Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

FEBUKA> Entretien sur la formation des arbitres

L’arbitrage des compétions à l’intérieur du pays ne sera plus trop coûteux

 

DSC 2424Dans le cadre du projet de renforcement des capacités de la Fédération burundaise de karaté (Febuka) et de son rôle dans la cohésion sociale et l’inclusion, une formation a été organisée du 20 au 28 juillet 2019 à l’intention des arbitres de tout le pays. Les arbitres formés ont été obligés de passer un test d’évaluation pour sélectionner ceux qui  vont bénéficier d’une autre formation qui va être dispensée par un expert provenant de la Fédération internationale de karaté.  

 

«Nous avons monté un projet de renforcement des capacités en matière de cohésion sociale et inclusion dans le but de développer le niveau du karaté au Burundi et nous l’avons exécuté avec l’appui de l’ambassade de France. Après avoir eu le financement, nous avons jugé bon de donner la priorité aux arbitres pour que tout le pays ait des arbitres habilités dans le domaine du karaté. Nous avons alors subdivisé le pays en quatre régions. La région ouest regroupe les provinces de Bujumbura mairie, Bujumbura (rural), Rumonge et Bubanza  et Cibitoke; la région Centre composée de Gitega- Mwaro et Muramvya ; la région Nord qui est composée de Kayanza-Ngozi- Kirundo et la région Sud-est qui est faite de Bururi- Makamba- Rutana- Ruyigi- Cankuzo-Karusi-et Muyinga. Chaque  région devrait avoir huit arbitres qui devraient suivre la formation. Donc 32 arbitres au total», cela est sorti de l’entretien que le directeur technique adjoint de la Febuka, Gilbert Havugimpundu a accordé à la rédaction du quotidien, Le Renouveau le mardi 30 juillet 2019. Il a indiqué que cette formation vient résoudre le problème de manque d’arbitres surtout à l’intérieur du pays qui, à chaque fois qu’une compétition est organisée au niveau régional, ils faisaient recours aux arbitres de la mairie pour les officiers. il fallait faire que cela va faciliter la tâche à la Febuka qui devrait dépenser de l’argent pour prendre en charge les arbitres pour officier les compétitions qui se déroulaient à l’intérieur du pays. 

Les meilleurs formés vont bénéficier d’une autre formation d’un l’expert

M.Havugimpundu a précisé qu’après cette formation effectuée par les arbitres locaux, il y a eu un test d’évaluation pour sélectionner 20 . Ces derniers vont suivre une autre formation qui va être donnée par l’expert de la Fédération internationale de karaté, le Sensei Farid Al Shuhaibi du 03 au 10 aout 2019. Il a indiqué que cette deuxième formation s’inscrit dans le cadre du développement du système sportif national du projet de la solidarité international olympique.

Olivier Nishirimbere

Ouvrir