Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

COMMUNE NTAHANGWA > Entretien avec le chef de zone Cibitoke

Grâce à une quadrilogie active, la sécurité est bonne

 

cibiEn juin 2015, la circulation dans la commune urbaine de Cibitoke n’était pas aisée. Il fallait être trop vigilant en traversant certains de ses quartiers. Mais aujourd’hui, la paix et la sécurité règnent grâce à la quadrilogie.

 

Comme plus d’un peuvent se le rappeler, pendant les moments des troubles insurrectionnelles de 2015, il fallait être vigilant en marchant dans les rues des quartiers de la zone urbaine de Cibitoke de la commune Ntahangwa. Sinon, certains quartiers comme Mutakura étaient totalement inaccessibles. Vides d’hommes, ces quartiers étaient d’ores et déjà les domaines des jeunes insurgés qui commettaient tout forfait.
Pour se rendre compte de la situation sécuritaire qui prévaut actuellement, le quotidien burundais d’informations Le Renouveau a approché le chef de zone, Félix Nsabimana, qui apprécie le pas déjà franchi dans le domaine du maintien de la paix et de la sécurité dans sa circonscription. Pour lui, tous les quartiers sont accessibles, le jour comme la nuit, contrairement à l’an 2015 où bon nombre de personnes avaient fui, tout cela grâce à une quadrilogie active. « Nous avons mis en place des comités mixtes de sécurité et ils sont à l’œuvre. Il y a aussi une étroite collaboration entre la population, l’administration, la police et la justice. Puisque la population de la zone Cibitoke veut vivre paisiblement, la décision prise d’éclairer toutes les rues grâce aux lampes veilleuses est respectée et la police en admire car cela facilite aussi ses patrouilles », a fait entendre M. Nsabimana.

Le cahier de ménage est important

Félix Nsabimana souligne aussi que dans le maintien de la paix et de la sécurité, le rôle du cahier de ménage est irremplaçable. « Dans la zone Cibitoke, le contrôle permanent du cahier de ménage a beaucoup contribué. Sauf que nous devons nous-mêmes le consulter souvent, il est aussi vérifié, chaque fois que de besoin, par le chef de la parcelle, le chef de cellule et celui du quartier. Cela nous aide à vite saisir les gens irréguliers », ajoute-t-il.
Félix Nsabimana appelle tous les habitants de la zone à multiplier les efforts dans le maintien de la paix et de la sécurité, d’être l’œil et l’oreille de l’autorité pour bien asseoir ces valeurs qui sont les piliers du développement durable.

JEAN BOSCO NKUNZIMANA
(STAGIAIRE)

 

Ouvrir