Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Atrabu> Les initiatives pour réduire les accidents de roulage at

Sensibiliser tous les chauffeurs sur le code de la route

00000aertyL’Association des transporteurs du Burundi (Atrabu) regroupe plusieurs associations de divers modes de transport. Le président de l’Atrabu, Bosco Minani  a signalé que dans le but de réduire les risques d’accidents de roulage, surtout dans les villes, l’organisation de séances de formation sur le Code de la route, à l’endroit des chauffeurs de toutes les catégories est l’une des initiatives de l’association.


Dans un entretien accordé à la rédaction du journal Le Renouveau, M. Minani, président de l’Atrabu, a indiqué que, lors de l’exercice de leur métier de transport, beaucoup de chauffeurs rencontrent des difficultés, le plus souvent liées à la méconnaissance de certaines règles qui régissent le transport.   «C’est très dommage de voir un chauffeur qui roule dans un endroit interdit ou qui utilise son téléphone alors qu’il est au volant de son véhicule. C’est ce genre d’erreurs considérées comme banales alors qu’elles causent beaucoup d’accidents de roulage surtout dans les villes », a mentionné M. Minani

« Le renforcement des capacités des membres de nos associations, une des priorités »

A la question de savoir ce que l’Atrabu prévoit de faire dans le but d’améliorer la sécurité routière afin d’éviter les accidents de roulage, M. Minani a informé que l’Atrabu travaillera en collaboration avec  ses différents partenaires afin de faire du transport un métier de qualité en donnant de la valeur ajoutée aux pratiquants. Dans cette même perspective, a-t-il dit, des réunions de sensibilisation sur le Code de la route seront organisées bientôt à l’endroit de tous les chauffeurs  membres de l’Atrabu.  Il a affirmé qu’avec cette formation, chacun apprendra ce qu’il faut faire et ce qu’il ne faut pas faire. Ce qui aura un impact positif sur la sécurité routière. « Nous leurs demandons aussi de créer des contacts avec les institutions de micro finances afin de pouvoir accéder aux micro crédits pour mettre en oeuvre leurs petits projets de développement », a insisté M. MinaniPour terminer, il a interpellé tous les chauffeurs à adhérer dans de telles associations afin de bénéficier des avantages qui leur permettront d’améliorer leur métier ainsi que leurs conditions de vie.

Avit Ndayiragije

 

UNIPROBA>Participation des Batwa au dernier enrôlement aux élections de 2020

« Ils ont répondu à l’appel qui leur avait été lancé par leurs représentants »

00010121azertDu 09 au 12 décembre 2019, la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a organisé  l’enrôlement partiel des électeurs qui n’avaient pas eu cette occasion en 2018. Le président de l’Uniproba (Unissons-nous pour la promotion des Batwa), Emmanuel Nengo, dans un entretien avec la rédaction du journal Le Renouveau le mardi 07 janvier 2020, affirme que les Batwa ont répondu à l’appel qui leur avait été lancé par leurs représentants.


Emmanuel Nengo a indiqué qu’il est satisfait de la participation des Batwa à cet enrôlement. « Les Batwa ont répondu à l’appel de la Ceni pour mieux se préparer aux élections prévues à partir du mois de mai 2020. Les  représentants à la base ont sensibilisé les Batwa qui ne se sont pas fait enrôler lors du référendum de 2018  pour qu’ils ne ratent pas cette occasion alors qu’ils remplissent les conditions exigées », a-t-il expliqué. Emmanuel Nengo espère également qu’il n’y aura pas de Mutwa qui s’absentera au jour du scrutin.
Tous les efforts sont en train d’être conjugués pour ce grand rendez-vousSelon le représentant des Batwa,  l’Uniproba est déterminée plus que jamais à sensibiliser le peuple autochtone à jouir pleinement de ses droits et à ne pas se priver de ses derniers. Dans cette optique, a-t-il ajouté, en date du 07 août 2019, l’Uniproba en collaboration avec le ministère de l’Intérieur et de la formation patriotique a animé une séance d’explication du code électoral aux  représentants locaux de cette communauté. « Nous leur avons recommandé d’élire et de se faire élire afin de nous assurer que ceux qui se font élire sont réellement Batwa».Emmanuel Nengo a lancé un appel vibrant à tous les Batwa de mettre en pratique  la demande du chef de l’Etat, Pierre Nkurunziza, appelant tous les Burundais à participer massivement aux échéances électorales et à suivre les recommandations de la Ceni. « Que les Batwa fassent la sourde oreille aux rumeurs et ceux qui peuvent les manipuler pendant cette période électorale».Le président de l’Uniproba a recommandé aux Batwa de se faire élire massivement au niveau collinaire et d’éviter les conflits des partis politiques».                                                               

 Moïse Nkurunziza

 

ASSOCIATION DE TUK-TUKS DU BURUNDI> Assemblée générale et échange de vœux du nouvel An 2020

Une bonne occasion d’évaluer les réalisations et mettre en place de nouvelles perspectives

0000azertyL’Association des transporteurs de Tuk Tuk du Burundi (Atubu) a tenu,  le samedi 4 janvier 2020, en commune Ntahangwa, une assemblée générale à l’intention de tous ses membres  de la municipalité de Bujumbura et de  leurs partenaires. Selon  le représentant de l’Atubu, cette assemblée générale est une bonne occasion pour les membres d’évaluer les réalisations de l’année 2019 et mettre en place de nouvelles  perspectives pour l’année 2020.


Dans son discours, Christophe Niyungeko, président de l’Atubu,  a d’abord indiqué que  celle-ci a été créée dans le but de rassembler tous les transporteurs de Tuk Tuks pour qu’ils puissent travailler ensemble afin de pouvoir se développer, s’entraider et contribuer dans le renforcement de la paix et la sécurité dans le pays. M. Niyungeko a ajouté que le but de cette assemblée générale  est  d’évaluer les réalisations de l’Atubu au cours de l’année 2019, échanger des vœux entre les membres de l’association et leurs familles  ainsi que de mettre en place de nouvelles perspectives pour l’année 2020. Il a également affirmé que les réalisations de l’Atubu au cours de l’année 2019 sont très satisfaisantes.

« Développer et sécuriser le secteur de transport au Burundi »

Concernant cette nouvelle technologie amenée par la société « Taxinav », pour la localisation et la sécurisation des Tuktuks dans n’importe quel endroit, M. Niyungeko a signalé qu’en tenant compte des disputes entre les chauffeurs et les clients et des cas de vol enregistrés ainsi que d’autres litiges entre les chauffeurs et les propriétaires de ces Tuk Tuks, cette  technologie vient au moment opportun. « C’est un moyen sûr pour éviter toute sorte de conflits dans ce domaine et contribuer au maintien de la sécurité du fait  que nous allons travailler en collaboration avec les services chargés de l’ordre et de la sécurité routière », a affirmé M. Niyungeko. Quant à Bosco Minani, président de l’Association des transporteurs du Burundi (Atrabu) au niveau national, il a d’abord remercié le président de l’Atubu pour les réalisations de 2019, tout en saluant le pas franchi par cette organisation dans la promotion du secteur de transport et le développement de ses membres. Il a également salué la manière dont cette association continue à créer des partenariats avec d’autres institutions dans le but d’améliorer les conditions de vie des chauffeurs de  Tuk Tuks  et  celle de leurs familles respectives. « Bientôt, les cartes d’assistance médicale seront distribuées à tous les membres de l’Atubu »S’agissant des perspectives d’avenir au sein de l’Atubu, M. Niyungeko a fait savoir que l’association prévoit de faire signer des contrats de partenariat avec la mutualité Solis  pour que tous les membres puissent bénéficier des soins  médicaux gratuitement. « Bientôt des cartes d’assistance médicale seront distribuées à tous les membres  de l’Atubu »,  a-t-il promis.  En plus de la distribution des cartes, M. Niyungeko a informé qu’un autre contrat  entre l’Atubu et la société Taxinav sera aussi signé pour éviter les différents cas de vols des Tuk Tuks et les conflits entre chauffeurs et clients.  « C’est une meilleure occasion de renforcer la sécurité dans la ville de Bujumbura car, en cas d’accident ou de vol, les forces de l’ordre et de sécurité localiseront facilement le lieu du crime », a-t-il précisé. Il a dit que l’Atubu  va bientôt collaborer avec les institutions de microfinance pour permettre à ses membres  de pouvoir accéder aux crédits afin de réaliser des projets de développement.

Prévenir les services de l’ordre les plus proches en cas de suspicion »

Revenant sur le rôle des transporteurs dans le renforcement de la paix et la sécurité dans le pays, M. Minani a demandé aux chauffeurs de Tuk tuks d’informer la Police  de roulage, chaque fois qu’ils constatent qu’un client peut se révéler être un malfaiteur. « Nous vous interpellons à travailler en étroite collaboration avec les services de l’Ordre et de sécurité burundais », a-t-il insisté. Pour terminer, le président de l’Atubu en compagnie avec le président de l’Atrabu, a  distribué différents vivres aux différentes familles veuves de pères,  qui étaient aussi les membres de l’Atubu pour leur souhaiter la fête du Nouvel An.

Avit Ndayiragije

 

ZONE URBAINE DE KAMENGE> Mise en application de l’éclairage public dans les ménages

La plupart des ménages ont répondu à l’appel

00012aazertyuiDepuis que la mairie de Bujumbura a pris la décision qui exige à la population d’installer des lampes d’éclairage public dans les ménages, le constat est que la plupart des ménages ont déjà répondu à cet appel en zone urbaine de Kamenge. Selon la cheffe de cette zone, Espérance Hakizimana, cela est d’une importance capitale du fait que les lieux bien éclairés font que les malfaiteurs manquent d’endroit où ils peuvent se cacher.


La mairie de Bujumbura a pris la décision obligeant les citadins de toutes les communes urbaines de Bujumbura d’installer des lampes d’éclairage public dans les ménages. Depuis la prise de cette décision, le constat est que la plupart des ménages en zone urbaine de Kamenge ont déjà répondu à cet appel.L’installation des lampes d’éclairage public dans les ménages est une décision qui est venue au moment opportun. A la tombée de la nuit, les malfaiteurs se cachaient dans des endroits non éclairés pour commettre des vols, des viols ou d’autres bavures.  La population se réjouit de cette décision parce que la sécurité s’est améliorée, surtout pendant la nuit. Elle a précisé que c’était difficile d’aller seul dans un lieu car on s’attendait toujours à des attaques. D’après Joseph Nduwimana, un habitant trouvé sur place dans le quartier Mirango II de cette zone, avant la prise de cette décision, c’était comme si ce quartier n’avait pas d’électricité. Très peu de gens pensaient à installer des lampes d’éclairage public.

« Les avenues, les rues de plusieurs quartiers étaient dans l’obscurité totale.», a-t-il ajouté.Selon Mme Hakizimana, l’installation des lampes d’éclairage public dans les ménages est d’une importance capitale du fait que les lieux bien éclairés font que les malfaiteurs manquent d’endroit où ils peuvent se cacher. Elle a fait savoir que depuis la prise de cette décision, des cas de vols, de viols et d’autres maux qui se faisaient en se cachant dans l’obscurité sont très réduits en zone Kamenge. Pour ceux qui n’ont pas encore installé les lampes d’éclairage public dans leurs ménages alors qu’ils ont l’électricité, elle a indiqué que des sanctions leur seront infligées dans les tous prochains jours.Il faut que toute la population de la mairie de Bujumbura réponde massivement à l’appel d’installation de ces lampes du fait que cela va pousser les malfaiteurs à manquer d’endroit où ils vont se cacher. Cela diminuera également les vols et d’autres maux qui se faisaient en se cachant derrière l’obscurité.

Julien Nzambimana

 
Ouvrir