Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ART ET CULTURE > Lancement des activités de l’Association des jeunes artistes maquettistes et plasticiens (Ajamap)

Faire rayonner le centre des artistes du musée vivant

 

DSC00636Les activités de l’Association des jeunes artistes maquettistes et plasticiens (Ajamap) ont été officiellement lancées dans la soirée du vendredi 03 novembre 2017 au musée vivant de Bujumbura. Cette association va faire rayonner le centre des artisans du musée vivant pour qu’il soit le carrefour incontournable de l’artisanat burundais. 

 

L’Association des jeunes artistes maquettistes et plasticiens (Ajamap) est composée d’artistes en provenance de différentes provinces du pays rassemblés au musée vivant de Bujumbura dans le Centre d’exposition vente pour la promotion de l’artisanat et du commerce (CEVPAC). Lors du lancement officiel des activités de cette association, son président, Aaron Hatungimana a indiqué que les défis des membres du CEVPAC proviennent du fait que l’artisan, qui est avant tout un agriculteur, n’a pas été préparé à vivre en ville et à s’occuper de son milieu de vie. «L’idée de créer cette association Ajamap nous est alors parue inévitable afin de résoudre essentiellement le problème des artisans venant de l’intérieur du pays. Notre association va faire rayonner le centre pour qu’il soit le carrefour incontournable de l’artisanat burundais», a souligné M. Hatungimana. Il a invité les artisans qui ne sont pas encore membres de l’association à adhérer à cette dernière.

L’artisanat est transversal     

Le lancement des activités de l’Ajamap a été aussi marqué par un exposée d’un consultant en art et culture, Isaac Bujaba sur le thème: «L’artisanat, source de développement économique du pays ». Selon lui, l’agriculteur ne pourrait pas cultiver sans houe ni serpette fabriqué par l’artisan,  le fonctionnaire de l’Etat ou le propriétaire d’un grand hôtel ne pourraient pas exercer sans les objets de l’artisanat, d’où l’artisanat est la source du développement économique du pays. Il a souligné que le nom en kirundi qui correspond aux artistes est «Abahinyanyuzi» car, ils donnent une forme attrayante aux objets. Boniface Ndayiragije de l’Office burundais de l’emploi et de la main d’œuvre a, au nom des invités, encouragé l’initiative. Il a indiqué que l’artisanat est un emploi et que le ministère ayant le travail dans ses attributions est en train de faire le répertoire des métiers dans le but de les promouvoir.
Grâce-Divine Gahimbare

Ouvrir