Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Proliferation des eglises >Avantages et inconvénients

Leur mission principale est de ramener au bercail les moutons égarés

 

La rédaction du journal « Le Renouveau » s’est entretenue le 2 octobre 2017, avec un pasteur sur les avantages et les inconvénients de la prolifération des églises. Il a dit qu’en général, la mission principale de celles-ci est de ramener au bercail les moutons égarés. Mais, à cause des gains des uns et des autres, ces églises dévient  de leurs missions.   

 

Le pasteur Philippe Niyondero de l’Eglise sainte des apôtres de Jésus- Christ a fait savoir que la multiplication des Eglises est bonne dans la mesure où elles remplissent leurs missions.  Les serviteurs de Dieu de ces églises doivent savoir qu’elles sont créées pour enseigner la bonne nouvelle et aider le pays à lutter contre toutes sortes du mal comme la polygamie, la corruption, la consommation d’alcool, les vols, la prostitution, etc. Pasteur Niyondero a ajouté que la multiplicité de ces églises n’est pas mauvaise en soi. Ces églises  doivent éviter de faire toutes choses qui peuvent les compromettre. Elles doivent notamment aider le pays à éduquer ses citoyens. Elles doivent se mettre en coalitions afin de combattre le diable et ses mauvaises tentations et comportements. Tout cela, dans le but de construire le pays et le royaume de Dieu. 

Des conséquences ne manquent pas

Pasteur Niyondero a déclaré qu’à cause des gains des uns et des autres, l’objectif principal n’est pas atteint. De nombreux obstacles s’observent. Des malentendus, des divisions et d’autres problèmes naissent entre les fidèles de la même église. Certains veulent être au- dessus des autres et contrôler toutes les richesses de l’église.  Des querelles naissent parfois entre pasteurs. Dans d’autres cas, les fidèles d’une église se détachent pour aller dans une autre qui est proche. Il a dit que même si le ministère de l’Intérieur et de la formation patriotique a ordonné qu’entre une église et une autre il y ait une distance d’un kilomètre, cette réglementation n’est pas respectée. Pasteur Niyondero a terminé en interpellant les serviteurs de Dieu de ces églises de se mettre ensemble pour  retourner les moutons égarés au bercail et être de bons exemples dans leurs églises et dans l’intérêt du pays.  

Evelyne Habonimana

Ouvrir