Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Transport> Problèmes de déplacement dans les nouveaux quartiers périphériques

Les bus de l’OTRACO devraient être affectés sur tous les axes où se fait sentir le problème de déplacement

 

Dans les nouveaux quartiers surtout ceux qui sont situés loin du centre ville de Bujumbura, les habitants ont des problèmes de déplacement. Cela est surtout dû à la distance qui sépare ces quartiers du centre ville de Bujumbura. 

 

Le constat est que le matin et le soir dans les heures avancées il se pose le problème de bus dans les quartiers périphériques. Ce sont les moments de stress et de désespoir pour les fonctionnaires et les élèves qui arrivent souvent à leur poste d’attache avec un retard. En s’entretenant avec les chauffeurs des bus de transport en commun, ils ont fait savoir que certains quartiers sont difficilement accessibles le matin. Par exemple, les gens qui habitent à Maramvya ne se déplacent pas facilement le matin. Les bus ne viennent pas en quantités suffisantes. Un chauffeur a dit que les transporteurs ne vont pas à Maramvya le matin car très peu de clients s’y rendent le matin.  Et le soir après 18 h, les habitants de ce quartier ne trouvent pas de bus facilement. Ils ne participent pas même dans les fêtes qui se déroulent le soir suite au manque de déplacement. Pour les gens qui habitent dans le quartier Nyabugete à Kanyosha, le déplacement est aussi difficile. Pour rentrer à la maison, ils sont obligés de prendre le bus qui va vers Ruziba où ils doivent payer le ticket de 600 FBu. Pour aller au travail, ils sont obligés de monter sur les vélos afin de trouver les bus au quartier Kanyosha. Selon un conducteur de bus rencontré en ville au parking de Maramvya à 18 h 30, alors que certains passagers sont là sans trouver de véhicule pour se déplacer, la solution au problème de transport des personnes surtout le matin et le soir doit passer par une politique de l’Etat. Les autorités qui ont le transport dans leurs attributions doivent rendre disponible les bus de l’Office du transport en commun( OTRACO). Ces bus devraient être affectés sur tous les axes où ce problème  se fait sentir le plus. Cela permettra aux fonctionnaires ainsi qu’aux élèves d’arriver au service à temps. 

Lucie Ngoyagoye

Ouvrir