Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ACCIDENT> Sur la RN5

Un camion-remorque s’est renversé

 

DSC 8881Un camion-remorque avait fait un demi-tonneau sur la route nationale n°5. C’était à la hauteur de la zone Ndava en commune Buganda lorsque le camion-remorque était en direction de la République démocratique du Congo. Il transportait des sacs de farine qui ont été vite récupérés. Il n’y avait pas eu de dégâts humains. Mais la cabine et la carrosserie ont été légèrement endommagées. La cause de cet accident est liée à la crevaison d’un pneu de devant.     

 

Un accident de roulage s’est produit dernièrement sur la route nationale numéro 5. C’est la route qui relie la capitale Bujumbura à la province  de Cibitoke. Il s’agit d’un camion-remorque qui avait fait un demi-tonneau à cause de la crevaison d’un pneu de devant. Le camion-remorque de marque Bhachu est immatriculé CGo 3003 AB/ 22. Il provenait de Bujumbura en direction de la ville de Bukavu en République démocratique du Congo (RDC) via la province de Cibitoke. Arrivé à la hauteur de la zone Ndava située dans la commune Buganda, un pneu de devant a crevé. Ce qui a fait que ce camion-remorque soit en déséquilibre. Les pneus de l’aile droite se sont retrouvés dans un caniveau. C’est ainsi que la cabine et la carrosserie ont été légèrement endommagées. Remarquons que le pneu qui a crevé est irrécupérable dans la mesure où le poids  de ce camion-remorque a fortement pesé sur lui. D’après les informations recueillies sur place, le conducteur dudit camion-remorque a fait de tout son mieux pour redresser le volant, mais en vain. Les pneus continuaient à rouler d’un côté étant donné que ce camion-remarque était chargé. Il y avait à l’intérieur de la carrosserie des sacs de farine. Ceux-ci ont été déchargés pour être chargés dans un autre véhicule en vue de les acheminer à destination.Signalons également qu’il n’y avait pas eu de dégâts humains. On déplore seulement les dégâts matériels mais qui n’étaient pas très importants. Cette situation s’est présentée parce que le camion-remorque était au point d’approcher une pente. 

 MASTA SHABANI      

Ouvrir