Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ART > Les tambours burundais

Une connaissance approfondie améliorerait les prestations des tambourinaires

000aezrezaLes tambourinaires se réjouissent des réformes qui ont suivi l’inscription du Tambour du Burundi sur la liste du patrimoine culturel mondial. Toutefois, des défis subsistent selon le responsable du club «Indangaburundi», Alain Lionel Ingabire. Les tambourinaires se réjouissent des réformes qui ont suivi l’inscription du Tambour du Burundi sur la liste du patrimoine culturel mondial. Toutefois, des défis subsistent selon le responsable du club «Indangaburundi», Alain Lionel Ingabire.

Alain Lionel Ingabire est responsable du club culturel «Indangaburundi» dont l’une des branches qui le composent est le tambour. Il a fait savoir que, dans le temps, les tambourinaires comme d’autres artistes étaient considérés comme des voyous. Il s’est réjoui que, désormais, le tambour en tant que patrimoine culturel de l’humanité ait procuré une certaine considération aux tambourinaires dans la société. Il a également salué les activités autour du tambour organisées par le gouvernement du Burundi à travers le ministère ayant la culture dans ses attributions. Il a notamment parlé des compétitions des clubs des tambourinaires au niveau national qui montrent l’intérêt que l’autorité nationale accorde à cet art. Son souhait est que ces compétitions soient diversifiées et améliorées. Selon lui, si la population venait assister à ces compétitions, ces dernières seraient plus intéressantes. Le constat de ce jeune tambourinaire est qu’en observant un numéro des tambourinaires de la municipalité de Bujumbura, on se rend compte qu’ils n’ont pas l’originalité des tambourinaires de l’intérieur du pays. A ce propos, notre interlocuteur a suggéré l’harmonisation. «Il y a une séance d’explication à l’intention des tambourinaires, mais aussi de la population, qu’est-ce que le patrimoine culturel mondial, l’histoire des tambours du Burundi.

Des tambourinaires qui ne connaissent pas la signification des gestes qu’ils font, ils ne font que reproduire ce qu’ils ont appris alors que chaque geste a une signification. Nous avons des sages qui pourraient enseigner à notre génération la culture du tambour. Une connaissance approfondie de la signification de ces gestes tambourinaires contribuerait à l’amélioration de la prestation des tambourinaires», a-t-il souligné. Notre source a également fait un constat que la mesure de réorganisation du tambour a fait un effet négatif sur certains clubs des tambourinaires. Il a suggéré d’analyser la cause afin que le tambour soit promu en tant que signe de paix et de sécurité.

Grace-Divine Gahimbare

Ouvrir