Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ABS> Célébration de la journée anti drogue

L’usage de la drogue est un problème de santé publique

 

L’Alliance burundaise contre le sida et pour la promotion de la santé (ABS) en collaboration avec l’association nationale pour le soutien des séropositifs et Sidéens (ANSS) a célébré le lundi, 26 juin 2017 la journée mondiale contre l’usage de la drogue.

 

Dans son discours, Innocent Nkurunziza, directeur du Programme national intégré de lutte contre les maladies chroniques non transmissibles qui a représenté le ministère de la Santé publique et de la lutte contre le sida a fait savoir que l’usage de la drogue est un problème de santé publique en Afrique et au monde entier en général et au Burundi en particulier. Au Burundi, les chiffres des usagers de drogue ne sont pas précis, mais le constat est qu’au niveau des services comme le centre neuro-psychiatrique de Kamenge, de Ngozi et celui de Gitega, on observe des troubles mentaux liés à l’usage de la drogue.
M. Nkurunziza a révélé qu’en plus de ces trois centres, on envisage mettre à la disposition des usagers de la drogue des services de sensibilisation à travers les agents de santé communautaire ainsi que des services promotionnels pour réinsérer les gens qui ont abandonné la drogue suite à ces services.
Gérard Mbonabuca, président de l’ABS, a indiqué que la célébration de cette journée est l’occasion de soutenir les usagers de la drogue qui ont l’envie d’abandonner ce comportement. Il remercie tous ceux qui interviennent dans le domaine de la lutte contre la drogue. M. Mbonabuca a révélé que les usagers de la drogue sont des malades comme les autres, raison pour laquelle ils méritent d’être soutenus afin d’être guéris de cette maladie qui est la drogue.
M. Mbonabuca conseille aux usagers de la drogue qui étaient présents de ne pas en abuser, de faire un effort afin d’abandonner la drogue. ABS et ANSS sont là pour les encadrer et non pas pour les soutenir dans de mauvais comportements. Il demande également à ces usagers de drogue qui ont envie d’abandonner la drogue de sensibiliser les autres qui se cachent toujours.

Lucie Ngoyagoye

Ouvrir