Duhayindavyi, sur un tir puissant des vingt mètres qui a trouvé la lucarne à l’aide du montant. Après deux tentatives manquées, Fiston Abdul Razak va tuer le match avec un troisième but, inscrit à la trentième minute de jeu.
Les joueurs burundais vont baisser le rythme jusqu’à la pause afin de conserver ce score. Chose faite car les deux équipes ont regagné les vestiaires sur ce score, 3-0, en faveur du Burundi.
A la reprise, le sélectionneur burundais, Olivier Niyungeko, opère quelques remplacements, Laudit Mavugo a pris la place de Shassir Nahimana et Selemani a cédé la sienne à Claude Ndarusanze Chabalala. Des remplacements qui n’ont rien apporté et d’ailleurs il s’est fait remarquer une baisse de régime au sein des joueurs burundais qui ne sont plus parvenus à marquer le moindre but au courant de cette deuxième partie. Le match s’est ainsi terminé sur le score final de 3 buts à zéro, dans un grand mécontentement du public qui attendait beaucoup plus de buts car l’adversaire était d’un niveau très faible.

Réactions

Pour le capitaine Selemani Ndikumana : «Nous avons réussi le plus important à marquer le premier but dans le premier quart d’heure de jeu et à tuer le match dans les trente minutes. Le rythme a un peu baissé car il y avait des joueurs qui étaient dans le jeûne. Je demande à nos supporteurs de soutenir encore plus l’équipe car le chemin est encore long, et à la Fédération de football du Burundi de préparer sans faille les autres matches qu’il reste à jouer ».

Kazadi Mwilambwe

 
Ouvrir