Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Culture>Participation aux concours des Miss

Opportunité d’échanger les expériences

 

DSC 1209Les Miss ont le rôle de représenter leurs pays dans différents concours de Miss à l’étranger. C’est le cas d’Ornella Gahimbare, deuxième dauphine de Miss Burundi 2016. Elle vient de représenter le Burundi au concours panafricain « Miss africa beauty queen 2018 ». Elle a aussi réalisé son projet qui consistait à orienter la jeunesse burundaise dans sa vision. 

 

Ornella Gahimbare a quitté le Burundi le 17 mars pour aller participer à ce concours au Nigéria. Elle a passé deux semaines de campement avec quinze (15) autres  Miss à Lagos car la finale était prévue le 30 mars. Les finalistes étaient au nombre de quatorze (14) car une Miss rwandaise a eu un petit accident au niveau de la cheville.  « Cette compétition était une expérience pour moi, même si je n’ai pas pu gagner. J’ai eu beaucoup de points dans le mélange de danse, d’où j’ai obtenu le titre de Reine de danse ».Pour elle, ce concours était bien préparé car les Miss ont été accueillies comme des ambassadrices et ont été bien traitées. Ce genre de compétition a un impact positif parce qu’il y a des rencontres avec les hautes autorités (les ministres, les gouverneurs, les hommes d’affaires) ainsi que les autres Miss provenant de l’Afrique. « J’y ai appris beaucoup de choses notamment l’expérience des autres Miss, la création de l’emploi des jeunes »,. a-t-elle poursuivi. Notre interlocutrice a aussi participé à Miss University Africa 2017 et une compétition de Miss au Bénin en 2016. Une Miss est là pour représenter les jeunes d’un pays, et contribuer au développement du pays. A cet effet, Ornella Gahimbare a pu réaliser son projet en rapport avec l’orientation des jeunes dans la vision de leur vie. « Je l’ai fait lors des deux éditions (2017 et 2018) de la Conférence nationale des jeunes qui se sont déroulées dans la province de Gitega ». Elle a également fait une conférence avec les jeunes sur la mode et la fille burundaise. « Ainsi, je leur ai partagé mon expérience en compagnie des professionnels de la mode. C’était ma passion d’encourager les autres jeunes et je vais continuer à le faire», a-t-elle conclu.

Yvette Irambona

Ouvrir