Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ZONE URBAINE DE KAMENGE> Démolition des kiosques en bois

Pour rendre salubre la municipalité de Bujumbura

 

IMG 0051Les kiosques en bois, qui étaient construits en face du marché de Kamenge, sont maintenant remplacés par les kiosques métalliques. Il n’y a pas longtemps, un incendie s’était produit à cause de ces kiosques en bois car quelques uns étaient transformés en restaurants. Beaucoup de commerçants ont tout perdu à cause de cet incendie. Ces kiosques métalliques sont construits dans le cadre de lutter contre ces incendies, mais aussi pour rendre propre la municipalité de Bujumbura.

 

Dans la zone urbaine de Kamenge en commune Ntahangwa en face du marché de ladite zone, on observait des kiosques qui étaient construits en bois. Ces kiosques étaient nombreux, ils occupaient tout l’espace public de la route qui descend au marché de Kamenge. Ces kiosques bloquaient la circulation routière non seulement de ladite route mais aussi des avenues qui mènent dans le quartier où se trouve le marché. Il y avait beaucoup d’embouteillages dans les rues. Les gens qui vont au marché, les véhicules, les motos, les bicyclettes, les kiosques construits même dans la route,… bloquaient ladite circulation. Quelques fois, des accidents se produisaient car les passagers trouvaient beaucoup de difficultés à y passer. Aussi, les vendeurs de différents vivres secs, frais, des fruits ... étaient installés sur toutes les avenues mêmes dans les espaces publics.
Parmi ces kiosques en bois, certains étaient des restaurants, des boutiques, des kiosques où on vendait différents matériaux de construction, des fils électriques, etc. Il n’y a pas longtemps que ces kiosques en bois transformés dans des restaurants avaient causé un incendie. Beaucoup de kiosques avaient pris feu et les dégâts matériels étaient nombreux.
Il ne restait plus rien pour beaucoup de commerçants . La plupart d’entre eux pleuraient en disant qu’ils n’ont pas d’autres moyens pour continuer leur commerce car ils avaient contracté des crédits dans les banques. Ils ne voyaient pas non plus comment ils vont les rembourser.
Ces kiosques en bois rendaient impropres non seulement le quartier mais aussi la zone et toute la municipalité. Les personnes qui se servaient de ces kiosques en bois en les transformant en restaurants les utilisaient aussi comme des cuisines. Les eaux usées qui provenaient de ces restaurants étaient déversées dans les rues car il n’y a pas de caniveaux pouvant les transporter dans la rivière Nyabagere. Les déchets provenant de ces restaurants sont aussi jetés sur les rives de ladite rivière.

Evelyne Habonimana (stagiaire)

Ouvrir