Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

CNO > Participation à la troisième édition des Jeux africains de la jeunesse

Cinq médailles sont rentrées au Burundi

 

IMG 327Le Burundi a participé aux Jeux africains de la jeunesse qui se sont déroulés à Alger en Algérie du 18 au 28 juillet 2018. Les disciplines représentées à ces jeux étaient  entre autres : le karaté, le judo, l’athlétisme, le tennis de table, la natation et les luttes associées. Cinq médailles dont 3 médailles d’argent et 2 de bronze sont rentrées au Burundi. Le Burundi s’est démarqué et vient après le Kenya et l’Ethiopie dans la sous-région. Cela a été dit par Salvator Bigirimana, le secrétaire général du Comité national olympique (Cno). La rédaction du quotidien s’est rendue à l’aéroport international de Bujumbura le mardi 31 juillet 2018 pour accuellir ces ambassadeurs du Burundi. 

 

Après Rabat 2010 et Gaborone 2014, Alger vient d’accueillir la troisième édition des Jeux africains de la jeunesse (Jaj), du 18 au 28 juillet 2018, lesquels jeux  étaient réservés aux athlètes de moins de 18 ans et qualificatifs pour les Jeux olympiques de la jeunesse de Buenos Aires (6-18 octobre 2018). Trois mille garçons et filles âgé(e)s de 14 à 18 ans, issu(e)s de 54 pays, étaient à Alger, la capitale de l’Algérie, pour prendre part aux troisièmes Jeux africains de la Jeunesse (JAJ), du 18 au 28 juillet 2018.

C’est une satisfaction pour le Burundi et pour ces jeunes

Godefride Hakizimana, la secrétaire permanente au ministère de la Culture et des sports a félicité les jeunes qui ont représenté le pays pour la façon dont ils se sont donné corps et âme pour pouvoir décrocher les médailles. Elle leur a demandé de conjuguer plus d’efforts pour continuer à décrocher d’autres médailles. Elle a indiqué que c’est un grand honneur pour le pays, pour les athlètes eux-mêmes, pour les fédérations qui les ont préparés, et pour le Comité national olympique qui a aidé pour qu’ils puissent participer à ces jeux. Mme Hakizimana a promis que le gouvernement va continuer dans la même voix d’aider la jeunesse pour qu’elle franchisse un autre pas. Elle demande aux fédérations de continuer à travailler en franche collaboration avec le ministère de la Culture et des sports pour que les talents de ces jeunes soient détectés et exploités. Elle a ajouté que le niveau du Burundi dans de tels jeux est satisfaisant car, se classer dans les deuxièmes ou troisièmes places  est un grand pas. 

Le gouvernement burundais doit être remercié

Pour le secrétaire général du Cno, la particication du Burundi aux Jeux africains de la jeunesse a été un succès tout au début. Salvator Bigirimana a dit que les enfants se sont bien préparés avec l’aide de Solidarité olympique via le Cno où nombreux des 25 athlètes qui ont représenté le pays ont bénéficié de cette aide à partir du 1er septembre 2017. Pour lui, le premier succès est  que c’est la première fois que le Burundi a un nombre aussi important d’enfants qui bénéficient de cette aide. «La deuxième chose est que ces enfants provenaient des fédérations variées. Pour l’athlétisme, nous avons été représentés par 8 athlètes dont 4 garçons et 4 filles ; même chose pour le judo ; Cyclisme : trois filles ; Karaté : deux garçons ; Tennis : un garçon et une fille ; Lutte associée : un garçon et Natation : un garçon. Donc, en tout c’est 25 athlètes ». M. Bigirimana a ajouté que sur le plan préparation, les enfants étaient bien habillés, bien équipés et ils étaient assurés. Il a réiteré ses sincères remerciements au gouvernement pour sa contribution car, dit-il, payer les billets pour 25 athlètes et 10 officiels, ce n’est pas chose facile. Il  a signalé qu’en plus de la préparation, des équipements, le Cno en collaboration avec le gouvernement, a donné l’argent de poche aux athlètes et aux officiels.

Les résultas étaient satisfaisants

Concernant les résultats, M. Bigirimana a fait savoir qu’ils sont satifaisants. « Au tennis de table, tous les deux ont décroché les médailles d’argent et c’est très bien. Au karaté, une médaille d’argent et une médaille de bronze. C’est un grand honneur de voir un karatéka burundais éliminer le vice-champion du monde. L’equipe de Judo a décroché une médaile de bronze. En athletisme aussi, la présence du Burundi a été très remarquable », a-t-il indiqué. Il n’a pas oublié de signaler que le Burundi s’est classé troisième dans la sous région après le Kenya et l’Ethiopie, pays traditionnellement reconnus sur l’echiquier mondial. Occuper la 25e place sur 54 pays dans une compétition où l’on trouve des pays qui amènent plus de 300 athlètes, c’est une satisfaction pour le Burundi.     

Olivier Nishirimbere

Ouvrir