Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MUSIQUE> Conception des concerts en milieu rurale

Ils sont fonction de l’âge

 

DSCO0860Les musiciens burundais organisent des concerts aussi bien en milieu rural qu’en milieu urbain. Toutefois, on peut se demander comment les villageois conçoivent ces concerts? Dans un entretien mené par la rédaction du quotidien « Le Renouveau » », le musicien Eric Dushimirimana, surnommé « Sporks man, fait savoir que les concerts sont conçus différemment selon l’âge en milieu rural. 

 

Comme le signale M.Dushimirimana, les concerts sont de purs objets d’amusement chez la jeunesse villageoise. Il poursuit en précisant que les jeunes villageois  aiment beaucoup les artistes burundais et sont très sensibles aux chansons qu’ils produisent. «Ces derniers ont envie de voir, avec leurs propres yeux, ces artistes qu’ils  entendent souvent chanter sur les chaînes de radios », dit-il. Il poursuit que cela fait qu’une fois qu’un musicien fait une descente pour faire un concert  en milieu rural, ces jeunes villageois y répondent massivement. Mais, ajoute-t-il, ces  derniers éprouvent souvent la difficulté liée au manque d’argent pour se payer le ticket d’entrée. C’est pourquoi pour recevoir beaucoup de fans, le musicien doit veiller à ce que  le ticket d’entrée ne soit pas cher. Un autre critère  dont le musicien doit tenir compte est le moment de déroulement du concert. Comme le fait savoir le musicien « Sporks Man », le concert qui reçoit beaucoup  de fans est celui qui a lieu pendant la journée. Par contre, un concert qui a lieu pendant la nuit ne trouve pas  suffisamment de  fans en milieu rural, car, ajoute-t-il, les coutumes et mœurs en ces  milieux  ne permettent pas aux jeunes de rester dehors pendant la nuit.Bien que les concerts soient conçus comme de purs moments d’amusement chez la jeunesse rurale, les adultes les conçoivent autrement. « Quant aux adultes, ils sont moins attirés par ces concerts, certains les conçoivent même comme une source  d’oisivité ou de mauvais comportement», explique l’interlocuteur. C’est ainsi qu’ils refusent souvent à leurs enfants de répondre à ces concerts malgré leur désir.Le musicien  « Sporks  Man » explique que  ces adultes villageois ne seront pas habitués aux concerts et pourraient en avoir une bonne conception si les musiciens prenaient  l’habitude de les organiser souvent   dans ces milieux les plus reculés du pays.

Eric Sabumukama

Ouvrir