Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MINISTERE DES DROITS DE LA PERSONNE HUMAINE> Présentation des réalisations du 1er trimestre, exercice 2018.

Les résultats sont satisfaisants

 

ex2018Le ministère des Droits de la personne humaine, des affaires sociales et du genre organisé ce vendredi 30 mars 2018 une réunion d’évaluation trimestrielle de la mise en œuvre des plans d’actions opérationnelles des structures. Une note provisoire de 90,7 % est donnée audit ministère.

 

Après le discours d’ouverture prononcépar le ministre de tutelle, Martin Nivyabandi, une présentation développant des réalisations dudit ministère au cours de ce premier trimestre, a été faite par Salvator Ndayegamiye.Celui-ci a fait  savoir que pour réaliser sa mission, le ministère des Droits de la personne humaine, des affaires sociales et du genre réalise ses activités à travers quatre grands axes fondamentaux, à savoir le renforcement de la bonne gouvernance, la promotion des droits humains, la protection sociale (désignée dans le titre du ministère par « affaires sociales »)  ainsi que la promotion de la femme et l’égalité des genres. Le rapport trimestriel fait alors état des réalisations menées, axe par axe, à travers les services de l’administration centrale, des administrations personnalisés, des projets et centres sous tutelle du ministère. Toutefois, comme l’axe « renforcement de la bonne gouvernance » est transversal, ses réalisations sont considérées dans la réalisation de chaque structure, ce qui revient à dire que les réalisations  se présenteront à travers les trois autres  axes.

Des appréciations pour chaque axe

Pour le premier axe qui  est «  promotion des droits humains », le présentateur fait savoir que la mise en œuvre des plans d’actions trimestriels  a été satisfaisant pour les structures concernées. Mais une particularité est signalée au niveau de la direction des Droits de l’Homme où cette dernière s’est fixée un indicateur de la disponibilité du document de draft de la Nouvelle politique nationale des droits de l’Homme mais qui n’est pas encore disponible à ce jour d’évaluation. Mais comme cette action est inscrite dans le plan d’action du gouvernement, des efforts sont à fournir pour accélérer ce processus afin que ledit document soit disponible avant l’échéancier de décembre 2018.Pour le deuxième axe « promotion de la femme et de l’égalité des genres», la mise en œuvre des plans d’action a été très satisfaisante pour toutes les structures car le taux global moyen est supérieur à 75%, soit 83%. Pour le centre Humura, il y a lieu de signaler quelques facteurs essentiellement externes ayant influencé le faible taux de réalisation. Il s’agit, entre autres, des six réalisations jugées non-évaluables qui devaient être mises en œuvre par un officier du ministère public qui est récemment  affecté  au  Centre depuis  le 19 février 2018 ; le faible taux dû à la nature des plaintes ; celui dû aux victimes qui sont venus et qui n’ont pas été hébergées et donc nécessitant d’être nourries, pour ne citer que ceux-là.Enfin, pour le troisième axe « protection sociale », on distingue la protection sociale contributive et celle non contributive. Les résultats sont aussi admirables malgré des commentaires pour certaines structures.Bien que les résultats soient encourageants, des faiblesses subsistent encore comme le timing de transmission des rapports non respecté, le format de rapportage des réalisations non respecté pour certains services, le PV accompagnant les rapports non transmis pour certaines structures, pour ne citer que celles-là.  
ERIC SABUMUKAMA

Ouvrir