Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MINISTERE EN CHARGE DES AFFAIRES SOCIALES> Présentation des réalisations qui ont marqué l’année 2019

Les activités prévues en 2019 ont été réalisées à plus de 98%

Le ministère des Droits de la personne humaine, des affaires sociales et du genre à procédé, le vendredi 31 janvier 2020 à la présentation de ses réalisations au cours de l’année 2019. C’était aussi une occasion à tout participant de poser sa question en rapport avec les droits de la personne humaine, des affaires sociales et du genre. Les cadres des différents secteurs d’intervention en matière des  droits de la personne humaine, des affaires sociales et du genre étaient présents.


Le programme du jour à commencé par le discours du ministre ayant les affaires sociales dans ses attributions, Martin Nivyabandi,  qui  a fait savoir que comme l’indique l’appellation de son ministère : « ministère des Droit de la personne humaine, des affaires sociales et du genre », cette dernière mène ses activités à travers trois axes fondamentaux  à savoir la protection sociale, la promotion des droits humains,  la promotion de la femme et l’égalité du genre.  Il a ainsi fait savoir que  son cabinet assure la coordination de toutes les actions à mener. En ce qui concerne cette coordination, le ministre Nivyabandi indique qu’au cours de l’année 2019, son ministère a reçu en audience différents diplomates (ambassadeurs)  accrédités à Bujumbura et a accordé 62 audiences à ses partenaires techniques et financiers.  Dans cette même optique, le ministère ayant les droits de la personne humaine dans ses attributions a aussi reçu en audience 4 488 bénéficiaires de ses prestations. Il a également précisé que 95 missions à l’étranger ont été effectuées  et les conclusions issues de ces dernières ont été bénéfique pour notre  pays.

Beaucoup d’actions ont été réalisées en matière de la protection sociale 

Comme l’a indiqué le ministre Martin Nivyabandi,  l’an 2019 a été marqué par l’assistance de pas mal de vulnérables. Trente mille huit cent trente-deux malades vulnérables, 26 843 ménages vulnérables et autres  victimes des catastrophes ont été assistés en vivres et non vivres. Vingt-cinq mille personnes des villages  ruraux ont aussi été intégrées. Dans le même cadre de la protection sociale, 134 familles ayant des triplets ont été assistées en lait nativa et en kit pour bébé ainsi qu’en aliments pour nourrissons.Les personnes vivant avec handicap, n’ont  pas été mises de côté.  Cent dix associations et centres pour ces dernières ont été appuyés par le ministère en activités génératrices de revenus. Cent cinquante personnes vivant avec handicap ont été formées en menuiserie, couture, plomberie, mécanique automobile et boulangerie. Elles ont aussi bénéficié du kit de réinsertion relatif à ces métiers.Dans le même cadre du social, le ministre Nivyabandi a indiqué que  5 000 personnes âgées ont eu  accès aux soins de santé tandis que 10 000 ménages vulnérables ont bénéficié des cartes d’assurance maladies (Cam). 

Trois pharmacies et six guichets ont été ouverts en vue de rapprocher les médicaments aux assurés de la Mutuelle de la fonction publique. « A ce jour, le taux de couverture dans les districts sanitaires est de 79% », a précisé M. Nivyabandi. Il aussi signalé d’autres activités qui ont été réalisées  dans le cadre  de la protection sociale. Le ministère des Droits de la personne humaine, des affaires sociales et du genre  a  aussi réalisé  pas mal d’actions  en ce qui concerne la promotion des droits humains comme la réintégration socio- économique des sinistrés, la promotion de la femme et l’égalité du genre. M. Nivyabandi indique qu’en général, les activités planifiées en 2019 ont été réalisées à plus de 98%.Il est à signaler que des prix ont été attribués  à des cadres qui se sont distingués dans leur travail.

Eric Sabumukama

 

PARTI CNDD-FDD>Prière d’action de grâce

 Les membres du parti CNDD-FDD sont appelés à être fidèles à Dieu

000 SG1«C’est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maitre (Mathieu 25 :23-)», tel a été le thème de référence de la prière d’action de grâce organisée par le parti CNDD-FDD dans toutes les provinces du pays le jeudi 30 janvier 2020. Dans la municipalité de Bujumbura, la prière s’est déroulée à la permanence nationale de ce parti sise à Ngagara en commune Ntahangwa.


Dans cette prière, le secrétaire général de ce parti, Général-major Evariste Ndayishimiye, récemment choisi par le congrès pour représenter le parti à l’élection présidentielle du 20 mai 2020, s’est associé aux Bagumyabanga de la municipalité de Bujumbura.  Après avoir remercié le Tout Puissant pour avoir guidé les âmes des congressistes vers une unanimité, M. Ndayishimiye a remercié les «Bagumyabanga» pour le soutien qu’ils ont manifesté à travers tout le pays après son élection. Il a invité les membres de ce parti à continuer de prier pour que Dieu révèle encore des membres fidèles qui vont représenter le parti dans les différentes instances électives du pays. 

Les partis en lice sont appelés à se préparer tranquillement

Alors que dans le passé, les périodes électorales constituaient des occasions d’insécurité sociopolitique, M. Ndayishimiye a dit qu’il est satisfait du climat politique tellement démocratique qui caractérisent les leaders des partis en compétition électorale. Il a fait remarquer qu’aucun Burundais ne doit s’inquiéter étant donné qu’il y a un gouvernement au service de toute la population et que les signes d’un  Burundi meilleur ne cessent de se révéler davantage. Il a profité de l’occasion pour inviter d’autres partis en lice à se préparer tranquillement aux élections. Dans les échanges menées par le révérend pasteur Charles Nduwumukama, il a dit que Dieu est un bon patron qui aime de bons serviteurs. Selon M. Nduwumukama, la fidélité se manifeste dans l’exercice de la tâche confiée au serviteur et cela d’une façon remarquable, exemplaire et sans réserve. « Dieu n’est pas ignorant au point de se fier aux serviteurs infidèles. Celui qui lui plait est recouronné.», a-t-il souligné. Il importe de rappeler que cette prière est organisée chaque jeudi de la fin de mois.

Fiacre Nimbona

 

Zone Gatete> Situation socio-sécuritaire

Elle est généralement satisfaisante

0000asqzaetGatete est l’une des zones de la commune Rumonge, en province de Rumonge. C’est une zone qui avait connu la perturbation de la sécurité au cours de ces dernières années suite à la confrontation entre les jeunes affiliés aux différents partis  politiques. Selon le chef de zone Gatete, Jacques Ntunzwenimana, grâce à la collaboration de la quadrilogie dans cette zone, la situation est actuellement satisfaisante. La population vit en harmonie et en toute sérénité bien qu’il y ait des différences d’appartenance politique.


Au cours de ces dernières années, des confrontations entre les jeunes affiliés dans différents partis politiques se manifestaient et des malfaiteurs se cachaient même derrière cela pour déstabiliser la population. C’est dans cette optique que l’administration locale en collaboration avec les corps sécurité, a décidé de prendre en mains la question pour résoudre ce problème. Il a informé que suite au travail de la quadrilogie dans cette zone, la situation est actuellement satisfaisante.M. Ntunzwenimana a fait savoir que la population de la zone Gatete vaque paisiblement à ses travaux de développement et l’entraide mutuelle est  aujourd’hui le pilier de leur vie sociale. Il a indiqué que suite aux réunions organisées souvent dans cette zone, la population a fini par comprendre que chaque personne doit donner sa contribution pour le maintien de la paix  et au renforcement de la sécurité. Pour certains politiciens qui ne veulent pas respecter l’ordre avant de faire leurs activités et qui sèment de la zizanie et de la terreur dans la population, il a signalé que des sanctions seront prises à leur endroit. Selon lui, les habitants ont compris que la politique est pour les politiciens et qu’après tout, ils doivent vaquer à leurs travaux de développement, maintenir la paix et vivre en harmonie avec leurs voisins malgré leurs différences. M. Ntunzwenimana a fait savoir que les habitants de cette zone se préparent aux élections de 2020.M. Ntunzwenimana a informé que la zone Gatete a un grand nombre de rapatriés. Il a signalé que le problème des terres cause souvent des conflits entre la population. Il a remercié vivement la Commission nationale des terres et autres biens (CNTB) pour son intervention dans la résolution des conflits qui se manifestent souvent entre les résidents et les rapatriés.Le chef de zone Gatete, Jacques Ntunzwenimana  a terminé en demandant à la Commission électorale nationale indépendante(Ceni) de multiplier les réunions à l’intention de la population afin qu’elle soit bien informée sur les élections de 2020 et sur la part de chaque personne dans ces élections.  
Julien Nzambimana

 

AICNDH> Lancement officiel du projet « Development of an inclusive religious elementary curriculum »

Aider la communauté islamique du Burundi à se relever

 000AZAQSQWXEn collaboration avec l’ambassade du royaume des Pays-Bas au Burundi et Muslims for progressive values (MPV), l’Alliaance des imams du Corridor nord pour le développement humanitaire (AICNDH) a procédé, le mardi 28 janvier 2020, au lancement officiel du projet « Development of an inclusive religious elementary curriculum». L’objectif de ce projet est d’aider la communauté islamique du Burundi à se relever. Les cérémonies ont été rehaussées par la présence du vice-représentant légal de la Communauté islamique au Burundi (Comibu), Gilbert Juma Salum.  
Le vice-représentant légal de la Comibu, a indiqué qu’au Burundi, la Comibu a une bonne collaboration avec  d’autres confessions religieuses oeuvrant au Burundi.  Elle est membre du Conseil interconfessionnel du Burundi (CIB) et du Conseil national des Eglises du Burundi (Cneb). Selon M. Salum, la Comibu salue les activités initiées par l’AICNDH, notamment la mise en place du projet «  Development of an inclusive religious elementary curriculum ».  « La Comibu ne va ménager aucun effort pour soutenir et accompagner l’AICNDH dans ses projets de développement en mettant au centre la femme et l’enfant musulmans. », a-t-il précisé.La cheffe de Coopération  à l’ambassade du royaume des Pays-bas au Burundi, Esther Loeffen, a fait savoir que son pays appuie quelques projets au Burundi dans le domaine de développement social, inclusif et participatif.

Selon Mme Loeffen, le développement n’est pas inclusif. A cause des résultats de l’histoire et des conflits, il est remarqué qu’il y a des signes de divisions et de fracture dans la société.  Il y a aussi des divisions socio-économiques avec comme résultats les défis dans le développement pour quelques groupes surtout les minorités dont les musulmans au Burundi. Mme Loeffen a pris l’occasion de féliciter l’AICNDH pour ses efforts d’investir dans les jeunes de la Communauté islamique afin de promouvoir la participation dans la vie économique, sociale et inclusive.Quant au président et représentant légal de l’AICNDH, Imam Elie Khalfan Bukuru,  l’objectif du projet «  Development of an inclusive religious elementary curriculum » est d’aider la Communauté islamique du Burundi, qui semble être endormie, à se relever. M. Bukuru  a signalé que les musulmans ne conçoivent pas de la même manière l’utilité de l’intégration sociale et économique de la Communauté islamique du Burundi. Il a souligné que la conscientisation des musulmans sur la liberté de religion et le droit de la femme est une tâche indispensable pour promouvoir  le développement d’un pays. Les Imams vont s’approprier en premier lieu le projet pour le faire comprendre à toute la communauté musulmane du Burundi.

Ezéchiel Misigaro

 
Ouvrir