Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Association des clubs de basket-ball>Difficultés rencontrées par les nouvelles équipes

Outre l’insuffisance des moyens, elles ne sont pas habituées au championnat

 

IMG 1245L’Association des clubs de basket-ball amateurs de Bujumbura (ACBAB) est une association qui compte beaucoup d’équipes parmi lesquelles il y en a qui viennent d’adhérer il y a seulement quelques mois. Celles-ci rencontrent des difficultés multiples.

 

L’équipe de basket-ball des femmes de l’Université du Burundi est une équipe qui vient d’entrer dans l’ACBAB. Son entraîneur, Eric Nkurunziza alias Amateur, dans un entretien avec le quotidien Le Renouveau, a parlé de certaines des difficultés que son équipe rencontre.
«Nous sommes une nouvelle équipe qui n’est pas habituée au championnat. C’est très difficile pour nous de pouvoir gagner beaucoup de matchs joués contre les équipes comme Berco Stars et les gazelles, des équipes ayant déjà remporté le championnat plusieurs fois. » M.Nkurunziza ajoute que l’équipe des femmes de l’Université du Burundi est née dans le but de compléter la liste des équipes féminines qui forment l’ACBAB car il y a une équipe appelée Les Copines qui n’est plus dans l’association.
Concernant la question de savoir si l’équipe possède des moyens financiers suffisants pour pouvoir participer à la compétition de basket-ball, il dit que les moyens ne peuvent pas suffir pour une nouvelle équipe, mais que les autorités de l’Université sont en train de tout faire pour mettre à la disposition de leur équipe ce dont elle a besoin. Les maillots, les chaussures et autres équipements sont en commande.
Concernant le rafraichissement, M.Nkurunziza fait savoir que les joueurs prennent quelque chose après les matchs mais pendant les entraînements elles ne se rafraîchissent pas suite au manque de moyens financiers. Un autre problème qu’il a évoqué est celui de sélectionner les douze joueurs qui peuvent représenter toute l’Université du Burundi. L’Université compte beaucoup de filles qui peuvent bien jouer au basket-ball, mais il est difficile de les sélectionner parce que certaines jouent dans ces autres équipes déjà habituées aux compétitions. Nous allons donc essayer d’améliorer les talents de nos joueuses parce qu’ils sont non encore exploités. Et, plus on joue les matchs, plus on s’habitue aux compétitions et on acquiert l’expérience.
OLIVIER NISHIRIMBERE

Ouvrir