Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

FEDERATION DE FOOTBALL DU BURUNDI> Bilan de l’équipe nationale senior pour l’année 2019

FEDERATION DE FOOTBALL DU BURUNDI> Bilan de l’équipe nationale senior pour l’année 2019 

Sur le point des résultats sur terrain, il est négatif

00000aaaazertNous avons pris la balance sur seize matchs disputés, toutes les compétitions confondues, le Burundi a réalisé deux victoires, quatre nuls et dix défaites avec 11 buts marqués contre 23 encaissés. Sur le plan des chiffres, c’est un échec donc le bilan est négatif. Le président de la Fédération de football du Burundi (FFB), Révérien Ndikuriyo, demande, par ailleurs, au public de soutenir encore beaucoup plus cette équipe nationale.

Commençons par le dernier match qualificatif pour la Coupe d’Afrique des Nations (Can), c’était contre le Gabon. Le Burundi avait seulement besoin d’un résultat nul pour arracher son billet pour la phase finale et c’est ce qu’il a obtenu au stade Intwari de Bujumbura (1-1), sous la joie de plusieurs supporters. Pour le match amical contre l’Algérie, le Burundi a fait un nouveau nul (1-1) qui a donné de l’espoir au public malgré la défaite, 1-2, devant la Tunisie, dans une autre rencontre amicale.Commençons par le dernier match qualificatif pour la Coupe d’Afrique des Nations (Can), c’était contre le Gabon. Le Burundi avait seulement besoin d’un résultat nul pour arracher son billet pour la phase finale et c’est ce qu’il a obtenu au stade Intwari de Bujumbura (1-1), sous la joie de plusieurs supporters. Pour le match amical contre l’Algérie, le Burundi a fait un nouveau nul (1-1) qui a donné de l’espoir au public malgré la défaite, 1-2, devant la Tunisie, dans une autre rencontre amicale.Les matchs suivants, comptant pour la phase finale de la Can, le Burundi a essuyé trois défaites consécutives devant le Nigéria (0-1), le Madagascar (0-1) et la Guinée Conakry (0-2). Il a été parmi les premiers pays à fermer leurs valises.A partir de ce moment, les choses ont commencé à changer car le public burundais a constaté que le niveau des on équipe était trop bas.  Parmi ses supporters, il y a ceux qui ont directement demandé la démission du sélectionneur national, Alain Olivier Niyungeko. Mais après plusieurs points de presse animés par la Fédération de football du Burundi, le président Révérien Ndikuriyo a décidé de le maintenir à la tête des Hirondelles.Lors des éliminatoires du Championnat d’Afrique des Nations (Chan) 2020, le Burundi s’est contenté de deux victoires devant le Sud Soudan (2-0, 2-1) avant d’être éliminé par l’Ouganda (3-0, 3-0) qui est devenu la bête noire du Burundi.
L’épisode suivant, le Burundi est écarté par la Tanzanie (1-1, 1-1, 3 tirs au but à zéro) pour les éliminatoires de la Coupe du monde Qatar 2022. Jusque là, on attendait que les Hirondelles prennent des ailes pour effacer tout ce qui a été dit. Mais le pire est arrivé dans le tournoi de l’Afrique centrale et de l’Est (Cecafa sénior challenge cup 2019) qui s’est déroulé au mois de décembre, en Ouganda. Le Burundi, contre toute attente, s’est incliné devant les pays comme l’Erythrée (0-1), de Djibouti (1-2) et la Somalie (0-1). Les équipes qu’elle avait l’habitude de battre. La défaite contre l’Ouganda (pays organisateur), 1-2, n’a pas surpris les supporters burundais.Pour les seize matchs joués que nous venons de décortiquer, les Hirondelles ont pu décrocher deux victoires, quatre nuls et dix défaites pour 11 buts marqués contre 23 encaissés. Au niveau du classement de la Fédération internationale de football association (Fifa), le Burundi a perdu 12 places par rapport à l’année 2018, il occupait la 139e place et l’année 2019 qui vient de s’écouler, le Burundi est à la 151e place. Franchement, le bilan des Intamba séniors pour 2019 est négatif mais le président de la FFB ne le voit pas sous cet angle.

L’équipe nationale a besoin d’être soutenue 

Selon le président du Sénat du Burundi et président de la FFB, Révérien Ndikuriyo, l’équipe nationale a besoin d’être soutenue  car plusieurs facteurs entrent en jeu pour qu’une équipe nationale garde son niveau de performance. « Participer à une Can et y rester, ce n’est pas facile ».Selon le président de la FFB, pour arriver à de bons résultats, il faut se préparer au niveau des jeunes comme le font d’autres pays comme l’Egypte, l’Algérie...Au lieu de pointer du doigt l’entraîneur ou les joueurs, a-t-il dit, la population doit d’abord aimer le football et se rendre au stade, mais chez nous on ne voit que 30 ou 40 spectateurs dans un match de championnat alors qu’ailleurs, en Tanzanie par exemple, quand Simba et Yanga jouent, le stade est plein.M. Ndikuriyo a reconnu que les joueurs burundais sont bons techniquement et faibles physiquement; il faut pour cela, a-t-il poursuivi, engager un préparateur physique. Pour les éliminatoires de la Can Cameroun 2021, la bataille n’est pas encore perdue, il y a encore de l’espoir malgré la défaite face à la République centrafricaine.

Kazadi Mwilambwe

Ouvrir