Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

JEUNESSE> Projet de renforcement de la résilience communautaire

A travers la promotion de l’emploi en faveur des jeunes à risque

 

DSC09814Le mardi 3 octobre 2017, la coordination du projet  « Renforcement de la résilience communautaire à travers la promotion de l’emploi des jeunes à risque » a procédé à la présentation de l’étude sur l’organisation qui s’impose autour des travaux de Haute intensité de main d’œuvre (Himo) au sein des infrastructures choisies dans les zones Buterere, Gihosha et Nyakabiga. 

 

Dans le cadre de ce projet exécuté par la World Vision International Burundi (Wvib) avec son partenaire le Centre d’encadrement des anciens combattants du Burundi (Cedac) sous financement du Programme des nations unies pour le développement (Pnud), une étude sur l’organisation appropriée, ainsi que comment mener à mieux les travaux sur les sites identifiés par les administratifs dans zones ci-haut mentionnées qui sont les zones du projet de la mairie de Bujumbura vont être présentés.Afin d’amener les parties prenantes à prendre connaissance des résultats de l’étude et de recueillir leurs contributions sur le travail, les chargés de la mise en exécution de ce projet ont jugé bon d’inviter le public qui inclut l’assistant du maire de la ville, les chefs de zones et chefs de quartiers, les représentants des organisations qui ont financé le projet pour apporter une lumière sur la façon dont il va être exécuté.Le chargé de la communication au sein du Cedac, Philippe Masabo, a fait savoir que ce projet vise 100 jeunes par zone dans trois zones déjà mentionnées et une somme de 190 706 dollars a été mise en place pour exécuter ce projet. Il a ajouté que ce projet vise les jeunes à risque. C’est-à-dire les jeunes qui peuvent être facilement manipulés d’une manière ou d’une autre suite au problème lié à la pauvreté. Dans ce projet, les jeunes représentant les autres auront des opportunités de suivre des formations sur le leadership, l’entrepreneuriat, la résolution pacifique des conflits, la communication non violente. Et cela dans le but de la cohésion sociale des jeunes dans leur diversité.Dans son discours, l’assistant du maire de la ville, Astère Ndayisaba  a remercié  les organisations ayant financé ce projet gouvernemental venu palier aux problèmes de chômage qui hante la jeunesse. Il demande aux jeunes de bien l’exécuter car il est bénéfique pour eux.
Olivier Nishirimbere

 

Ouvrir