Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

PROVINCE DE CANKUZO>Rencontre de la Première dame avec les jeunes

L’intégrité, la santé des jeunes et la cohésion sociale, au centre des échanges

0ac013

Dans l’après-midi du jeudi 23 novembre 2017, la Première dame a rencontré les jeunes et élèves des écoles du chef-lieu de la province de Cankuzo et ses environs. Le but de ce rendez-vous était une mobilisation communautaire des jeunes sur la sagesse,  l’intégrité, la santé des jeunes, la cohésion sociale et la lutte contre le VIH/Sida. Pour atteindre leur objectif dans la vie, Denise Nkurunziza a demandé aux jeunes de prier le Tout-puissant pour qu’il leur accorde la capacité de discerner leur vision.


Dans son mot d’accueil, le gouverneur de cette province, Désiré Njiji, a souhaité à la Première dame la bienvenue dans cette province calme car la paix et la sécurité sont réelles sur toutes les collines. Et d’annoncer que la jeunesse, une catégorie de la population vulnérable, a toujours fait face à des défis majeurs tels que les grossesses non désirées en milieu scolaire et les abandons scolaires pour diverses raisons. Mais, M. Njiji a laissé entendre qu’au cours de ces trois dernières années, les grossesses en milieu scolaire et les abandons scolaires sont en régression. Quant à lui, le Directeur de l’enseignement en province de Cankuzo, Réverien Ndugi, a fait remarquer que, malgré quelques défis, les effectifs des élèves en scolarité sont satisfaisants. Et de dire que sur 77 558 élèves inscrits en 2017, 50,8% sont des filles.Dans ses enseignements, la Première dame a prodigué plusieurs conseils aux jeunes. Elle leur a rappelé qu’ils sont précieux de par ce qu’ils représentent pour l’avenir de leurs familles, mais aussi du Burundi. Et de les mettre en garde que le diable est conscient de cette richesse puisqu’il n’arrête pas de nuire cette dernière. L’exemple le plus parlant est la manipulation des jeunes par les politiciens aux appétits mal aiguisés. 

Que faire pour discerner sa vision et pouvoir y arriver ?

La Première dame a demandé aux jeunes participants dans cette rencontre de prier le Seigneur Tout Puissant pour qu’il leur accorde la puissance de discerner à temps la vision de leur vie. Car, a-t-elle ajouté, un jeune sans vision ne peut pas ne pas être emporté par n’importe quel vent étant donné qu’il ne sait pas où il va et comment y parvenir. Une vision permet à l’Homme de se construire avec l’aide de Dieu son sentier de la vie et exige qu’on marche dans la droite ligne en toute chose. Un jeune qui a une vision ne peut pas être manipulé par les politiciens ou même n’importe quelle personne puisqu’actuellement, les emportements sont tellement nombreux que même les confessions religieuses peuvent être source de perdition si l’on ne fait pas attention. Dans la recherche du discernement de leur vision, la Première dame a signifié aux jeunes que pour que Dieu leur y aide, il faut que leur visée se porte sur ce qui sera bénéfique au public, à plusieurs personnes.Parmi les obstacles à l’aboutissement d’une vision, Denise Nkurunziza a mentionné le vagabondage sexuel chez les jeunes. Et de leur indiquer que le fornicateur peut même perdre l’intelligence, la raison, etc. Ce qu’il perd en premier lieu, c’est l’honnêteté envers lui-même d’abord puis envers les autres. 

Pourquoi exposer sa vie et hypothéquerson avenir ?

Revenant sur la vie au quotidien de ces jeunes, la Première dame a mis en garde les jeunes contre toute délinquance, ce qui pourrait nuire à leur avenir et à celui de tout le pays. Elle leur a rappelé que c’est parmi eux que les générations futures auront des dirigeants, des leaders de la société burundaise, etc. Et pour cela, Mme Nkurunziza a demandé à tout un chacun de rester vigilant afin de garder cette richesse inégalable qui doit se développer à travers eux. Elle a, de ce fait, attiré leur attention notamment dans la prévention des maladies sexuellement transmissibles telles que le VIH sida, les hépatites, le cancer du col de l’utérus et d’autres maladies causées par la sexualité précoce et avec des partenaires multiples « Ce sont des maladies qui emportent des vies humaines inutilement », a-t-elle regretté.Denise Nkurunziza a prodigué plusieurs conseils aux jeunes de Cankuzo, notamment sur le respect des mœurs et coutumes du pays, l’obéissance de l’autorité à tous les niveaux tels que l’administration scolaire, les autorités administratives, religieuses, etc. Elle les a mis en garde contre toutes sortes de délinquance.

Amedee Habimana

Ouvrir