Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

JUSTICE> Prison de Mpimba

Deux mille cinq cent quatre-vingt-dix-neuf prisonniers seront bientôt libérés

 

DSC04252Deux mille cinq cent quatre-vingt-dix- neuf prisonniers seront prévenus bientôt libérés. Le secrétaire permanent au ministère de la Justice et garde des sceaux, Arcade Harerimana, l’a annoncé lors du lancement officiel de programmation de formation sur l’éducation de la mentalité avec comme partenaire, l’ONG « International Youth Fellowship». Une telle formation va couvrir toutes les prisons du pays.   

 

Le secrétaire permanent au ministère de la Justice et garde des sceaux, Arcade Harerimana, a procédé, le mercredi 21 février 2018,  au lancement officiel de programmation de formation sur l’éducation de la mentalité.  Il a profité de cette occasion pour annoncer qu’il y aura 2 599 détenus qui seront bientôt libérés. Il a laissé entendre que le gouvernement du Burundi a mis en place une politique d’amélioration des conditions de vie des prisonniers et de l’insertion sociale de ces détenus. Cette politique se trouve dans le document de politique sectorielle du ministère de la justice. Elle aide les prévenus à vivre dans la société en conformité avec les normes et les valeurs de la société. Elle les aidera aussi à développer un sentiment que la société burundaise leur appartient sans oublier leur auto-développement en vue de vivre honnêtement au sein de la société. Comme l’Etat du Burundi ne peut pas appliquer seul cette politique, il se fait accompagner par des partenaires techniques et financiers. C’est dans ce cadre que le ministère de la Justice et Garde des Sceaux a signé un partenariat avec l’organisation sud-coréenne dénommée « International Youth Fellowship». Ainsi, en date du 21 février 2018, il y a eu le  lancement officiel  d’enseignement ou d’éducation en faveur des prisonniers dans l’objectif de changer leur mentalité. Il a précisé que la ministre de la Justice et garde des sceaux, Aimée Laurentine Kanyana a commencé le lancement  officiel de l’exécution de l’ordonnance concernant la grâce présidentielle. La commission mise en place pour la mise en application de ce décret est à l’œuvre. Ladite commission se trouve aujourd’hui dans les provinces de Bubanza et Muramvya. D’ici-là, il y aura  d’autres détenus qui seront libérés. Pour le responsable de «International Youth Fellowship », Mo Daegon, la formation va s’étendre sur toutes les prisons du Burundi   pour permettre aux prévenus de changer leur mentalité aussitôt qu’ils seront libérés. 

Masta Shabani 

Ouvrir