Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ASSOCIATION URISANZE> Entretien sur la prise en charge des personnes âgées

« Les accompagner dans leurs derniers  âges  pour  se sentir comme d’autres personnes dans la société »

 

« Urisanze » est une association qui s’est engagée à travailler dans la prise en charge des personnes âgées et plaider pour que leurs droits soient respectés. Et, a dit Jean Claude Nimpagariste, chargé de  la coordination des activités au sein de cette association, « Nous plaidons pour que les personnes âgées puissent se sentir comme les autres populations dans la société ». 

 

Dans un entretien accordé à la rédaction du quotidien burundais d’informations Le Renouveau, Jean Claude Nimpagaritse, le conseiller chargé de la coordination des activités au sein de l’association Urisanze, il a indiqué qu’aussi bien au Burundi que dans pas mal de pays africains, les personnes âgées sont  plus souvent maltraitées par leurs familles respectives ou autres personnes de leur entourage. M. Nimpagaritse a ajouté que la création de cette association est venue dans le but de plaider pour que les droits des personnes âgées soient respectés. « Même si les moyens suffisants nous manquent au sein de l’association,  cette  dernière s’est engagée à les accompagner dans leur derniers  âge, comme dans les autre pays  afin de  se sentir comme d’autres personnes dans la société », a affirmé M. Nimpagaritse.

Beaucoup de défis sont enregistrés

M. Nimpagaritse  a informé que la prise en charge des personnes âgées  demande beaucoup des choses. Il s’agit entre autres des maisons pour leur hébergement, de la nourriture, des habits, soins médicaux, etc. « Le problème, c’est que l’association  n’a pas de moyens suffisants pour assurer tous les besoins nécessaires. Mais, pour les besoins de première nécessité, comme la nourriture et les soins de santé, nous utilisons nos contributions ainsi que les différentes aides en provenance d’autres personnes de bonne foi », a mentionné M. Nimpagaritse. Ce dernier a  également informé que l’association a acheté une parcelle  pour construire une maison d’hébergement de ces personnes, mais que l’association seule ne dispose pas de moyen pour bâtir cette parcelle. Il demande en demandant avec insistance aux autorités burundaises et aux personnes de bonne foi de contribuer  selon leurs propres moyens pour que ce terrain soit construit afin que ces personnes puissent avoir un centre d’accueil muni d’une maison d’hébergement. 
Avit Ndayiragije

Ouvrir