Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MUNICIPALITE DE BUJUMBURA > Grâce à la privatisation des bornes fontaines

La gestion de la ressource eau est appréciable

 

DSC 0309Le gaspillage de l’eau  devient de plus en plus réduit en ce moment où les habitants de la capitale Bujumbura apprennent à mieux gérer l’eau dans leurs ménages. Cela parce que les bornes fontaines ne sont plus publiques et qu’ils sont chaque fois obligés de payer pour cette manne.

 

Il ya des années, les bornes fontaines se trouvant dans les différents quartiers de la municipalité de Bujumbura étaient publiques. Des gaspillages de cette ressource vitale étaient énormes car les vannes étaient souvent en panne et l’eau passait des heures ou des jours à couler. Il y a même des gens qui faisaient leur toilette à ces endroits publics causant du désordre.
A cette époque, nombreux étaient les habitants qui ne savaient pas gérer rationnellement l’eau car elle était pour eux abondante et gratuite. Ils la considéraient donc comme une ressource inépuisable et ignoraient que beaucoup de moyens financiers sont mobilisés pour son traitement. D’où ils la gaspillaient sans retenue.
Mais avec la privatisation des anciens robinets publics, la mentalité a changé chez certaines personnes. Dernièrement, certains interlocuteurs, rencontrés dans le quartiers Kavumu de la zone Kamenge, ont rapporté à la presse quotidienne Le Renouveau qu’il y a désormais plus de discipline dans l’utilisation de l’eau. «Avant la privatisation, on observait des bousculades à la fontaine mais aujourd’hui, chacun vient avec son argent pour chercher de l’eau. Nous puisons dans le calme », a rapporté une ménagère.
D’autres affirment que leur consommation journalière en eau s’est réduite presque de la moitié. « J’utilisais deux à trois bidons pour faire la vaisselle, mais aujourd’hui, un et demi suffisent pour la même tâche. Chez nous, nous pouvions facilement consommer cent litres par jour. Mais aujourd’hui, on ne peut pas garder la même consommation. Sinon la facture de l’eau serait élevée alors que la vie devient de plus en plus chère». A dit H.A.
La situation est aussi la même pour ceux qui ont des robinets chez eux. Ils disent que suite aux factures élevées de la Regideso, ils sensibilisent leurs locataires à réduire la consommation. Pour cela, on fixe des horaires pour puiser de l’eau afin d’éviter la perte d’une moindre goute d’eau.

Jean Bosco Nkunzimana (Stagiaire)

Ouvrir