Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

FFB> Cérémonies d’enterrement du footballeur burundais, Papy Faty

Il a été accompagné à sa dernière demeure avec tous les honneurs

00000000aaa13Le corps du footballeur international burundais, Papy Faty, a été accompagné à sa dernière demeure, le vendredi 10 mai 2019, par une foule composée de hauts cadres du gouvernement du Burundi, de ses amis et amoureux du football ainsi que de sa famille. 

La famille de Papy Faty ainsi que ses amis en provenance de l’Afrique du sud, du Rwanda et du Swaziland se sont présentés, le vendredi 10 mai dans la matinée à l’hôpital Kira, les larmes aux yeux, pour les derniers hommages. Après la visite du corps, un long cortège, escorté par la police nationale,  a pris la route de Mpanda où il a été enterré.Le secrétaire permanent au ministère de la Culture et des sports, Godefride Hakizimana, a, dans son mot de circonstance, remercié tous ceux qui ont répondu auxdites cérémonies pour accompagner ce footballeur qui a fait honneur au pays. Elle a ajouté que Papy Faty est un héros, raison pour laquelle tout le pays a été frappé par sa mort.Mme Hakizimana a demandé aux autres joueurs, particulièrement ceux de l’équipe nationale, de ne pas se décourager  mais de mouiller les maillots à l’image de Papy Faty pour l’honneur du pays. Et aux membres de sa famille, elle leur a demandé de se retenir.

Il a joué plus de dix ans pour l’équipe nationale

Présentant la vie de feu Papy Faty, le secrétaire général de la FFB, Jérémie Manirakiza, a fait savoir qu’il était né le 18 août 1990, dans le quartier de Cibitoke, commune Ntahangwa, mairie de Bujumbura. C’est en 2006, qu’il a entamé sa carrière footballistique, dans le club de Maniema Fantastique et, en 2008, il signe dans le club d’Inter star et il est sélectionné pour l’équipe nationale des cadets avec laquelle il va gagner le trophée de la Cecafa en 2009. A partir de ce moment, il a commencé a sillonner le monde du football en Turquie, Hollande, Rwanda, Afrique du sud et Swaziland où il a rendu son âme au Seigneur. Pendant plus de dix ans, il avait joué pour l’équipe nationale et son dernier match fut celui contre le Gabon, le 23 mars 2019. 
Papy Faty est parmi les cinq meilleurs joueurs que le Burundi ait connusDéo Ngendahayo, au nom des autres présidents des équipes dans lesquelles Papy Faty a joué, a fait remarquer que Papy Faty figure parmi les cinq meilleurs joueurs que le Burundi ait connus jusqu’aujourd’hui. Il avait un don de football, a-t-il ajouté, avec des qualités énormes pour un milieu de terrain.Il a reconnu en Papy Faty, un garçon intelligent, posé, aimable, collectif. Ce n’est pas le moment de pleurer, a dit M. Ngendahayo, mais de prier pour Papy Faty et pour le Burundi qui se déplace le mois prochain en Egypte pour la Coupe d’Afrique des nations. Il a enfin souhaité que la FFB puisse mettre en place un comité de soutien pour venir en aide à la famille que Papy Faty a laissée.

« Il était tout pour moi »

La maman de Papy Faty, Zuwena Burakagayo, qui a représenté la famille, a d’abord remercié tous ceux qui ont été à côté d’elle depuis l’annonce de cette mauvaise nouvelle. Elle a notamment cité la Fédération de football du Burundi. Elle a ensuite souligné que son fils, Papy Faty, était tout pour elle. C’est lui, a-t-elle indiqué, qui s’occupait de la ration de toute la famille, des habits…
Un garçon très généreux, souriantAimé Nzohabonayo, l’un des joueurs qui avait accueilli Papy Faty dans le club d’Inter star, en 2006, a indiqué qu’ils ont été surpris par son style de jeu, son intelligence et ses qualités techniques alors qu’il était encore jeune. Pendant les huit mois qu’ils avaient passés ensemble, Papy Faty avait un comportement courtois. 

Kazadi Mwilambwe  

Ouvrir