Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

VILLAGE D’ENFANTS SOS GITEGA> L’aide du Secrétaire général du parti au pouvoir

Les orphelins et les handicapés sont aussi les enfants du pays et ont besoin d’aide

 

IMG 0010Le secrétaire général du parti CNDD-FDD, Evariste Ndayishimiye demande au gouvernement du Burundi de continuer le projet de rassembler dans des centres où ils peuvent bénéficier d’une assistance sociale, tous les enfants orphelins et les handicapés qui mendient dans les rues des différentes villes du pays.

 

Dans l’après-midi du vendredi 3 mai 2017, le secrétaire général du parti CNDD-FDD, Evariste Ndayishimiye, a visité le village d’enfants SOS Gitega auquel il a octroyé une aide d’environ deux tonnes de vivres.
Evariste Ndayishimiye souligne que cet acte de charité à l’endroit du village d’enfants SOS Gitega devrait servir de modèle. Il demande que d’autres citoyens burundais qui le peuvent, fondent d’autres associations allant dans ce sens de mettre en place des centres d’accueil des orphelins et autres vulnérables. Mais il blâme ces gens qui veulent profiter indignement des enfants orphelins en les utilisant dans la mendicité. Pour lui, ces gens malhonnêtes se disent que quand on remarquera l’indigence de l’enfant, certains vont l’aider et ils en profiteront. « Imaginez-vous, profiter d’un enfant indigent ! », dit-il. « Vous les verrez, ils exposent ces enfants en plein soleil, sur les places les plus fréquentées des villes au lieu de considérer leur malheur pour les assister ou demander pour eux de l’aide s’ils n’en sont pas capables. Il en est de même de ceux qui exploitent les personnes handicapées. C’est tellement honteux de voir qu’il y a encore des gens qui s’appuient sur ces enfants orphelins et handicapés pour mendier. On dirait qu’ils sont fiers de cette condition d’orphelin ou de handicapé dans laquelle se trouvent ces enfants. Et beaucoup ont déjà adopté ce comportement sylvestre.», ajoute-t-il.

«Nous devons changer de comportement»

Le secrétaire général du parti CNDD-FDD a profité de cette occasion pour faire un clin d’œil à tout Burundais qu’il est temps, s’il n’est pas trop tard, de cultiver en nous l’esprit d’amour, de bonté, et de fortifier et manifester la valeur d’humanité (ubuntu) envers les personnes indigentes comme le fait déjà le village d’enfants SOS Gitega. « Que chacun ait en lui cette valeur d’Ubuntu. Que chacun sache partager avec les autres et surtout aider les indigents », dit-il.
Evariste Ndayishimiye a, en effet, demandé aux citoyens burundais animés d’esprit de charité et ayant un surplus de bien vouloir donner cette part aux associations d’assistance sociale, dans le but de les soutenir dans leur bonne action.
C’est pourquoi, dit-il, nous songeons toujours voir comment sensibiliser les familles qui le peuvent, à accueillir chez elles ces enfants et ainsi les arracher des mains de ces malhonnêtes gens qui les exploitent de façon éhontée. Comme ça ces enfants se sentiront eux aussi en famille. Nous ne nous lasserons pas de demander au gouvernement de venir en aide à ces enfants pour qu’ils reçoivent eux aussi une bonne éducation comme les autres.
Selon toujours M. Evariste Ndayishimiye, le jour où les visiteurs du Burundi trouveront qu’il n’y a plus d’enfants orphelins ou de personnes handicapées mendiant dans nos villes, ils diront que le Burundi est un pays de gens d’estime et nous porterons désormais un manteau de dignité.
Le village d’enfants SOS Gitega, qui existe depuis 1979, assiste actuellement 270 enfants orphelins auxquels s’ajoutent beaucoup d’autres qui sont assistés dans leurs familles d’accueil respectives. Et, à côté de cet acte de charité, le village SOS Gitega aide le pays dans les domaines de la santé, de l’éducation et du développement.
Jean Bosco Nkunzimana
(Stagaire)

Ouvrir