Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ENTRETIEN> Sur la sécurité au quartier Kiriri-Vugizo

La sécurité y est en général maintenue

 

IMG 930Kiriri-Vugizo est l’un des quartiers de la zone Rohero, commune Mukaza.  Il a sa particularité de loger des personnes en grande majorité respectueuses et instruites. Le chef dudit quartier nous fait part de la situation sécuritaire dans cette localité, c’est dans un entretien qu’il a accordé à la rédaction du quotidien d’informations “Le Renouveau” le vendredi  le 27 octobre 2017. 

 

« La sécurité est en général maintenue au quartier Kiriri-vugizo comparativement aux autres quartiers de la zone Rohero, même si des irrégularités ne manquent pas », affirme Laurent Barazikiriza, chef de ce quartier.Selon lui, le quartier est occupé par des personnes en grande majorité respectueuses et instruites à commencer par  le chef de l’Etat lui-même. C’est la raison pour laquelle la sécurité est bien gardée dans cette localité. En plus, le chef de quartier Kiriri-Vugizo rappelle que son quartier n’a pas connu des cas d’insécurité comme les autres en 2015. « Même ceux qui tentaient de venir déstabiliser notre quartier pendant la période des manifestations de 2015, étaient bloqués sur les frontières », dit-il. Celui-ci  précise que les habitants dudit quartier sont restés unis et collaboraient pour le maintien de leur sécurité.  Comme des irrégularités ne manquent pas, M.Barazikiriza n’a pas omis de signaler de petits cas d’insécurité  observables dans ce quartier. Les  cas d’ivrognerie qui font que les gens se chamaillent et les cas de vol mais en petite fréquence sont ici cités.  Pour garder cette sécurité et mettre fin  à ces irrégularités  le chef de quartier signale la multiplication des réunions de sécurité visant à informer la population au maintien de la sécurité, chacun à ses alentours. Des patrouilles de nuit par la police sont aussi soulignées en vue d’éviter des mouvements nocturnes. « Les gens qui circulent pendant les heures avancées de la nuit sont quelques fois  des malfaiteurs, c’est pourquoi un ordre a été donné à la police de garder quiconque attrapé en train de circuler sans motif valable pendant les heures avancées et de ne le relâcher qu’après  des renseignements» dit M.Barazikiriza.Ce chef de quartier Kiriri-Vugizo appelle les habitants de cette localité à collaborer pour maintenir cette sécurité. Il appelle aussi les autres quartiers à tirer profit de ce modèle. 
Eric Sabumukama (stagiaire)

Ouvrir