Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

CINEMA> Entretien avec l’actrice Ines Ineza

«Le cinéma est un moyen de représentation de notre culture»

 

IMG 0039Le cinéma est une grande passion pour la plupart des jeunes mais certains ne peuvent pas l’exercer comme métier à cause des prejugés y relatifs. Malgré cela, certains ne se decouragent pas et continuent leur parcours. 

 

Exercer le métier de cinéaste demande de la passion, le courage et le sacrifice parce que, dans ce domaine, les obstacles sont inévitables. Au Burundi, comme partout ailleurs, les gens portent beaucoup de préjugés sur les acteurs et les actrices. Ils disent que ces derniers incarnent, dans la vie réelle, le rôle ce qu’ils représentent dans un film. Ils sont jugés à partir de qu’ils interprètent. Ce qui n’est pas du tout bien pour eux, d’où il y a ceux qui sont découragés et commencent à avoir honte de continuer. Quand la peur s’installe, il y’a directement la perte de confiance en soi.Dans un entretien que nous avons eu avec une actrice nommée Ines Ineza, auteur de la série « Amour et Pardon » et actrice principale d’un film qui vas bientôt sortir intitulé « Ibanga », elle nous a dit que, pour bien exercer ce métier, il faut beaucoup d’amour pour le cinéma et être capable de bien incarner et interpréter le rôle donné.  Elle a ajouté que ce n’est pas facile pour certains de  trouver l’opportunité, il faut vraiment fournir beaucoup d’efforts. Lors du casting, il faut être à la hauteur des attentes du jury pour le convaicre. Un autre  problème, concerne les ressources car il n y’a pas beaucoup d’argent dans ce métier, surtout au Burundi. C’est pour cela que la réalisation du cinéma est un  métier qui  exige la persévérance et une grande passion afin de mieux continuer. D’après notre source, le cinéma n’occupe pas une grande place dans notre pays, car beaucoup des gens pensent que c’est pour s’amuser, se divertir. Ils ne pensent même pas que c’est pour en tirer des leçons morales, montrer et réprésenter notre culture à travers les rôles intreprêtés.

Fridah Nasrah Awazi (stagiaire)

Ouvrir