Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

UNIVERSITE DU BURUNDI> Point de presse

Les étudiants du campus Kiriri sont priés de reprendre les cours sans conditions

 

Le recteur de l’Université du Burundi et le commandant de l’Iscam ont animé un point de presse le vendredi 26 décembre 2014. Ils ont annoncé la mise en place d’une commission mixte pour enquêter sur les incidents des 18 et 19 décembre 2014 entre les étudiants de l’Université du Burundi et les étudiants de l’Iscam. A la même occasion, des mesures visant la reprise de l’activité académique ont été prises.

 

DSC00929Le recteur de l’Université du Burundi, Gaspard Banyankimbona a indiqué que suite aux incidents qui se sont produits les 18 et 19 décembre 2014 à l’IPA entre les étudiants de l’Université du Burundi et ceux de l’Institut des cadres militaires au cours d’une activité d’initiation, une commission d’enquête mixte a été mise en place. « Cette commission a pour mission d’identifier les auteurs des faits, d’établir les responsabilités de chacun et de proposer des sanctions appropriées à infliger aux auteurs des ces faits dans le souci de redresser cette situation.», a-t-il annoncé.
M. Banyankimbona a annoncé une série de mesures qui sont prises dans le sens d’une reprise de l’activité académique à partir du 29 décembre 2014 à 8h, suspendant ainsi celles qui avaient été prises à l’endroit des étudiants du Campus de Kiriri. « L’Université du Burundi communique à tous les enseignants et les étudiants que les activités socio-académiques qui avaient été momentanément suspendu au Campus Kiriri sont reprises. Tous les étudiants sont priés de se présenter dans les auditoires sans conditions.», a-t-il dit. Il a ajouté que les services sociaux seraient accessibles aux étudiants internes à partir du 28 décembre 2014 le soir. Il a prié les services universitaires habilités à assurer le suivi de la mise en application ces mesures.

La loi sera appliquée tout en privilégiant le dialogue

Répondant aux questions des journalistes, le recteur de l’Université du Burundi a indiqué que la commission d’enquête doit avoir déposé le rapport endéans 10 jours ouvrables à compter à partir du 29 décembre 2014. En ce qui concerne la prévention des incidents pareils, il a souligné que la loi sera appliquée tout en privilégiant le dialogue.
Le commandant de l’Iscam, quant à lui, a annoncé qu’à l’armée et en particulier à l’Iscam, l’impunité n’a pas de place. « Les choses sont claires parce que toutes les missions sont commandées. Une mission non commandée est sanctionnée. Nous allons nous référer au règlement militaire.», a-t-il précisé.
Grâce-Divine GAHIMBARE

 

ONPR> Présentation du bilan exercice 2014

«D’une manière générale, l’Onpr se porte très bien»

 

Au cours d’une conférence de presse, l’Office national des pensions et risques professionnels des fonctionnaires, des magistrats et agents de l’ordre judiciaire (Onpr) a présenté son bilan pour l’exercice 2014. Malgré quelques défis rencontrés, la situation est d’une manière générale bonne.

 

DSC 0948Dans le but d’établir les points des fonctionnaires correspondants à la période précédant la création de l’Onpr, un travail énorme de constitution des droits du passé a été exécuté. Actuellement, annonce le directeur général de l’Onpr, Onesphore Baroreraho, les points liés aux droits du passé des fonctionnaires sont disponibles.

Des prestations offertes

En matière de pension, deux cent cinquante deux (252) nouvelles personnes ont bénéficié d’une pension vieillesse, huit (8) orphelins ont joui de leur pension, et quatre vingt cinq (85) autres nouvelles personnes ont eu une pension de survivants.
Dans le service de dépenses, les dépenses sont passées de 51 008 924 FBu, soit une augmentation colossale de 121%. L’Onpr a en plus songé à octroyer un 13e mois à ses bénéficiaires. « Nous avons aussi décidé de supporter cette fois ci la totalité de leur contribution à la Mutuelle de la fonction publique, c'est-à-dire qu’à partir du mois de janvier 2015, l’Onpr va payer les 4% qui étaient prélevées sur leurs pensions. L’Onpr aura à payer mensuellement tous les 10%. Ainsi les pensions seront revalorisées».
Parlant de la situation financière, Onesphore Baroreraho a fait savoir que d’une manière générale, la situation de l’Onpr se porte très bien. L’Onpr a procédé à certains investissements notamment les placements à l’Inter Banb Burundi (590 906 533 FBu), la participation actionnariat au Fonds de l’ONPR promotion de l’habitat urbain (1 785 000 000 FBu) et dans les bons de Trésor (980 263 485 FBu).
Les journalistes ont posé des questions pour savoir en quoi les affiliés de l’Onpr bénéficient de ses placements. Ils ont aussi cherché à savoir si la loi n’est pas injuste envers les orphelins de père et de mère dépassant l’âge de 21 ans qui ne bénéficient pas des cotisations de leurs parents qui ont presté pour la Fonction publique toute leur vie.
Répondant à la première question, Baroreraho a indiqué que l’objectif des placements effectués est de générer des intérêts et ainsi améliorer les prestations. Il a précisé que les intérêts vont sur les comptes pensions, et que par conséquent, les pensions pourront être améliorées. A la seconde, il a précisé que l’Onpr se conforme à la loi en vigueur, copiée des pays en développement qui suppose qu’à cet âge on commence à travailler. Il a toutefois reconnu que la loi n’est pas conforme aux réalités burundaises. Baroreraho a appelé les fonctionnaires à plaider pour l’adaptation de cette loi en tenant compte des réalités du pays.
Même si le bilan est positif, l’Onpr a rencontré des défis notamment au niveau du recensement, car il y a des affiliés qui ne se font pas recensés. Par conséquent, il est difficile pour l’Onpr de faire des projections.
Lyse Gahimbare

 

MONT SION GIKUNGU> Célébration de la fête de Noël

«Allons tous à Bethléem pour prendre pour modèle la Sainte famille»

 

Le 25 décembre de chaque année les chrétiens du monde entier célèbrent la solennité de la nativité de Jésus Christ. Au Mont Sion de Gikungu, une foule de croyants catholiques étaient rassemblée pour commémorer cette fête. Dans l’homélie, le prêtre a invité les fideles à prendre pour modèle la sainte famille et les berges en cette période électorale.

DSC 0928Des chants et des danses manifestaient la joie de Noël au cours de la deuxième messe au Mont Sion Gikungu. Juste au début de la célébration eucharistique, le prêtre a expliqué à l’assemblée le sens de cette fête. Selon lui, c’est une fête de tout un chacun. Le Père Félicien Nimbona, recteur du sanctuaire marial de Mont Sion Gikungu a expliqué que Noël est une fête de l’amour de Dieu pour les hommes et une fête de la vie car, avec la naissance de Jésus, Dieu est venu dans la chair de l’homme pour tuer la mort. C’est donc un mystère, disait-il.
Dans l’homélie, Père Nimbona se référant à la parole tirée de l’Evangile de Jésus Christ selon Jean1, 1-18 disait que Dieu s’est fait homme et la parole s’est fait chair dans le sein de la sainte vierge Marie. « Dieu est venu pour nous rendre de plus en plus divin comme l’affirme saint Irénée qui dit que Dieu s’est fait homme pour que nous devenions Dieu. Nous sommes créés à l’image de Dieu.

Un message d’apaisement et de paix pour les Burundais

Selon le Recteur du sanctuaire marial, c’est un message fort pour les Burundais en ce moment où l’on se prépare aux échéances électorales. « C’est un message d’apaisement et de paix, car ce prince de paix qui est né, vient pour nous donner la valeur d’être homme et en devenant homme, il a donné la signification profonde de ce qu’est l’homme. Il faut se demander qui est l’homme, l’homme pleinement divinisé. C’est nous qui avons connu Jésus qui s’est incarné dans le sein de Marie. Il faut donc le respect mutuel tout en sachant que l’autre a été divinisé par Jésus qui est venu en se faisant homme comme nous, excepté le pêché», a expliqué Père Félicien. Il a tranquillisé la société burundaise que si l’on prend conscience de la présence de Dieu en nous et en notre prochain, la peur liée aux élections sera vaincue.
L’orateur a invité les fidèles à prendre Jésus pour model de l’humilité. Quant à Marie, elle parlait peu mais elle méditait. Se référant à ce comportement exemplaire, le prêtre à déploré les rumeurs dans la société burundaise. Il a rappelé que la langue est la petite partie de notre corps, mais à double tranchant, et que c’est un lourd péché de parler pour parler ou pour attiser des haines. Il a interpelé les couples mariés à faire un recul en cette période où les familles se déchirent. Il leur a conseillé d’inviter la famille de Nazareth dans leurs foyer pour leur servir de référence.
Pour montrer la grandeur de la fête, la célébration de Noël s’étend sur huit jours.

Grâce-Divine GAHIMBARE

 

PUBLICATIONS DE PRESSE BURUNDAISE> Assemblée générale

Des réjouissances face aux réalisations de l’an 2014

 

DSC 0887Le personnel des Publications de presse burundaise (PPB) s’est réuni en assemblée générale, le mercredi 24 décembre 2014. C’était l’occasion pour le directeur général, Channel Sabimbona, de présenter les différentes réalisations et innovations de l’année 2014, notamment le nouveau statut qui guidera les PPB. Il a remercié le personnel pour l’effort qu’il ne cesse de fournir dans l’aboutissement des objectifs malgré quelques difficultés. Il n’a pas manqué de prodiguer des conseils et des encouragements au personnel pour que l’année 2015 soit une année de réussite. Il s’est, en outre, réjoui des nombreuses réalisations qui ont été faites durant l’année 2014. Le personnel a, pour sa part, adressé des remerciements à la direction des PPB. Des souhaits ont été émis, notamment l’organisation des stages et formations du personnel et bien d’autres. Les participants à la réunion ont également échangé sur les divers.
Les PPP couvrent trois départements à savoir le quotidien « Le Renouveau», l’hebdomadaire «Ubumwe» ainsi que le département de la Documentation (Pressothèque).

Eric MBAZUMUTIMA

 

 
Ouvrir