Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Francine Niyonsaba> Son soutien aux personnes en situation de handicap

Pour leur montrer qu’elles sont aussi capables

 

La rédaction du quotidien d’information Le Renouveau s’est entretenue ce mardi 30 octobre 2018 avec le président du Comité paralympique au Burundi Eugène Nsabayezu, sur le soutien de Francine Niyonsaba envers les personnes en situation d’handicap. 

 

IMG 5039Lors de notre entretien, Eugène Nsabayezu a fait savoir que les personnes en situation d’handicap sont aussi capables. C’est à l’occasion du déroulement des activités organisées par le comité paralympique que  Francine Niyonsaba leur a accordé son soutien, vu que les moyens sont minimes. Il leur est difficile d’organiser des tournois en temps voulu. Il a indiqué que dans la culture burundaise,les gens n’ont pas encore compris qu’une personne vivant avec un handicap est une personne comme les autres. Elle est aussi capable que celle qui est normale.Les personnes en situation de handicap ne jouent pas seulement au sitting volley ball, elles participent aussi à d’autres jeux comme le taekwondo, la natation;  il y a parmi eux des athlètes, des judokas et bien d’autres jeux joués par des personnes normales, et les personnes en situation de handicap les jouent à leur manière, a indiqué M. Nsabayezu. Il a également signalé qu’au niveau du comité paralympique, en 2020 il y aura des jeux olympiques internationaux qui se dérouleront à Tokyo au Japon. Ils devraient être en train de se préparer pour qu’il y ait des Burundais qui vont représenter notre pays.Ils ont des projets dans le futur, mais puisque les moyens ne le leur permettent pas, ils demandent à toute personne ou société qui peut les soutenir d’emboîter le pas de Francine Niyonsaba.Les autres grandes préoccupations qu’ils ont au niveau de leur comité, ce sont des terrains sur lesquels les personnes en situation de handicap jouent. Ces derniers ne sont pas appropriés. Les personnes vivant avec handicap jouent souvent sur des terrains de basket-ball, ce qui n’est pas facile vu qu’elles jouent étant assises. C’est pour cette raison que M. Nsabeyezu demande, au nom du comité paralympique, que des terrains soient emménagés selon les normes qui vont en leur faveur.

Sonia Busogoro (Stagiaire)

Ouvrir