Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Fédération de basket-ball> Conflit

Le respect des Statuts serait l’une des solutions

Le ministère en charge des sports a nommé Sef Sabushimike pour remplacer le président en exercice de la Féderation de basket-ball du Burundi (Febabu), Augustin Kararuza, parce que ce dernier ne béneficie plus de la confiance des responsables des clubs. De son côté, le Comité national olympique (CNO), via sa présidente, Mme Lydia Nsekera, a souligné que les problèmes écrits ne peuvent pas remplacer le président de la fédération.

En date du 25 novembre 2019, l’Association pour la promotion du basket-ball féminin (WBP) a sorti un communiqué de presse dans lequel elle se plaint du fait que les instances dirigeantes en place dans le basket-ball ne traitent pas équitablement les filles et les garçons. Face aux injustices subies par les clubs féminins, le WBP déplore le fait qu’aucun effort n’a été déployé par le président de la Febabu pour aider les équipes féminines. Le WBP a demandé une réparation morale sous forme de reconnaissance de responsabilité pour les préjudices causés.Après avoir reçu des plaintes de certains responsables des clubs, demandant le départ du président de la Fédération de basket-ball du Burundi, Augustin Kararuza, le ministère a, après avoir analysé les différentes correspondances, décidé de le remplacer provisoirement à la tête du Comité exécutif de la Febabu par Sef Sabushimike. La raison avancée par le ministère est le manque de confiance par les responsables des clubs qui sont aussi  membres de l’Assemblée générale. Consécutivement à la sortie de la décision du ministère en charge des sports, le Comité national olympique du Burundi a réagi.

Sa présidente, Lydia Nsekera a animé, le lundi 23 décembre 2019, une conférence de presse dans laquelle elle est revenue en grande partie sur la crise qui sécoue la Febabu. Elle a souligné que tous les problèmes écrits ne peuvent pas remplacer le président de la fédération même s’il s’agissait de la convocation régulière de l’Assemblée générale. Et de poursuivre que, selon les Statuts, le Comité exécutif après avoir été élu, il doit terminer son mandat.Selon Mme Nsekera, le ministère ne devait pas nommer un autre président; elle a pour cela demandé à la Febabu de respecter le mandat du Comité exécutif qui n’a encore que trois mois, au risque d’être suspendu par la Fédération internationale. Elle a mis en garde le nouveau président, nommé par le ministère, et son comité de ne pas organiser une assemblée générale.Le public, plus bouleversé par cette crise, souhaite qu’une solution rapide soit trouvée pour calmer les esprits.  Le respect des statuts serait une des solutions, disent-ils.
Kazadi Mwilambwe

Ouvrir