Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Editorial> Le Burundi, un pays toujours fréquentable1

Le Burundi vient d’abriter, pendant cinq jours, la VIIe Conférence panafricaine de l’Association des policiers chrétiens dont le coup d’envoi a été officiellement donné, le lundi 13 novembre 2017, par le président de la République Pierre Nkurunziza, sous le thème : « Policier chrétien, lèves-toi et sois illuminé ». Ce grand rendez-vous panafricain a vu la participation de plusieurs policières et policiers venus de quatorze pays du continent africain, mais aussi de l’Inde et des Etats-Unis d’Amérique. Après le Nigeria qui a abrité la VIe Conférence panafricaine de l’Association des policiers chrétiens, c’est notre pays qui a été choisi pour accueillir l’édition suivante. Nous y reviendrons dans cet éditorial.Le Burundi vient d’abriter, pendant cinq jours, la VIIe Conférence panafricaine de l’Association des policiers chrétiens dont le coup d’envoi a été officiellement donné, le lundi 13 novembre 2017, par le président de la République Pierre Nkurunziza, sous le thème : « Policier chrétien, lèves-toi et sois illuminé ». Ce grand rendez-vous panafricain a vu la participation de plusieurs policières et policiers venus de quatorze pays du continent africain, mais aussi de l’Inde et des Etats-Unis d’Amérique. Après le Nigeria qui a abrité la VIe Conférence panafricaine de l’Association des policiers chrétiens, c’est notre pays qui a été choisi pour accueillir l’édition suivante. Nous y reviendrons dans cet éditorial. Toutes celles et ceux, à quelque niveau que ce soit, qui étaient présents à la cérémonie d’ouverture ont, sans nul doute, noté cette réflexion du président de la République Pierre Nkurunziza proposée aux participants, à la fin de son allocution de circonstance : «Que votre manière d’être chrétien soit être policier et que votre manière d’être policier soit être chrétien». Ce disant, le chef de l’Etat indiquait la ligne de conduite devant caractériser le policier dans ses difficiles tâches quotidiennes, en établissant un lien solide entre son expérience professionnelle et les valeurs humaines et chrétiennes, en disant non, dans l’accomplissement de sa profession, aux valeurs contraires à la morale chrétienne. C’est de cette seule façon que le policier valorisera et fera fructifier ses talents au service de la paix et de la sécurité des citoyens dont il a la charge de protéger la vie et les biens. Une fois intimement liées comme les deux faces d’une même médaille, l’expérience professionnelle du policier et ses valeurs humaines et chrétiennes, l’aideront, sans nul doute, dans sa volonté revigorée d’être à la hauteur de sa mission, et de renforcer ses capacités pour une meilleure maîtrise des situations épineuses et complexes pouvant surgir d’ici ou de là.Cela dit, essayons dans cet éditorial, de répondre à cette question : Pourquoi, après le Nigeria, le choix s’est-il porté sur le Burundi pour organiser et abriter la VIIe Conférence panafricaine de l’Association des policiers chrétiens ? Répondons à cette question en reprenant les propos exprimés par le président de l’Assemblée nationale, pendant l’audience qu’il a accordée, mercredi dernier, à l’ambassadeur de France au Burundi. Il lui a fait remarquer qu’entre 2015 et à l’heure qu’il est, la situation a totalement changé. C’est dire que notre pays jouit pleinement de la paix et de la sécurité, que la situation politique, sociale et sécuritaire s’est nettement améliorée sur toute l’étendue de la république du Burundi, après les perturbations survenues en 2015, lors des violences postélectorales et la tentative du coup d’Etat. C’est donc dire que le choix porté sur notre pays pour abriter les assises de la VIIe Conférence panafricaine de l’Association des policiers chrétiens, a été décidé au regard des acquis déjà obtenus du 26 avril 2015 à ce jour, en matière politique, sociale et sécuritaire.La VIIe Conférence panafricaine de l’Association des policiers chrétiens qui vient de tenir ses assises dans notre pays est donc une autre preuve éloquente qui, après tant d’autres preuves tout aussi éloquentes, vient de montrer à la face du monde que la paix et la sécurité sont une réalité tangible dans notre pays. C’est la consolidation de cette paix et de cette sécurité qui fera toujours la force du peuple burundais sans cesse mobilisé face à ses détracteurs.

Louis Kamwenubusa

Ouvrir