Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ARCHIDIOCESE DE BUJUMBURA˃ Dernière office eucharistique de Mgr Ngoyagoye en tant qu’Evêque

Pour remercier Dieu de tous les bienfaits qu’il lui a faits

 

DSC06584Le samedi 28 avril 2018, à la Cathédrale Regina Mundi, l’archevêque Evariste Ngoyagoye a célébré sa dernière messe en tant qu’évêque. Il va continuer sa mission de sacerdoce selon le programme que lui prescrira le nouvel archevêque.  

 

Dans son homélie, Mgr Evariste Ngoyagoye s’est référé aux saintes écritures se trouvant dans l’épitre de saint Paul apôtre à Timothée, chapitre 4, du verset 6 à 11 où il lui a dit : « En exposant ces choses aux frères, tu seras un bon ministre de Jésus-Christ, nourri des paroles de la foi et de la bonne doctrine que tu as exactement suivie. Repousse les contes profanes et absurdes. Exerce-toi à la piété; car l'exercice corporel est utile à peu de choses, tandis que la piété est utile à tout, ayant la promesse de la vie présente et de celle qui est à venir. C'est là une parole certaine et entièrement digne d'être reçue. Nous travaillons, en effet, et nous combattons, parce que nous mettons notre espérance dans le Dieu vivant, qui est le Sauveur de tous les hommes, principalement des croyants », et celles de l’Evangile selon Jean, chapitre 21, du verset 15 à 18 où Jésus-Christ voulait savoir si Pierre l’aimait vraiment. Pour moi, a dit Mgr Ngoyagoye, cette parole du Seigneur qui dit : « Amen, amen, je te le dis : quand tu étais jeune, tu mettais ta ceinture toi-même pour aller là où tu voulais ; quand tu seras vieux, tu étendras les mains, et c’est un autre qui te mettra ta ceinture, pour t’emmener là où tu ne voudrais pas aller. », il est temps qu’elle se réalise.

Je ne vous dis pas adieu, seulement je change de mission

Mais il a réconforté les chrétiens catholiques de l’Archidiocèse de Bujumbura que ce n’est pas la fin de sa mission de sacerdoce mais seulement qu’il arrive à terme du rôle d’évêque qu’il a pleinement rempli durant trente-huit ans dans deux diocèses : Bubanza et Bujumbura ; avec ses vingt et une dernières années d’apostolat à Bujumbura. « Samedi prochain, je remettrai ce bâton de commandement à mon successeur auquel je serais, à mon tour, obéissant, dans tout ce qu’il me demandera de faire en tant que sacerdoce », a-t-il révélé. Mgr Ngoyagoye a alors remercié tous les prêtres, tous les consacrés, tous les mouvements d’action catholique et groupes d’action catholique, relevant de l’autorité de l’Archevêché de Bujumbura de tout ce qu’ils ont fait pour enseigner la bonne nouvelle dans toutes les paroisses. Il a également remercié les autorités administratives de la collaboration qu’elles ont entretenue avec lui. Il n’a pas manqué de remercier les prêtres du Rwanda et de la République démocratique du Congo car il a partagé beaucoup avec eux dans son apostolat. 
J’ai de bons exemples à suivreMgr Ngoyagoye a souligné qu’il ne s’indigne pas de sa retraite, car il a des exemples à suivre devant lui. « Je ne suis pas le premier. Notre grand-père Ntuyahaga a passé plus de dix ans dans cette vie avant de s’éteindre et Mgr Kaburungu vient de passer un long temps joyeux dans cette même vie. J’ai donc de bons exemples auxquels me conformer », a-t-il déclaré.  Il a seulement demandé aux chrétiens de prier pour lui pour qu’il puisse achever paisiblement sa vie. Le Premier vice-président de la République, Gaston Sindimwo, qui avait représenté le gouvernement, a, dans son discours, vivement remercié cet évêque car, a-t-il précisé, il a su garder ses brebis en tout moment. Il a salué les grandes œuvres réalisées durant son apostolat dans différents domaines qui intéressent la vie du pays.Vous saurez qu’outre cette personnalité, la messe a aussi vu la participation du Premier vice-président de l’Assemblée nationale, Agathon Rwasa, du président du parti CNDD-FDD, Evariste Ndayishimiye, ainsi que des anciens présidents de la République Domitien Ndayizeye et Sylvestre Ntibantunganya.

Jean Bosco Nkunzimana

Ouvrir