Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

SPORT > Championnats intercommunal et interministériel

Renforcer la cohabitation des populations

 

Photo0067Selon Ladislas Songore, conseiller au département des sports de masse du ministère de la Jeunesse, des sports et de la culture, les deux championnats en cours, à savoir le championnat  intercommunal et le championnat interministériel édition 2017, ont été organisés dans l’objectif de renforcer la cohabitation des populations.  

 

Le championnat intercommunal est au niveau des éliminatoires dans les provinces. « Cette phase sera suivie par les éliminatoires régionales et la finale nationale. Dans les provinces, nous sommes déjà à mi-chemin, quelques provinces ont déjà organisé 3 à 4 matches. Nous comptons faire les finales au niveau provincial les 23 et 24 septembre 2017», a expliqué le conseiller au département des sports de masse. Il a souligné que la phase régionale est prévue du 7 au 8 octobre 2017, tandis que la finale se déroulera les 21 et 22 octobre de la même année. Il a précisé que ce championnat concerne la population locale, c’est-à-dire les personnes qui ne sont pas affiliées aux associations de football connues. «Les élèves et les militaires ne sont pas admis à ce championnat. C’est uniquement les ruraux», a-t-il souligné.

Le football échappe au problème d’infrastructures 

En ce qui concerne le championnat interministériel, tous les préparatifs sont au beau fixe pour le lancement. « Nous avons déjà élaboré le calendrier des rencontres, nous avons déjà fait des réunions avec nos points focaux dans les différents ministères. Nous comptons faire le lancement dans une semaine», a-t-il dit. Il a souligné que les deux championnats ont été organisés dans l’objectif de renforcer la cohabitation des populations. « Vous savez que le pays a traversé des moments difficiles, donc, notre objectif est de rapprocher les populations, consolider la paix à travers le sport. Nous avons déjà des acquis, car ce n’est pas la première fois qu’on organise ces championnats», a-t-il dit.M. Songore a expliqué qu’on a opté de commencer par le football compte tenu des infrastructures disponibles au pays. « Il est facile d’organiser un tournoi de football parce qu’on ne se heurte pas au problème d’infrastructures. Avec les autres sports comme le basket-ball et le volleyball, il est difficile de toucher le fin fond du pays à cause des infrastructures exigées», a-t-il souligné.     
Grâce-Divine Gahimbare

Ouvrir