Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

REGIDESO> Appréhension d’un voleur des câbles électriques

Les  habitants des autres quartiers urbains ont été invités d’agir comme ceux de Gasekebuye

 

DSC 3823A l’aube du vendredi 3 novembre 2017, un voleur des câbles électriques souterrains de la Regideso a été appréhendé  au quartier Gasekebuye en zone Musaga de la commune urbaine de Muha. Les  habitants des autres quartiers urbains ont été invités d’agir comme ceux de Gasekebuye. 

 

Le voleur des câbles électriques souterrains de la Regideso au quartier Gasekebuye entre l’avenue Birenzi et Mutsama, près de la parcelle no 92 est connu sous le nom de Jean Marie Nkunzimana provenant de la commune Gashikanwa.Comme l’a indiqué le directeur général de la Regideso, Jéroboam Nzikobanyanka, ce n’est pas pour la 1ère fois que ce genre de vandalisme se fait dans cette localité. Il y a presqu’une année  que les malfaiteurs avaient creusé dans ce même endroit pour enlever les câbles électriques souterrains de la Regideso, ce qui fait que ce quartier est dépourvu de courant électrique.Suite à la perpétuité du vandalisme des équipements de la Regideso dans ce quartier de Gasekebuye, M.Nzikobanyanka a indiqué que la Regideso a tenu une réunion avec les habitants de cette localité et ces derniers se sont organisés pour engager des veilleurs qu’ils paient eux-mêmes.  Le malfaiteur a été attrapé entre 3 heures et 4 heures du matin. M.Nzikobanyanka a encouragé ce comportement des habitants de Gasekebuye et a invité les habitants des autres quartiers à agir de la même façon en considérant les équipements de la Regideso comme les leur. Ils connaissent sans doute les conséquences liées au manque d’électricité, a-t-il dit.M.Nzikobanyanka a aussi évoqué le quartier de Mutanga nord où ce type de vandalisme se fait chaque jour dans une cabine de la Regideso. Les habitants de ce quartier peuvent passer deux ou trois jours sans électricité alors que la Regideso ne cesse de faire des réhabilitations. Le directeur général de la Regideso a profité de cette occasion pour adresser ses sincères remerciements  à ces populations qui s’organisent  pour défendre les intérêts de l’Etat et de la Regideso.A la question de savoir s’il n’y a pas de complicité avec des employés de la Regideso dans ce genre de vandalisme, M.Nzikobanyanka a indiqué que ce n’est pas tout à fait vrai. Les employés de la Regideso ne peuvent pas circuler à 3 heures du matin et ne sont pas mal à l’aise au niveau du salaire de façon à se lancer dans de tels actes ignobles, a-t-il précisé.

MARTIN  KARABAGEGA

Ouvrir