Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Sport> Sponsor en athlétisme burundais

Certaines entreprises s’y sont déjà lancées

 

DSC09233Le sponsor est nécessaire pour le développement du sport. Au Burundi, certaines entreprises ont déjà compris le bien-fondé du sponsoring et sont en train de se battre pour leur survie. C’est le cas de l’athlétisme où deux entreprises (Global Contec et la Bancobu) s’y sont déjà lancées.

 

La Fédération d’athlétisme du Burundi a, depuis deux ans, deux partenaires, à savoir : Global Contec et Bancobu. Pour Sylvère Nsengiyumva, directeur technique national à cette Fédération, les résultats s’observent à la fin de l’année dans la mesure où beaucoup de compétitions sont organisées. Ainsi, le calendrier est suivi à la loupe. « Avec les moyens qui nous sont donnés par l’Association internationale des Fédérations d’athlétisme, on essaie de tenir et de répondre à notre calendrier », a-t-il souligné.
Le gouvernement via le ministère en charge du sport, fait son travail avec les moyens dont il dispose. Pour cela, le Burundi a participé dernièrement aux Jeux Olympiques et au Championnat du monde d’athlétisme. Ceci explique que le gouvernement s’occupe des grandes échéances au niveau des sorties. Les deux entreprises (Global Contec et Bancobu) quant à elles, nous aident à organiser localement des compétitions sans oublier le DZAEF qui donne chaque année des subsides, poursuit notre interlocuteur. « Ce n’est pas suffisant mais on essaie de gérer au maximum en bon père de famille pour qu’on puisse achever notre calendrier et nos activités ».

La visibilité de l’entreprise

D’après le directeur technique national, les partenaires viendront car les résultats sont là. « Nous avons déjà cinq athlètes déjà confirmés. Ils ont leurs minimas pour les mondiaux de Londres. Il y en a d’autres grandes nations ou fédérations ayant beaucoup de moyens mais qui n’ont même pas un sponsor jusqu’à maintenant. Donc, on a espoir ».
Les entreprises gagnent en visibilité. Quand il y a un athlète qui peut avoir un minima quand il est local (minima au niveau mondial), il s’agit d’un minima très sévère lorsqu’il est hautement placé. Cela implique qu’il y a de l’audience au niveau des événements athlétiques. Ainsi, c’est la visibilité de l’entreprise qui se présente en leur donnant un espace de faire leur publicité. Il s’agit d’un partenariat car à chaque fois qu’il y a un événement de l’athlétisme, les logos de ces entreprises sont là. La visibilité pour une entreprise récolte sa crédibilité.
Yvette Irambona

Ouvrir