Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Coopération> Retour de Russie du Deuxième vice-président de la République

Des secteurs communs pour le développement économique ont été identifiés

 

DSC05422Le Deuxième vice-président de la République du Burundi est rentré le mardi 6 juin 2017 d’une mission de travail qui l’a conduit en Russie. Joseph Butore participait au Forum international économique et a eu des rencontres avec différentes personnalités pour explorer les voies et moyens de coopération économique dans divers secteurs.

 

Joseph Butore a dit qu’il a pu réaliser diverses activités dans le domaine socio-économique lors de sa mission de travail dans la Fédération de Rusie. L’activité centrale était la participation du Burundi au Forum international économique qui est sa seconde participation dans de tels événements. « Le Forum est une occasion appropriée pour renforcer les relations de coopération économique qui existent déjà entre le Burundi et certains partenaires de ce Forum. C’est également une belle occasion pour nouer de nouveaux contacts, pour initier de nouvelles relations de partenariat », précise M. Butore. Selon lui, ces contacts ont eu lieu de son côté et du côté des ministres et directeurs généraux qui faisaient partie de la délégation du Burundi à ce Forum.

Une occasion pour vanter l’image du Burundi

Selon M. Butore, le Forum est aussi une belle tribune qui permet de parler du Burundi, de parler des opportunités économiques, en commençant par la localisation géographique du Burundi sur la carte de l’Afrique et du monde, les richesses du sous-sol, les valeurs de son peuple, la saveur des produits agricoles tels que le café et le thé. Un tel Forum est une occasion pour les partenaires de s’évaluer pour voir si on est en arrière ou en avant par rapport aux autres et ainsi tirer des conclusions y relatives afin d’introduire des réformes chacune dans sa structure d’organisation. Un tel Forum permet aussi d’écouter des messages des grands leaders du monde, et cette année, il y avait de grandes personnalités qui, dans l’ensemble, sont revenues sur les éléments indispensables pour la réussite d’une économie durable, a dit M. Butore. On a souligné la sécurité, surtout la lutte contre le terrorisme, une volonté de la politique stable, ensuite les grandes réformes qui doivent être réalisées au niveau national et local. Avec ces éléments, ont peut envisager une politique économique durable qui peut tenir. L’environnement dans lequel les relations économiques devraient se faire aujourd’hui est un autre élément qui a été évoqué lors de ce Forum. Selon M. Butore, elles devraient se faire dans le respect mutuel, dans le respect de la souveraineté du pays et non pas se rencontrer pour mener un dialogue entre riches et pauvres car chacun à quelque chose à donner, et a quelque chose à recevoir de l’autre. Il est question de parler de ses propres opportunités, créer un cadre approprié qui permet la naissance des projets de coopération économique dont l’objectif est l’épanouissement de tous les partenaires.
Après le Forum, la délégation burundaise a visité quelques régions de la Fédération de Russie. Là, on a échangé sur les opportunités de coopération commerciale. En Mordovie, une région qui entretient des relations approfondies avec le Burundi, ont été visitées quatre entreprises dont une va ouvrir une succursale de fabrication des lampes au Burundi. On a visité aussi une usine qui produit des câbles ; avec elle, la Regideson a signé une convention de fourniture des équipements rapidement, de bonne qualité et à un coût abordable. Sur autorisation du chef de l’Etat burundais, Pierre Nkurunziza, M. Butore a signé avec le chef du gouvernement de Mordovie un accord de partenariat dans les domaines économique, humanitaire, culturel et sportif qui sera un instrument permettant de rendre plus productives les relations de coopération économique entre les deux parties. M. Butore a également remis un message écrit du président du Burundi au représentant spécial du Président Vladimir Poutine en Afrique pour le lui transmettre.

Alfred Nimbona

Ouvrir