Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Culture> Club culturel « Indangakohambere »

Le développement des talents, un de ses objectifs

 

DSCO0874Le club culturel « Indangakohambere » est un club nouvellement  fondé  composé de jeunes filles du quartier Kiriri-vugizo et celles des collines surplombant ce quartier. Lors d’un entretien avec la rédaction du quotidien Le Renouveau, Diane Nshimirimana, présidente de ce club, parle des objectifs visés par ce dernier. Le développement des talents en matière de danses et chansons traditionnelles est l’un des objectifs clés. 

 

Le club culturel « Indangakohambere » vient de fêter  sa première année de travail comme le fait savoir Mlle Nshimirimana. Il a pour objectif de  développer les talents de danses et chansons traditionnelles chez les filles qui en possèdent, en plus de l’auto développement.Les exigences  d’adhésion au club culturel Indangakohambere sont tout à fait  simples comme le signale la présidente. D’abord, la volonté et l’engouement des activités d’un club culturel (danses et chansons traditionnelles) et puis une petite contribution de 5000 franc burundais pour le bon fonctionnement des activités du club.  L’interlocutrice précise aussi que ce club compte aujourd’hui  environ vingt membres composés de filles étudiantes, celles du secondaire et de l’école  primaire et des garçons en minorité.Ces jeunes font une répétition  de  deux heures tous les samedis et  les dimanches mais toujours après la répétition, il y a quinze minute d’échange et de conseils entre les  membres du club dans le but de suivre de près le comportement de chacun.Après une année de travail, ce club connait une évolution remarquable comme le  signale Mlle Nshimirimana. « Nos filles sont aujourd’hui à mesure de danser et chanter correctement lors de cérémonies de mariage ou de dot », ajoute-t-elle.C’est ainsi qu’aujourd’hui le club est souvent invité dans ce genres de cérémonies moyennant une somme d’argent.  Les fonds enregistrés sont empruntés à ceux qui le veulent afin de  rembourser avec intérêts.  «De ces fonds, une assistance matérielle est aussi garantie à tout  membre du club qui connaît un problème », précise Mlle Nshimirimana.L’interlocutrice est fière du pas franchi par son club mais demande la contribution de tout un chacun pour l’exécution de ses projets. L’agreement du club et sa décentralisation à l’intérieur du pays sont parmi les projets. 

Eric Sabumukama

Ouvrir