Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MINISTERE DE LA CULTURE ET DES SPORTS> Festival Concours de la chanson traditionnelle, 2e édition

« La culture, élément indispensable dans la consolidation de la paix et dans la réconciliation du peuple burundais »

 

DSC04922Le ministère de la Culture et des sports a organisé, le samedi 3 novembre 2018, la 2e édition du  Festival Concours de la chanson traditionnelle sous le thème « La culture, élément indispensable dans la consolidation de la paix et dans la réconciliation du peuple burundais». Dix-huit groupes et individus choisis au niveau des provinces ont présenté leurs chansons au cours de cette finale.  

 

Le premier et le 2e groupe ont été respectivement Haraniramahoro avec une note de 81,2% et Inkerebutsi avec une note de 78% ; le 3e a été Tsimbatazimicokama de Muyinga avec 77,4%; le Ballet national de la mairie de Bujumbura a été le 4e avec 77%, Abagenzibamahoro  a été le 5e avec 74,8%. Ils ont respectivement reçu une enveloppe de 600 000 FBu,       500 000 FBu, 400 000 FBu, 300 000 FBu et 250 000 FBu.Dans son allocution, le secrétaire permanent au ministère de la Culture et des sports, Godefride Hakizimana , a informé que l'objectif de ce festival est la revalorisation de la langue nationale le Kirundi et la consolidation de la culture, surtout pour la jeunesse qui semble oublier les valeurs culturelles. Selon Mme Hakizimana, ce festival rentre dans le cadre de mettre en application des projets que le gouvernement du Burundi s'est assignés au cours de l'année 2018, notamment, la promotion des chansons utilisant des instruments folkloriques. Elle a appelé la population burundaise à donner de l'importance à la culture burundaise dans la vie au quotidien. Le secrétaire permanent au ministère en charge de la jeunesse a indiqué que le travail, sans oublier différents métiers dont celui de chanteur, la cohabitation paisible dans nos diversités, etc, font réconcilier le peuple burundais  et accéder au développement durable. Mme Hakizimana a signalé que ce festival sensibilise le peuple burundais en général et, en particulier, la jeunesse à sauvegarder la  culture burundaise et la langue nationale le Kirundi à travers les chansons traditionnelles. C'est également une occasion de faire connaître des chanteurs qui n'étaient pas jusqu'alors connus, sans oublier de mettre en valeur les instruments musicaux traditionnels. 

Améliorer les chansons présentées pour être diffusées 

Mme Hakizimana a demandé aux groupes de chanteurs en compétition d'être caractérisés dans la vie de tous les jours par les bonnes idées contenues dans leurs chansons présentées et de les inculquer à leur entourage. Elle a souhaité que ces chansons soient retravaillées d'une façon moderne pour qu'elles soient diffusées aux différentes radios et télévisions pour rappeler aux adultes et aux jeunes le rôle de la culture burundaise dans la lutte pour la consolidation de la paix entre les Burundais.Selon Mme Hakizimana, le gouvernement du Burundi, à travers le ministère de la Culture et des sports, ne va ménager aucun effort pour améliorer la chanson traditionnelle. En vue de faire aimer la culture burundaise au peuple burundais, le ministère de tutelle a distribué aux chanteurs ayant participé à la 2e édition de ce festival des livrets en rapport avec la culture burundaise. Mme Hakizimana leur a demandé de les lire et de les faire comprendre aux autres afin que les bonnes mœurs et coutumes qui ont toujours caractérisé le peuple burundais ne soient pas oubliées.  Après cette allocution, le secrétaire permanent au ministre en charge de la culture et ses compagnons ont attribué des prix aux cinq premiers gagnants. Il convient de rappeler que le 1er festival Concours avait eu lieu au cours de l'année 2016. 

Ezéchiel Misigaro

Ouvrir