Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

PNUD> Projet de Cohésion sociale et création d’emplois chez les jeunes

Les résultats sont satisfaisants

 

pnudLe Programme des Nations Unies pour le développement (Pnud) en collaboration avec les autres partenaires d’exécution comme le Centre d’encadrement des anciens combattants du Burundi (Cedac), La World Vision (Wv), l’Association des Scouts du Burundi a lancé, au mois de novembre 2016, un projet de cohésion sociale et création d’emploi chez les jeunes. Les bénéficiaires de ce projet étaient les jeunes des zones touchées par la crise politique de 2015.  

 

« Beaucoup  d’infrastructures communautaires ont été réhabilitées, de petits projets d’auto-développement ont été créés par les jeunes et beaucoup de formations en rapport avec  la cohésion sociale et l’amélioration de la capacité ont été organisées ».  Cela a été dit par Félix Nsabimana, le chef de zone Cibitoke. Il a dit que ce projet est venu au moment opportun car les jeunes qui se regardaient auparavant en  chiens de faïence  se sont  réconciliés. C’est un résultat positif que ce projet a amené parce que les jeunes  ont eu l’occasion, dans leur diversité, de se rencontrer dans les activités Cash For Work et se sont parlé comme des frères et sœurs sans aucune distinction alors que pendant les moments difficiles que le Burundi a connus en 2015, un jeune de Cibitoke par exemple ne pouvait pas oser aller à Kamenge et vice-versa. Ce projet a beaucoup occupé les jeunes parce que certains allaient rester chômeurs à la maison et peut-être adopter de mauvais comportements. Mais Dieu aidant, ils ont bénéficié de beaucoup de choses, et une petite somme d’argent incluse, a-t-il ajouté. Cette somme leur a aidé dans la restauration de leurs familles respectives étant donné que beaucoup de familles étaient dans des conditions précaires causées par la  crise. Mais quelques uns ont pu satisfaire quelques uns de leurs besoins qui devraient être satisfaits par leurs parents ou familles.Les bénéficiaires de ce projet apprécient aussi ce qui a été réalisé en leur faveur. Ils apprécient surtout la façon dont le projet était organisé. Il incluait tout le monde .C’est-à-dire que le nombre de garçons était égal au nombre de filles, les administratifs aussi étaient invités dans la mise en œuvre de ce projet parce c’était bénéfique pour tout le monde.
Olivier Nishirimbere

Ouvrir