Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Clubs culturels> Leur part dans l’encadrement des enfants

Ils apprennent à être autonomes

 

Les clubs culturels sont d’une importance capitale dans l’encadrement des enfants. Alors qu’il y a certains parents qui ignorent la valeur de mettre leurs enfant dans les clubs, d’autres parents le savent déjà. La rédaction du quotidien burundais d’informations « Le Renouveau », s’est entretenue, le lundi 20 mai 2019, avec Athanase Bizindavyi, président du club Ihunja et il s’est exprimé sur l’importance des clubs.  

 

« L’encadrement des enfants se fait d’une façon hiérarchique. Il y a de petits groupes suivant l’âge de l’enfant. C'est-à-dire de 2 à 7 ans, un autre de 8 ans à 13 ans et enfin, il y a un autre de 14 ans jusqu’à 25 ans », selon M.Bizindavyi.Il a fait savoir que l’avantage d’inscrire son enfant au sein d’un club culturel est premièrement de trouver une éducation aux enfants pour compléter celle de base ainsi que le social reçu dès le bas-âge. Surtout, ils y passent  un moment important de façon qu’ils manquent le temps de faire des frivolités.M. Bizindavyi explique que l’encadrement par des clubs est très utile dans ce sens que les enfants y apprennent la langue maternelle, le sens de certains mots de notre culture qu’ils ne pourraient connaître en dehors des clubs. Dans les clubs culturels, ils apprennent les étapes des cérémonies surtout pour les filles qui dansent dans les fêtes de mariage ou de remise de dot, ajoute-il.Catherine Sehwahwa, un des parents ayant des enfants dans le club Ihunja, annonce que, quand les enfants atteignent l’âge de 15 ans, ils sont obligés d’appuyer leurs parents en s’achetant certains instruments scolaires comme des sacs à dos, des chaussures, des uniformes et d’autres matériels. Pendant les grandes vacances, beaucoup de fêtes sont organisées et les enfants qui sont dans des clubs de danse obtiennent une certaine somme d’argent qu’ils doivent gérer en conséquence.

« Les clubs travaillent en collaboration avec les parents »

M. Bizindavyi dit que les parents doivent travailler en collaboration avec les responsables des clubs. Quand un enfant quitte l’enclos familial disant qu’il se rend dans le club, les parents doivent se rassurer qu’il est réellement dans le club.M. Bizindavyi lance un appel vibrant aux parents qui ignorent l’apport des clubs dans l’éducation de leurs enfants, de laisser leurs enfants exhiber leurs talents car, informe-t-il, la vie peut-être orientée suivant les talents.

Irène Ingabire (Stagiaire)

Ouvrir