Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

BUREAU DE L'OMBUDSMAN>Vol du matériel de bureau

Deux ordinateurs et leurs accessoires emportés

 

DSC 0828Le bureau de l’Ombudsman a été la cible d’un vol de matériel de bureau dans la nuit du 17 novembre 2014. Deux ordinateurs et leurs accessoires ont été volés, l’un dans le bureau de l’Ombudsman, l’autre dans le bureau de l’intendant et du protocole. Trois flashes disques contenant des documents importants ont été volés. Dans le bureau de l’Ombudsman, une armoire a été défoncée, et un costume de l’ombudsman a été également volé. Les cambrioleurs sont passés par des vitres dont les lamelles ont été enlevées. La police était présente sur les lieux le matin de ce mardi pour faire l’inventaire de ce qui a été volé. Elle a également pris les empreintes digitales afin de faire des enquêtes. Quatre policiers assurent d’habitude la garde du bureau de l’Ombudsman.
Yvette Irambona

 

OMBUDSMAN> Audience accordée aux jeunes affiliés aux partis politiques et au directeur de la radio nationale

Les médias vont y participer

 

L’ombudsman burundais, Mohamed Rukara, a reçu en audience le vendredi 14 novembre 2014, les responsables des jeunes affiliés aux différents partis politiques ainsi que le directeur de la radio nationale, Freddy Nzeyimana. C’était dans le but de s’entendre sur les modalités de couverture médiatique du tournoi de football qui est organisé pour les jeunes ci-haut indiqués.

 

DSC 0728VA la sortie de l’audience, le directeur de la radio nationale, Freddy Nzeyimana, a rappelé que le mois de septembre dernier, l’ombudsman avait organisé un tournoi de football pour les jeunes affiliés aux différents partis politiques. Ledit tournoi était dédié à la paix et la réconciliation. Pour cela, l’institution de l’ombudsman avait souhaité que les équipes des médias puissent y participer. Cela na pas été le cas. M. Nzeyimana a précisé que l’audience avait pour objectif de solliciter encore une fois la participation des médias à ces tournois de football organisés. Le directeur de la radio nationale a affirmé que face à cette sollicitation, il a répondu positivement. « Nous avons promis à l’ombudsman que nous allons contribuer et une équipe des médias pourra participer à ce tournoi », a-t-il dit. Dans le même ordre d’idées, les responsables des jeunes affiliés aux différents partis politiques se sont convenus devant l’ombudsman burundais sur l’élaboration du calendrier du tournoi. Ledit calendrier devra être respecté jusqu’au mois de janvier 2015.

 

Espérance Ndayikengurutse

 

CNDD-FDD> Commémoration de la semaine dédiée au combattant

Faire des perspectives d’avenir tout en n’ignorant pas le passé

 

Dans le cadre de la commémoration de la semaine dédiée au combattant qui a commencé le 12 novembre 2014, le parti CNDD-FDD en mairie de Bujumbura a organisé les activités marquant cet événement. Les cérémonies se sont déroulées au terrain «La Tempête » en commune urbaine de Rohero.

 

DSC06914

Le parti au pouvoir le CNDD-FDD a organisé en mairie de Bujumbura du 12 au 15 novembre 2014 des activités marquant la semaine dédiée au combattant disparus pendant la guerre civile pour défendre la démocratie. Les cérémonies ont commencé par une prière d’action de grâce. La prière a été suivie de l’hymne national et de celui du parti CNDD-FDD. D’après Désiré Mazimpaka, secrétaire exécutif du parti CNDD-FDD, la semaine de commémoration de la journée des combattants qui devait se clôturer le 16 novembre 2014 prendra fin le 15 de ce même mois. La raison en est que la date du 16 sera le dimanche alors que le parti CNDD-FDD met Dieu avant toute chose.

 

Redonner l’espoir à la société burundaise

Le secrétaire exécutif du parti CNDD-FDD a demandé aux membres du parti qui étaient présents lors de l’ouverture des cérémonies, de prendre une minute de silence en la mémoire des combattants tombés sur le champ de bataille. Il a informé qu’à la date de la clôture, les cérémonies se dérouleront dans chaque commune tant dans la capitale qu’à l’intérieur du pays. L’objectif qui a poussé ces combattants à sacrifier leur vie est de défendre la démocratie après que les putschistes venaient de renverser les institutions démocratiquement élues. M. Mazimpaka a conseillé les Bagumyabanga de faire des perspectives d’avenir tout en n’ignorant pas le passé pendant cette période délicate de la veille des élections de 2015. Il a invité l’assemblée présente à explorer les stands où se trouvaient les photos d’archives ainsi que la mise en scène de la forêt, des huttes et des vivres des combattants dans le maquis. Cela dans le but de redonner l’espoir à la société burundaise. Après la visite des stands, un film sur la vie des combattants a été visionné pour cette même fin.

Ezéchiel Misigaro (Stagiaire)

 

 

KAYANZA> Situation politico-sécuritaire de la province

« Elle est généralement bonne »

 

Le quotidien « Le Renouveau» s’est dernièrement entretenu avec le gouverneur de la province de Kayanza, Canesius Ndayishima sur la situation de la province en général, notamment la situation politique, sécuritaire et la planification familiale.

 

DSC06850La situation est généralement bonne grâce aux comités mixtes de sécurité qui ont été mis en place, fait savoir le gouverneur de Kayanza. Seuls les conflits fonciers, les vols, l’ivresse font l’objet de quelques perturbations sécuritaires, ajoute-t-il. Il parle d’un exemple des cas de vol qui se sont récemment produits dans la commune Gatara, zone Ngoro, sur les collines Gisyo et Shinya.
Concernant l’éducation patriotique, Canisius Ndayishima explique que des descentes des responsables de l’administration sont effectuées à l’intérieur des communes pour sensibiliser la population afin de s’approprier du programme d’éducation patriotique. Des résultats positifs sont observés, selon toujours le gouverneur Ndayishima. Dans le but d’assurer le déroulement des élections apaisées de 2015, il fait savoir que les commissions mixtes de sécurité en place vont être renforcées et les rumeurs seront également éradiquées.

Bonnes relations entre les partis politiques et l’administration

En ce qui concerne la cohabitation des jeunes affiliés aux partis politiques, M.Ndyishimiye indique que la situation est également bonne. En outre, les réunions des partis politiques se tiennent conformément à la loi. En témoigne l’existence de bonnes relations entre les différents partis politiques et l’administration, dit-il.
La province de Kayanza connaît un problème de planification familiale, souligne le gouverneur Ndayishima. Pour s’enquérir de cette question, mentionne-t-il, les responsables de la province appuient le programme du gouvernement du Burundi en sensibilisant la population à limiter les naissances à trois enfants.
La province de Kayanza est située au nord du Burundi. Sa superficie de 1 233,24 Km² ne représente que 4% de la superficie nationale. Ce qui lui confère la 11e position sur le plan national. Elle est limitée au nord par la république du Rwanda, à l’ouest par les provinces de Cibitoke et Bubanza, au sud et au sud-est par les provinces de Muramvya et Gitega, à l’est par la province de Ngozi.

Eric Mbazumutima

 
Ouvrir